Des logements réservés à des gens issus de minorités suscitent un malaise à Trois-Rivières

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8078
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

29 juin 2024


La création de deux immeubles d'habitations à loyer modique réservés à des personnes issues des minorités visibles dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières, suscite un malaise chez plusieurs.

Au nom d'une amie monoparentale et à faible revenu, Danielle Leduc avait entrepris des démarches pour louer un appartement dans l'un des deux immeubles nouvellement construits par un organisme sans but lucratif (OSBL).

On y trouve des appartements à loyer modique qui, moyennant certaines conditions, se louent 675 $ par mois pour un 5 1/2.

Danielle Leduc s'est vu répondre que sa demande était irrecevable étant donné qu'elle n'est pas une nouvelle arrivante. Elle raconte s’être fait dire : non, elle ne se qualifie pas, malheureusement, parce que ce n'est pas dans nos critères : c’est d'abord et avant tout pour les immigrants.

[Éditeur: c'est le monde à l'envers, tous les logements devraient être offerts à tous les Québécois et à plus forte raison, les appartements à loyer modique.]

La résidente du secteur Cap-de-la-Madeleine affirme n'être pas loin d'y voir de la discrimination. J’ai dit : "est-ce que c'est un petit peu discriminatoire? Est-ce que c'est pas de la discrimination à l'envers?”, raconte Danielle Leduc.

[Éditeur: il ne faut pas avoir peur des mots, c'est carrément discriminatoire contre les Québécois.]

Les immeubles, qui comptent six unités chacun, ont pu être construits grâce à un programme fédéral qui imposait ce type de critères.

[Éditeur: évidemment que Justin Trudeau veut favoriser son électorat naturel et quiconque a posé ces critères doit être remercié de son emploi et interdit d'emploi dans la fonction publique pour discrimination, contre les Canadiens et ici, les Québécois.]

La Fédération régionale des OSBL d'habitation de la Mauricie-Centre-du-Québec qui a construit et qui gère ces immeubles se défend de faire de la discrimination. C'est pas discriminatoire. C'est fait pour des clientèles ciblées, explique le président de la Fédération qui souligne qu’il n'est pas rare de voir des logements dédiés à des groupes.

[Éditeur: euh... ben, c'est exactement ça, de la DISCRIMINATION!]

Le concept, à ses yeux, n'est pas différent de celui des logements pour les étudiants ou pour les Autochtones. Dans ce cas-ci, ce sont principalement les groupes racisés, les immigrants, les Canadiens noirs avec des enfants qui ont été priorisés pour justifier le projet et se qualifier à l'aide fédérale de 2,7 millions de dollars.

[Éditeur: il y a une colossale différence parce que les étudiants peuvent aussi être des minorités visibles et dans le cas des autochtones, c'est une autre forme de discrimination et refus, de la part des autochtones, de se mélanger au reste de la population, ce qui est toxique, en soi.]

On a 32 petits enfants qui sont dans ces deux blocs-là, puis ça met de la vie, ajoute-t-il. Ces familles-là, noires, qui ont des enfants, ont de la misère à trouver des logements.

[Éditeur: qu'est-ce qu'ils font au Québec, à part collecter des prestations et subsides pour les enfants en bas âge? Pendant que les Québécois travaillent, eux, ils se reproduisent, à nos frais. Si les blancs faisaient ça au Congo ou au Ghana, ils se feraient chasser... pas fournir des logements à rabais, aux frais du peuple.]

Le caractère exclusif de la clientèle visée apparaît préoccupant pour Danielle Leduc. Je pense que le logement, c'est de base pour tout le monde et ça devrait être sans égard à la couleur de peau, à l'origine. Je pense que la Constitution devrait protéger tout le monde.

[Éditeur: Danielle Leduc a raison, elle est la voix de la raison et du sens commun.]

Pour l'instant, telle est la vocation de ces immeubles. Leur gestionnaire n'écarte pas la possibilité qu'avec le temps, les choses puissent changer.

[Éditeur: des paroles vides, prononcées pour faire taire la grogne qui, par ailleurs, est parfaitement légitime et tous les Québécois devraient prendre note de ce qui est train de se passer, sous leur nez.]



Source: MSN / Radio-Canada



-- -- --
Fichiers joints
Les deux immeubles situés dans le secteur Cap-de-la-Madeleine sont gérés par La Fédération régionale des OSBL d'habitation de la Mauricie-Centre-du-Québec. © /Radio-Canada
Les deux immeubles situés dans le secteur Cap-de-la-Madeleine sont gérés par La Fédération régionale des OSBL d'habitation de la Mauricie-Centre-du-Québec. © /Radio-Canada
logements-pour-les-minorites-a-trois-rivieres.jpg (64 Kio) Vu 421 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8078
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Des logements réservés à des gens issus de minorités, à Trois-Rivières


Dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières, il y a 2 immeubles d'habitations à loyer modique qui sont réservés, exclusivement, à des personnes issues des minorités visibles.


Ce n'est même pas une blague.

Alors que les Québécois n'arrivent plus à se loger en raison de l'immigration hors-de-contrôle, voilà qu'un programme fédéral finançant la construction de ces blocs impose ce type de critères.

C'est du racisme inversé, contre les blancs parce que TOUT LE MONDE fait partie des "minorités visibles"... sauf les blancs.

Mais si on va au Congo, les noirs sont la majorité et les blancs, eux, n'ont AUCUN privilège de la sorte. Comment se fait-il qu'il en soit ainsi? Peut-être parce que les Congolais sont assez cohérents pour favoriser les leurs avant de payer pour les autres, surtout s'ils veulent continuer à exister au cours des prochaines générations.

Et ça, ce n'est que la pointe de l'iceberg.

Même en emploi, la priorité va à la "diversité", comme à Emploi et Développement social Canada (EDSC) où il faut, de manière officieille et très sérieuse...

"Accroître la représentation des personnes autochtones, en situation de handicap, noires ou membres d’autres groupes racisés à tous les échelons de l’organisation"

Comprenez-vous ce qui est en train de se passer?

Les blancs se font traiter de racistes dès qu'ils dénoncent ce genre de discrimination mais ils doivent laisser leur emploi à la diversité tout comme leur logement, comme dans l'exemple scandaleux, à Trois-Rivières.

Et on se doute bien que le problème de ces logements exclusifs aux minorités visibles a lieu ailleurs, aussi. C'est juste que le chat est sorti du sac, pour ainsi dire, à Trois-Rivières.



Source: Ma publication, dans BMaC


Extrait facile à partager, comme ici, dans VK, Twitter et Facebook...

Pensez-vous que c'est juste à Trois-Rivières qu'il y a des logements à loyer modique exclusivement réservés pour les minorités visibles?

https://buymeacoffee.com/logixca/des-lo ... is-rivires

Les blancs se font bel et bien remplacer mais qui s'en soucie?


-- -- --
Fichiers joints
le-priorite-a-la-diversite-pour-les-bons-emplois-au-federal.jpg
le-priorite-a-la-diversite-pour-les-bons-emplois-au-federal.jpg (320.06 Kio) Vu 413 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre