Le Centre pour femmes immigrantes réclame l’interdiction des feux d’artifice à Sherbrooke

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8146
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

21 mai 2024


La directrice générale du Centre pour femmes immigrantes de Sherbrooke, Teresa Bassaletti, s’est adressée aux élus de Sherbrooke mardi pour réclamer l’interdiction des feux d’artifice sur le territoire.

[Éditeur: c'est tellement inadmissible de vouloir priver toute une population de SES festivités annuelles. Juste le demander tient de l'évidente démesure.]

Mme Bassaletti était accompagnée d’une délégation qui la soutient dans sa demande. L’objectif est notamment d’éviter aux immigrants ayant vécu la guerre de leur faire revivre de douloureux souvenirs. Le bruit des feux pouvant faire écho à ceux de la guerre.

[Éditeur: ce n'est pas de notre faute s'il y avait des conflits ailleurs dans le monde et nous ne devrions pas cesser d'exister parce que des immigrants qui ne viennent même pas d'ici ne veulent pas s'intégrer à notre culture.]

Ce sont des femmes qui ont vécu des situations très traumatisantes, elles ont vu mourir des familles, des parents, des amis et quand on va au lac des Nations pour les feux d’artifice, ça nous fait un stress posttraumatique , a déclaré Mme Bassaletti.

[Éditeur: justement, elles devraient être heureuses de ne plus avoir à vivre leurs situations traumatisantes et elles devraient éviter de vouloir nous créer un trauma à nous, aussi. Tsé, le respect de la communauté qui t'accueille.]

Une demande de longue date

Au cours des dernières années, la question des feux d’artifice a régulièrement suscité des de l’opposition dans la population.

La citoyenne Louise Galarneau avait notamment demandé des modifications réglementaires par le passé pour réduire la pollution générée par ces activités. Elle accompagnait Mme Bassaletti à la séance du conseil municipal de mardi.

La Ville donne des centaines de milliers de dollars à des festivals d’été d’une durée de deux semaines, a-t-elle souligné. Il faut que ces festivals soient sécuritaires pour tous les citoyens.

[Éditeur: euh, ils le sont.]

Mme Bassaletti juge quant à elle que les fonds publics pourraient être mieux investis. Je crois que l’argent devrait être investi dans les organismes communautaires ou pour aider les sans-abris , a-t-elle déclaré.

[Éditeur: mais quelle suffisance! Elle veut du cash pour son organisme, en référant "aux organismes"?]

On va le considérer

La mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin, a répondu aux citoyens que la requête serait analysée. On en prend note, on va le considérer assurément et on pourra le voir selon la volonté des membres du conseil municipal si on va de l’avant , a-t-elle déclaré.

[Éditeur: cette demande doit aller directement aux vidanges.]

Elle a rappelé que la Fête du Lac des Nations a intégré à sa programmation l’année dernière un spectacle de drone.

Le président du conseil municipal, Raïs Kibonge, a toutefois mentionné que selon lui, le bruit d’un feu d’artifice est difficile à confondre avec les bruits d’une roquette. Même si je n’aime pas le bruit que font les feux d’artifice, je suis capable de les distinguer d’un bruit d’obus, a souligné celui qui a grandi dans un pays en guerre.

[Éditeur: est-ce que les Québécois ont encore le droit de vivre, M. Kibonge? Êtes-vous un expert en roquettes? Représentez-vous des Québécois ou des immigrants, en priorité? Et en passant, M. Kibonge, vous ne vivez plus dans un pays en guerre. Ceci dit, au Québec, on aime fêter avec des feux d'artifice, c'est comme ça.]



Source: MSN / Radio-Canada



-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8146
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Les feux d'artifice au Québec, c'est non-seulement apprécié mais culturellement intégré, depuis très longtemps.

La ville de Sherbrooke ne doit pas céder au chantage de celles qui peinent à différencier des bruits des feux d'artifices des bruits "de la guerre", ailleurs, où elles ne sont plus parce que maintenant accueillies, au Canada.

viewtopic.php?t=5753

Et cette excellente représentante de la diversité respectueuse du Québec explique bien l'inconfort provoqué par la DG du Centre pour femmes immigrantes de Sherbrooke, Teresa Bassaletti qui s’est adressée aux élus de Sherbrooke, mardi, le 21 mai 2024, pour réclamer l’interdiction des feux d’artifice sur le territoire.

https://www.tiktok.com/@plt.talks/video ... mdABU4BIWM

Les Québécois veulent fêter leur propre culture avec de magnifiques feux d'artifices au lac des Nations, du 16 au 21 juillet 2024.

https://fetedulacdesnations.com/

Ce serait important que les immigrants qui veulent imposer leurs traumas passés à leur société d'accueil aient une réflexion à propos de la portée de ceux-ci, lorsque militarisés contre les Québécois qui, rappelons-le, leurs financent vraisemblablement leur séjour "en centre".

Comme il y a maintenant des immigrants à peu près partout, au Québec, est-ce qu'il va falloir mettre fin aux feux d'artifice dans toutes les villes parce que ça rappelle... la guerre, ailleurs?



Source: Ma publication, dans VK et Facebook



-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre