La dette de Lévis n’a pas été mise à jour dans le budget 2024

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8146
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

15 décembre 2023


La Ville de Lévis n'a pas mis à jour la projection de sa dette pour l’année en cours lors du dépôt du budget 2024. L’estimation de 559 millions de dollars transmise aux médias date d’il y a un an et provient du budget 2023.

C'est la position de la Ville, se défend le directeur des finances Frédéric Moisan.

Depuis plusieurs mois, l’administration Lehouillier travaille à l’élaboration d’un cadre financier qui doit comporter un plan de remboursement de la dette sur plusieurs années.

Comme cette politique sera dévoilée en 2024, la Ville a choisi d’effectuer la mise à jour de sa dette au même moment.

Le budget 2024 ne reflète donc pas la progression de la dette de Lévis en fonction des plus récentes données disponibles.

Le chiffre de 559 millions relayé par les médias lors du dépôt du budget lundi date d'un an. Il a été diffusé pour la première fois en décembre 2022 par la Ville de Lévis.

Selon Frédéric Moisan, la décision de reporter la mise à jour de la dette à l'an prochain a été prise afin de rendre la présentation budgétaire plus simple.

La politique de gestion de la dette ignorée?

Le choix de l’administration Lehouillier étonne, car il semble contrevenir à la politique de gestion de la dette de Lévis, adoptée en 2013.

Le document, accessible sur le site internet de la Ville, stipule que le conseil municipal doit présenter semestriellement un rapport de l’évolution de l’endettement et du service de la dette.

Le directeur adjoint de la Ville de Lévis, Dominic Deslauriers, assure que la politique de gestion de la dette est suivie dans ses objectifs, mais précise que les rapports sont destinés à un usage interne seulement.

Actuellement, ils ne sont pas publics. Le but est d’informer les élus, principalement du comité des finances, explique-t-il.

Dominic Deslauriers concède que le montant de 559 millions ne reflète plus le portrait de l’endettement de Lévis à la fin de 2023.

C’était une image. Je vous dirais qu’il ne faut pas nécessairement se fier là-dessus pour connaître l’endettement total de la Ville au moment où on a déposé le budget, tempère-t-il.

[Éditeur: Dominic Deslauriers se moque des Lévisiens avec une telle déclaration. Son travail n'est pas de fournir des images mais des faits, chiffrés. Ce qu'il ne semble pas avoir fait.]

Une dette hors de contrôle

Ces explications font bondir l'ancien directeur des finances de Lévis, Marcel Rodrigue.

Celui qui a été en poste jusqu'en 2021 croit que la dette de la Ville est désormais hors de contrôle.

[Éditeur: merci à Marcel Rodrigue qui tire la sonnette d'alarme à propos des finances, à Lévis.]

À la demande du parti d'opposition Repensons Lévis, il a accepté de se pencher sur le budget 2024.

Marcel Rodrigue accuse la Ville d’avoir modifié la façon de calculer le ratio d'endettement, un indicateur crucial, depuis son départ.

Lors de la présentation du budget 2024, le maire Lehouillier se disait très fier de voir le ratio d’endettement de Lévis passer de 144 % en 2020 à 126 % en 2022.


Or, selon Marcel Rodrigue, Gilles Lehouillier a omis de dire qu’un changement dans le mode de calcul à partir de 2021 explique en bonne partie ces gains.


On ajoute maintenant les revenus d’investissements aux revenus de fonctionnement, déplore-t-il. Les grandes villes ne font pas ça.

Selon les calculs de M. Rodrigue, cette bonification des revenus a permis à la Ville de Lévis de réduire de façon substantielle son ratio d’endettement sur une période de deux ans.

En comparaison, Radio-Canada a pu confirmer que la Ville de Québec exclut les revenus d’investissements du calcul de son ratio d’endettement, évalué à 91,4 % en 2022.

De façon générale, les revenus d’investissements sont exclus de ce type de ratio, car ils sont notamment constitués de subventions des gouvernements supérieurs, et donc beaucoup plus volatils que les revenus de fonctionnement qui sont liés à l’impôt foncier.

Une méthode qui a changé

Confronté à ces affirmations, le directeur des finances, Frédéric Moisan, confirme que le calcul du ratio d’endettement a été modifié dès 2021 à Lévis.

C’est une méthode qui a changé dans l’intervalle entre M. Rodrigue et moi-même, précise-t-il.

Frédéric Moisan admet que la nouvelle méthodologie tend à diminuer le ratio d’endettement de Lévis, mais il rappelle que peu importe la méthode de calcul retenue, le poids de la dette en fonction des revenus a diminué entre 2020 et 2022.

Même si la Ville de Québec comptabilise son taux d’endettement différemment, Lévis s’inspire des bonnes pratiques en vigueur dans des municipalités de taille comparable, indique Frédéric Moisan.

L’opposition indignée

Le conseiller de l’opposition dans le district de Saint-Étienne, Serge Bonin, estime que les explications de la Ville n’ont aucun sens.

Serge Bonin croit que le maire Gilles Lehouillier doit corriger publiquement les faussetés contenues dans le budget 2024.

Au final, il est imputable, martèle-t-il.


Fondamentalement, il y a eu une mauvaise planification et une improvisation qui fait qu’on a une surprise cette année, déplore Serge Bonin. Ce n’est pas aux citoyens à payer pour ça.


Selon l’élu de Repensons Lévis, Gilles Lehouillier a mal géré la croissance fulgurante de la Municipalité ces dernières années et la hausse récente de 7,7 % du compte de taxes résidentielles en est un exemple flagrant.



Source: MSN / Radio-Canada



-- -- --
Fichiers joints
Source: https://www.facebook.com/repensonslevis/posts/pfbid0vnyBnXEbhbJ7nUfBGGebdeQkzaSXe3zabaSBd7nzxLc9qexjBeVkd6GT8YvubmUkl
Source: https://www.facebook.com/repensonslevis/posts/pfbid0vnyBnXEbhbJ7nUfBGGebdeQkzaSXe3zabaSBd7nzxLc9qexjBeVkd6GT8YvubmUkl
repensons-levis-veut-dire-la-verite-a-propos-de-la-dette-a-levis-14-decembre-2023.jpg (107.51 Kio) Vu 1707 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre