Rivière-du-Loup imposera des amendes aux citoyens irrespectueux envers le conseil

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8146
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

26 septembre 2023


Les personnes qui auraient des commentaires et des comportements jugés inappropriés lors des séances du conseil municipal de Rivière-du-Loup pourraient bientôt être passibles d'amendes.

[Éditeur: c'est une attaque frontale contre la liberté d'expression des citoyens. Il y aurait eu de nombreuses autres manières de remédier aux excès mais l'imposition de ce genre de loi massue laisse à penser que le maire veut systématiser la censer et la répression plutôt que de favoriser les échanges.]

Lors de la prochaine assemblée publique, les élus adopteront des modifications au règlement concernant le bon ordre et la paix.


Ces changements permettront au président de la séance d'enlever un droit de parole et même d'imposer des amendes si une ou des personnes qui y assistent ont un comportement ou des propos déplacés.


Ces amendes s'élèveront à 150 $ et pourront aller jusqu'à 1000 $ en cas de récidive.

Au cours de la dernière année, les périodes de questions ont été houleuses à de nombreuses reprises, ce qui pousse les élus à agir.


Dans l'avis de motion déposé lundi soir, on peut lire qu'il sera interdit d'adopter une conduite, de tenir des propos ou d'employer un ton qui soit incivil, irrespectueux, agressif, désobligeant ou arrogant.


Le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, est clair : il ne veut plus de débordements lors des séances du conseil. Il répète qu'il est possible de poser des questions et de signifier son désaccord sans tomber dans des attaques gratuites.

[Éditeur: Mario Bastille n'est peut-être tout simplement pas à sa place en tant que maire de la ville s'il déteste tellement ses concitoyens qu'il se sent à l'aise de leur balancer une telle répression au visage.]

Les élus de Rivière-du-Loup ne sont pas les seuls à dénoncer l'atmosphère qui règne lors de différentes séances publiques.

[Éditeur: tous les partisans de la censure voudront, eux aussi, ce genre de loi municipale délirante. C'est prévisible.]

Au début du mois [de septembre 2023], le maire de Rimouski, Guy Caron, avait également dû rappeler à l'ordre certains résidents lors d'une période de questions.



Source: MSN / Radio-Canada



-- -- --
Fichiers joints
conseil-municipal-de-rimouski.jpg
conseil-municipal-de-rimouski.jpg (91.92 Kio) Vu 1813 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre