Des manifestations dans plusieurs régions du Québec contre le projet de loi 31

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7698
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

16 septembre 2023


Plusieurs manifestations ont eu lieu à travers la province, samedi, pour protester contre le projet de loi 31, qui prévoit entre autres l'abolition pour les locataires du droit de céder leur bail.

Organisés par le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ), les rassemblements se déroulent simultanément à Montréal, Québec, Rimouski, Rouyn-Noranda et Sherbrooke, en après-midi.

Pour Cédric Dussault, porte-parole du RCLALQ, l’abandon du droit de cession de bail, prévu à l'article 7 du projet de loi, est «vraiment la goutte d’eau qui fait déborder le vase».

«Le projet de loi 31 représenterait un recul important pour les locataires, soutient-il. Il est odieux parce qu’il fait perdre aux locataires le droit de céder leur bail (…) et ne s’attaque pas aux causes profondes (de la crise du logement).»

[Éditeur: en effet, le PL-31 est une autre arnaque contre les locataires... nous n'aurons plus rien si ça continue comme ça, contre les locataires.]

Jeudi, le premier ministre François Legault a laissé entendre que son gouvernement pourrait reculer sur la mesure. Interrogé à ce sujet, le chef de la Coalition Avenir Québec avait indiqué qu'il n'exclurait rien et qu'il fallait «regarder le pour et le contre».

  • Vidéo de la séance du 14 septembre 2023

La commission parlementaire étudiant le projet de loi a débuté à Québec jeudi.

Pour une régulation des prix des loyers

Les manifestants comptent aussi réclamer du gouvernement des mesures concrètes pour endiguer cette crise, alors qu'on apprenait plus tôt cette semaine que la province comptait désormais plus de 10 000 sans-abri et que l'itinérance avait bondi de 44% au Québec en cinq ans.

« L'itinérance ne se limite pas à la question du logement, mais elle y est quand même étroitement liée. C'est environ 25 % des situations d'itinérance qui découlent d'une éviction», a souligné Nicole Dionne, coordonnatrice du Bureau d'Animation et Information Logement (BAIL) du Québec métropolitain dans un communiqué diffusé en début d'après-midi, samedi.

«Ce n'est pas surprenant que l'itinérance connaisse une hausse marquée un peu partout au Québec. C'est regrettable que le premier ministre et la ministre de l'Habitation montre si peu d'intérêt pour ces questions-là », ajoute-t-elle.


Le RCLALQ réclame du même souffle un «gel immédiat» du prix des loyers.


«Ça fait extrêmement longtemps qu’on demande à la ministre Duranceau, et à nombre de ses prédécesseurs, de mettre en place un véritable contrôle des loyers, allègue M. Dussault. C’est notre principale demande depuis plusieurs décennies.»


«Tant qu’on n’instaurera pas un véritable contrôle des loyers, avec un registre public et un plafonnement des hausses de loyer, on va continuer de s’enfoncer dans la crise», poursuit le porte-parole.


Locateurs et locataires ne se battent pas à armes égales, souligne pour sa part Cassandre Vassart-Courteau, organisatrice communautaire au Comité logement Bas-Saint-Laurent. Ce faisant, la «libre négociation» sur laquelle mise la ministre Duranceau pour laisser le marché locatif s'autoréguler est viciée selon elle.


«Les locataires craignent très souvent de refuser ou de négocier la hausse de loyer par crainte de représailles, avec raison», déplore-t-elle dans un communiqué.


Les organismes d’aide aux locataires disent avoir remarqué depuis plusieurs années une «explosion» des évictions, dont une partie est faite sous des prétextes «frauduleux» dont l’objectif est d’augmenter considérablement le prix des loyers.

«Ce qu’on demande, c’est d’interdire les évictions lorsque le taux d’inoccupation tombe sous les 3%, indique M. Dussault. C’est qu’on voit à l’heure actuelle partout au Québec; toutes les régions ou presque sont touchées.»



Source: MSN / La Presse canadienne



-- -- --
Fichiers joints
projet-de-loi-31.jpg
projet-de-loi-31.jpg (292.27 Kio) Vu 848 fois
france-elaine-duranceau-de-la-caq-qui-travaille-contre-les-locataires.jpg
france-elaine-duranceau-de-la-caq-qui-travaille-contre-les-locataires.jpg (156.99 Kio) Vu 848 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7698
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

France-Élaine Duranceau travaille-t-elle pour les lobbys des propriétaires d'immeubles locatifs?

Si vous habitez à loyer, je vous invite à suivre le @rclalq dans Twitter afin de ne rien manquer de leurs actions:

https://twitter.com/rclalq

https://www.facebook.com/rclalq.droitau ... NaL8Sm7QQl

Notamment contre l'horrible projet de loi 31 de la CAQ.

viewtopic.php?t=5349

Des centaines de milliers de locataires souffrent, en ce moment, au Québec.

Et à tout moment, même si ça va bien avec votre locateur, ça peut cesser de bien aller s'il se met dans l'idée de vouloir vous évincer pour re-louer (facilement) à un prix plus élevé.

Des millions de Québécois se retrouvent à devoir vivre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête.

Et devant le Tribunal administratif du logement (TAL), une créature de la CAQ pour satisfaire aux lobbys de locateurs (contrairement à la Régie du logement, auparavant qui avait un peu plus de mordant), les locataires sont presque tous en désavantage.

La CAQ a brisé le contrat social qui était censé protéger les locataires québécois des tactiques déloyales de nombreux locateurs qui pratiquent, notamment, des rénovictions en nombre record, partout au Québec. Et la CAQ ferme les yeux.

Attention...

Il existe de bons locateurs. Ça arrive. J'en suis totalement conscient mais là, on parle de l'horreur des gens qui se font grimper leur loyer de manière cavalière (entre autre) parce que l'immigration massive-record bousille tout espoir d'un quelconque équilibre, dans le marché.

Et encore là...

Il faut préciser que ce n'est pas la faute aux nouveaux arrivants eux mêmes (qui sont merveilleux, pour la quasi-totalité) mais à ceux qui les font rentrer en trop grand nombre (ici, on parle de Justin Trudeau et son ex-ministre de l'immigration Sean Fraser et maintenant, Mark Miller) et d'ailleurs, ces immigrants vivent les mêmes problèmes que les Québécois et parfois de manière encore pire.

Donc, oui, il y a des gens formidables, dans tous les camps et d'odieux profiteurs, dans tous les camps mais là, les locataires souffrent comme jamais.

Et la CAQ fait tout pour les enfoncer encore plus.

France-Élaine Duranceau de la CAQ ne respecte absolument pas les locataires et force des centaines de milliers de ceux-ci à vivre dans une précarité qui semble voulue... et ouvertement intentionnelle.

C'est très grave ce que la CAQ permet, contre les locataires. Et c'est encore pire, ce qu'ils veulent faire, notamment en voulant faire perdre aux locataires le droit de céder leur bail, via le scandaleux projet de loi 31, à Québec.



Source: Ma publication, dans VK, BMaC et Facebook


Il y a aussi cette publication, dans Twitter.


À voir, la réunion Zoom du 13 septembre 2023 qui explique ce qu'est le projet de loi 31.



-- -- --
Fichiers joints
touche-pas-a-ma-cession-de-bail.jpg
touche-pas-a-ma-cession-de-bail.jpg (80.48 Kio) Vu 807 fois
seance-du-14-septembre-2023.jpg
seance-du-14-septembre-2023.jpg (181.93 Kio) Vu 812 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7698
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le 6 juillet 2023, le RCLALQ Droit Au Logement a publié ceci...

✊La mobilisation contre le projet de loi 31 de la ministre France-Élaine Duranceau, qui veut enlever aux locataires la possibilité de céder leur bail, se poursuivra jusqu'à l'automne!

👉Le 16 septembre prochain [2023], le RCLALQ tiendra une grande manifestation nationale à Montréal.

😡😡😡 En plein crise du logement, face à la multiplication des rénovictions et des tactiques frauduleuses pour mettre les locataires à la rue, retirer aux locataires le droit de céder leur bail, ça ne passe pas! Le gouvernement donne aux proprios un beau cadeau qui va intensifier les hausses abusives de loyer. Nous demandons à la ministre de reculer sur la perte de la cession de bail et de répondre plutôt aux vrais problèmes que vivent les locataires, soit d’instaurer un véritable contrôle des loyers et de mettre fin aux évictions.

Contre le PL31.
Contre les hausses abusives.
Contre les évictions.

Pour la cession de bail.
Pour un contrôle des loyers.
Pour le droit au logement. ✊

Événement Facebook: https://www.facebook.com/events/813227423790260/

Aussi, vous pouvez lire l'article "Cinquante ans de recul pour le droit au logement" écrit par l'AJP.

En ce jour de manifestation, nous publions une lettre co-rédigée par le RCLALQ et Association des juristes progressistes et co-signée par plus de 400 autres personnes et organismes afin de dénoncer la crise du logement actuelle et les conséquences désastreuses que pourraient entraîner l'adoption du projet de loi 31.

Lien vers l'article.

Nous pouvons y lire:
« Non seulement le PL 31 ne comporte pas de réelles avancées pour les droits des locataires, et ce, malgré une flagrante crise du logement qui perdure depuis des années, mais il propose maintenant une modification majeure et lourde de conséquences sur les droits des locataires du Québec, soit de limiter le droit à la cession de bail.

La cession de bail est pourtant un des derniers remparts des locataires pour limiter la hausse fulgurante des loyers et soutenir la lutte contre la discrimination qui sévit actuellement dans le domaine de l’habitation.

[...]

Il est indéniable que la crise du logement affecte particulièrement les personnes issues de groupes marginalisés, déjà plus susceptibles d’être discriminées lorsque vient le temps d’interagir avec un proprié­­taire. Autochtones, familles monoparentales, femmes, jeunes, membres de la communauté 2SLGBTQIA+, personnes ayant vécu de la violence conjugale, personnes bénéficiaires de l’aide sociale, personnes issues de l’immigration, personnes racisées, personnes vivant avec un handicap et travailleuses du sexe ont beaucoup plus de difficulté à se trouver un toit à un coût qu’il leur est possible d’assumer.

En effet, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) rapporte un accroissement des plaintes en lien avec la discrimination dans les demandes de logement. Dans le contexte actuel de pénurie de logements, les propriétaires peuvent se permettre d’être de plus en plus sélectifs et d’exiger de leurs locataires qu’ils répondent à des critères spécifiques pourtant discriminatoires au sens de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec.

Malheureusement, bien que les locataires discriminés aient des recours devant la CDPDJ, les plaintes sont exceptionnelles, les procédures peuvent durer plusieurs années et, dans tous les cas, la discrimination reste très difficile à prouver. Or, il va sans dire que le besoin d’avoir un toit au-dessus de sa tête est urgent et fondamental, et qu’il ne peut être à la remorque des procédures judiciaires.

La cession de bail est pourtant un moyen bien connu pour ces différentes populations d’avoir accès à un logement sans subir de discrimination de la part d’un propriétaire. Pourquoi le retirer ? »


-- -- --
Fichiers joints
https://www.facebook.com/photo/?fbid=695398409295540&set=a.622765303225518
https://www.facebook.com/photo/?fbid=695398409295540&set=a.622765303225518
50-ans-de-recul-grace-a-la-caq.jpg (432.12 Kio) Vu 801 fois
grande-manif-contre-la-disparition-de-la-cession-de-bail.jpg
grande-manif-contre-la-disparition-de-la-cession-de-bail.jpg (126.66 Kio) Vu 803 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7698
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

16 septembre 2023


Bien que la ministre responsable de l’Habitation, France-Élaine Duranceau, ait déposé le projet de loi 31 (PL 31) à la toute dernière journée de la précédente session parlementaire, force est de consta­ter que les mouvements de contesta­tion ne se sont pas essoufflés durant la saison estivale, bien au contraire.

Non seulement le PL 31 ne comporte pas de réelles avancées pour les droits des locataires, et ce, malgré une flagrante crise du logement qui perdure depuis des années, mais il propose maintenant une modification majeure et lourde de conséquences sur les droits des locataires du Québec, soit de limiter le droit à la cession de bail.

La cession de bail est pourtant un des derniers remparts des locataires pour limiter la hausse fulgurante des loyers et soutenir la lutte contre la discrimination qui sévit actuellement dans le domaine de l’habitation.


Les signataires dénoncent vivement cette proposition de projet de loi, qui équivaut à verser de l’essence sur un feu qu’on prétend vouloir éteindre et qui aura des conséquences disproportionnées sur les populations qui sont actuellement les plus touchées par la crise du logement.


Le logement et la discrimination

Il est indéniable que la crise du logement affecte particulièrement les personnes issues de groupes marginalisés, déjà plus susceptibles d’être discriminées lorsque vient le temps d’interagir avec un proprié­­taire. Autochtones, familles monoparentales, femmes, jeunes, membres de la communauté 2SLGBTQIA+, personnes ayant vécu de la violence conjugale, personnes bénéficiaires de l’aide sociale, personnes issues de l’immigration, personnes racisées, personnes vivant avec un handicap et travailleuses du sexe ont beaucoup plus de difficulté à se trouver un toit à un coût qu’il leur est possible d’assumer.

En effet, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) rapporte un accroissement des plaintes en lien avec la discrimination dans les demandes de logement. Dans le contexte actuel de pénurie de logements, les propriétaires peuvent se permettre d’être de plus en plus sélectifs et d’exiger de leurs locataires qu’ils répondent à des critères spécifiques pourtant discriminatoires au sens de la Charte des droits et libertés de la personne du Québec.

Malheureusement, bien que les locataires discriminés aient des recours devant la CDPDJ, les plaintes sont exceptionnelles, les procédures peuvent durer plusieurs années et, dans tous les cas, la discrimination reste très difficile à prouver. Or, il va sans dire que le besoin d’avoir un toit au-dessus de sa tête est urgent et fondamental, et qu’il ne peut être à la remorque des procédures judiciaires.

La cession de bail est pourtant un moyen bien connu pour ces différentes populations d’avoir accès à un logement sans subir de discrimination de la part d’un propriétaire. Pourquoi le retirer ?

Le retrait de la cession de bail, un recul majeur

La ministre Duranceau propose de permettre aux propriétaires de refuser une cession de bail sans avoir à invoquer de motif, et même de résilier le bail s’il est en désaccord avec la cession. Ce faisant, elle semble oublier l’intention du législateur en 1973 : celui-ci a expressément accordé aux locataires québécois le droit de céder leur bail locatif afin d’équilibrer les rapports de pouvoir entre locataires et propriétaires.

En effet, la cession de bail, telle que rédigée depuis 50 ans maintenant, protège le droit à la mobilité des locataires en imposant au propriétaire l’obligation de l’accepter, à moins d’invoquer un motif sérieux. Il s’agit d’une protection particulière au Québec, qui constitue actuellement l’une des dernières mesures permettant d’assurer un contrôle des loyers, et ce, alors que le Québec vit une crise du logement sans précédent. Le gouvernement du Québec propose d’enlever cet outil pourtant essentiel au maintien d’un parc locatif à un coût qu’il est possible d’assumer.

Contrairement aux prétentions de la ministre, il est faux d’affirmer que les locataires « abusent » de la cession de bail. La cession de bail n’est pas le vrai problème. Les vrais problèmes sont nommés et ignorés depuis bien longtemps : le manque de logements à un coût qu’il est possible d’assumer, le manque de contrôle des loyers, la difficulté d’accès à la justice, l’insalubrité, etc.

Vu ce contexte, on peut mettre en question l’intention de la ministre derrière cette proposition législative. En pleine crise sociale et du logement, alors que des dizaines, voire des centaines de milliers de locataires au Québec n’arrivent plus à payer leur loyer et à se loger dignement, la ministre de l’Habitation propose de renforcer encore davantage les droits des propriétaires, au nom du libre marché. « Ce n’est pas au locataire de contrôler la hausse du loyer pour la personne suivante […]. Cette histoire-là de cession de bail, ou de magasinage de baux entre locataires, c’est une entrave au droit de propriété des propriétaires », a-t-elle déclaré en entrevue aux médias en juin dernier.

Le droit au logement

Rappelons enfin que le logement est un droit, et non une marchandise. Le gouvernement du Québec est d’ailleurs lié par plusieurs obligations législatives reconnaissant le droit au logement, tant par la ratification de traités internationaux que par les mesures sociales nécessaires à assurer un niveau de vie décent, garanties à l’article 45 de sa propre Charte des droits et libertés de la personne.

S’il est vrai que la plupart des grandes sociétés occidentales traversent des crises du logement similaires, la ministre doit cesser de se dédouaner et enfin prendre des mesures pour préserver le tissu social québécois. Dans le contexte actuel d’urgence en lien avec la crise du logement et étant donné les obligations du Québec envers sa population, il est de la responsabilité du gouvernement du Québec de répondre aux besoins de l’ensemble de la population québécoise pour permettre le respect de leur droit au logement, et pas uniquement d’une petite minorité de propriétaires de logements locatifs.

Alors que les consultations particulières sur le PL 31 ont commencé cette semaine et se poursuivront les 19 et 20 septembre prochains, nous invitons la population à exprimer massivement son désaccord envers la version actuelle du PL 31, notamment en participant aux manifestations organisées aujourd’hui à Montréal, Québec, Rimouski, Rouyn-Noranda et Sherbrooke.


Ont cosigné cette lettre:
  1. Emilie Charette, intervenante psychosociale en itinérance et dépendance
  2. Alexandra Bahary, doctorante et chargée de cours en droit des contrats, Université d’Ottawa
  3. Émilie Dubois, avocate
  4. Alexandra Dupuy, étudiante au doctorat en linguistique, Université de Montréal (UdeM)
  5. Martin Gallié, professeur, Université du Québec à Montréal (UQAM)
  6. Laurianne Dinucci, étudiante au baccalauréat en sciences de l’éducation, UQAM
  7. Sibel Ataogul, avocate
  8. Denis Breton, sociologue
  9. Julien Thibault, avocat
  10. Tamara Vukov, professeure, Département de communication, UdeM
  11. Violaine Jolivet, professeure, Département de géographie, UdeM, membre du CRACH (Collectif de recherche et d’action sur l’habitat)
  12. Marie-Èveline Touma, stagiaire en droit
  13. Daniel Bitton, avocat travaillant exclusivement en droit du logement, du côté des locataires
  14. Ted Rutland, professeur, Université Concordia
  15. Malik Chaker-Margot, professeur adjoint, Faculté de médecine, UdeM
  16. François Létourneau-Prézeau, avocat criminaliste
  17. Vincent Garofano, enseignant au collégial
  18. Alain Deschamps, avocat, Comité logement du Plateau-Mont-Royal
  19. Souhila Baba, avocate
  20. Richard Beaulé, avocat, Le Juste Milieu
  21. Maxine Visotzky-Charlebois, avocate et candidate au doctorat en droit
  22. Celeste Trianon, juriste clinicienne et intervenante communautaire, administratrice de l’AJP
  23. Gabriel Fauveaud, professeur adjoint, UdeM
  24. Maryse Lapointe, avocate
  25. Arthur Van Neste, étudiant en sciences, lettres et art, collège Maisonneuve
  26. Rémi Grenier, étudiant en science politique, UQAM
  27. Sébastien Brodeur-Girard, avocat et professeur, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)
  28. Lorraine Fontaine, directrice générale du Regroupement Naissances respectées
  29. Yalda Machouf Khadir, avocate
  30. Yannick Baumann, doctorant, Département de géographie, UdeM, membre du CRACH
  31. Jacob Desjardins, titulaire d’une maîtrise en études urbaines de l’INRS
  32. Julianna Duholke, avocate
  33. Jérémie Dhavernas, avocat au Mouvement Action-Chômage de Montréal
  34. Léa Pelletier-Marcotte, avocate et chargée de cours, UQAM
  35. Julien Simard, chercheur en gérontologie sociale, UQAM
  36. Montserrat Emperador Badimon, professeure associée, INRS, et membre du CRACH
  37. Marie-Claude St-Amant, avocate
  38. Leyli Machouf, candidate à l’exercice de la profession infirmière
  39. Jennie Charbonneau, intervenante en travail social
  40. Hélène Bélanger, professeure, UQAM, membre du CRACH
  41. Alexandre Petitclerc, candidat au doctorat en philosophie, UdeM
  42. Chloé Reiser, enseignante-chercheuse, Département de sciences sociales ENS de Lyon, membre du CRACH
  43. Marie-Pier Jolicoeur, candidate au doctorat en droit
  44. Maya Gauvreau, professionnelle en urbanisme
  45. Carol-Anne Gagné, avocate
  46. Marie Carpentier, avocate
  47. Esther Baillargeon, intervenante à l’Association de défense des droits sociaux de la Rive-Sud
  48. Jessica Leblanc, avocate et candidate au doctorat en droit
  49. Élise Boivin-Comtois, avocate
  50. Pierre Brabant, avocat, CRIA
  51. Manuel Johnson, avocat
  52. Hans Marotte, avocat
  53. Annie Gagnon, avocate
  54. Nicole Dionne, coordonnatrice, Bureau d’animation et information logement du Québec Métro
  55. Gabrielle Comtois, co-coordonnatrice et analyste, RQCALACS
  56. Andrée Bourbeau, avocate
  57. Ré Poulin Ladouceur, avocat pour le droit au logement
  58. Frédéric Lussier-Cardinal, avocat
  59. Guillaume Béliveau Côté, animateur-coordonnateur, Comité des citoyens·nes du quartier Saint-Sauveur
  60. Laurence Guénette, coordonnatrice, Ligue des droits et libertés
  61. François Labbé, directeur général et Nicolas Drolet, agent de mobilisation citoyenne, La Ruche Vanier (Québec)
  62. Catherine Descoteaux, avocate
  63. Mélanie Ederer, travailleuse sociale et ancienne présidente de la FFQ
  64. Marie-Andrée Gauthier, coordonnatrice générale, Réseau des Tables régionales de groupes de femmes du Québec
  65. Audrey Gosselin Pellerin, militante féministe
  66. Fabrice Vil, avocat et chroniqueur
  67. Royse Henderson, militante féministe antiraciste
  68. Caroline Hamel, militante féministe
  69. Isabelle Thibault, co-coordonnatrice générale, Réseau des femmes des Laurentides
  70. Sylvie Dalpé, coordonnatrice, Action dignité de Saint-Léonard
  71. Yves Carrier, coordonnateur, Carrefour d’animation et de participation à un monde ouvert (CAPMO)
  72. Vania Wright-Larin, coordonnateur, Regroupement d’éducation populaire en action communautaire des régions de Québec et Chaudière Appalaches (REPAC 03-12)
  73. Renaud Blais, président, Cercle citoyen au coeur de Sainte-Foy
  74. Alessandra Renzi, professeure, Département de communication, Université Corcordia
  75. Francis Dolan, Regroupement Information Logement de Pointe-Saint-Charles
  76. Marc Benoît, coordonnateur, Regroupement des organismes d’éducation populaire autonome de la Mauricie (ROEPAM)
  77. Daniel Crespo Villarreal, avocat
  78. Philippe T.Desmarais, organisateur communautaire, POPIR comité logement
  79. Jean Ayotte, coordonnateur, Comité Chômage de l’est de Montréal.
  80. Lethicia Benedicto, agente de développement, CDC des Hautes-Laurentides
  81. Ophélie Gauthier-Barrette, étudiante à la maîtrise professionnelle en orthophonie, UdeM
  82. Richard Vachon, directeur général, Centre Jeunesse unie
  83. Ruddy Lelouche, professeur retraité, Université Laval
  84. Denis Courtemanche, coordonnateur, Action-Logement Lanaudière
  85. Muguette Ratelle, coordonnatrice, AQDR des Moulins
  86. Mollie Poissant, avocate
  87. Diana Lombardi, coordonnatrice, Réseau d’action des femmes en santé et services sociaux – RAFSSS (Montréal)
  88. Amira Bensahli, co-coordonnatrice Femmes du monde à Côte-des-Neiges
  89. Véronique Girard, directrice générale SQUAT Basse-Ville
  90. Sylvia Bissonnette, co-coordonnatrice Comité des personnes assistées sociales (CPAS) de Pointe-Saint-Charles
  91. Nyree Bridgman, enseignant
  92. Nicolas Lemieux, co-coordonnateur Comité des personnes assistées sociales (CPAS) de Pointe-Saint-Charles
  93. Monique Côté, responsable en droit du logement, Carrefour d’actions populaires de Saint-Jérôme
  94. Samuel d’Haese, historien et membre du CLAC (Comité logement d’Ahuntsic-Cartierville)
  95. France Boulanger, directrice générale ACTION location Drummond/APMCQ
  96. Louise Bolduc, directrice du Centre Femmes la Rose des Vents
  97. Renée-Claude Paré, directrice de l’association des parents des enfants handicapés Richelieu-Val-Maska
  98. Nathalie Déziel, directrice du Regroupement des aidantes et aidants naturels de Montréal
  99. Vincent Petit, avocat au Centre communautaire juridique de Montréal
  100. Alexandre Prince, étudiant à la maîtrise en étude des médias, Université Concordia
  101. Katherine Ruault, co-coordonnatrice Centre-femmes du Grand-Portage
  102. Marie-Danielle Larocque, militante féministe
  103. Mélanie Gamelin intervenante en droits des locataires ACTION location Drummond/APMCQ
  104. Danielle Dubouil, coordonnatrice du RDAS Mont-Laurier
  105. Marie-Claude Drainville, formatrice en alphabétisation, La Clé en éducation populaire, Louiseville
  106. Myriam St-Denis Lisée, entrepreneure et autrice
  107. Nina Vroemen, Masters student and Professor in Fine Art, Concordia University
  108. Isabelle Prud’homme, étudiante au doctorat en géographie, UdeM
  109. Louis-Frédéric Verrault-Giroux, agent de mobilisation et de communication, Table régionale des organismes volontaires d’éducation populaire de Montréal
  110. Guillaume Dostaler, coordonnateur, Entraide logement Hochelaga-Maisonneuve
  111. Lyn O’Donnell, intervenante et organisatrice communautaire, Comité d’action des citoyennes et citoyens de Verdun (CACV)
  112. Kay Lockyer, intervenante et organisatrice communautaire, CACV
  113. Julie Coderre, conseillère budgétaire ACEF Montérégie-Est
  114. Anne-Valérie Lemieux Breton, Regroupement des groupes de femmes de la Capitale-Nationale (RGF-CN)
  115. Alexis Poirier-Saumure, candidat au doctorat en communication et chargé de cours, Université Concordia
  116. Valérie Leblanc, intervenante familiale à l’organisme Le Fablier, une histoire de familles à Longueuil
  117. Jean-Pierre East, Entraide Logement Hochelaga Maisonneuve
  118. Marie-Eve Surprenant, coordonnatrice, Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF)
  119. Pierre Clerjeune, organisateur communautaire, OEIL de Côte-des-Neiges
  120. Amélie Blais, militante salariée au volet Arts et solidarité, Regroupement des femmes sans emploi du nord du Québec
  121. Nancy Bilodeau, INCLUSION, Organisme en défense de droits de Saint-Jean-sur-Richelieu
  122. Razan AlSalah, Senior Lecturer, Communication Studies Department, Concordia University
  123. Maximilien Dion, avocat
  124. Edith Perrault, avocate et étudiante au doctorat en droit
  125. Lorrie Edmonds, bibliothécaire universitaire, diplômée à la maîtrise en étude des médias (Communications Studies), Concordia
  126. Julie Robillard, co-coordonnatrice, Mouvement d’éducation populaire et d’action communautaire du Québec (MEPACQ)
  127. Chloé Surprenant, avocate
  128. Sébastien Laliberté, organisateur communautaire, RIL de Pointe-Saint-Charles
  129. Marilee Descôteaux, coordonnatrice, AQDR Section Brandon
  130. Stéphane Lapointe, avocat
  131. Dave Desrosiers, psychoéducateur
  132. Karine Triollet, équipe de coordination, Action-Gardien, CDC de Pointe-Saint-Charles
  133. Julie Samson, Sources vives au Coeur de la famille
  134. Rosalie Côté-Tremblay, organisatrice communautaire, Comité logement de la Petite Patrie
  135. Charlène Muco, agente de milieu de vie au Domaine du parc Savard (Québec)
  136. Joni (Snack Witch) Cheung, Artist and Cultural Practitioner, MFA Concordia University 2023
  137. Annik Lafrenière, avocate aux Services juridiques communautaires de Pointe-Saint-Charles et Petite-Bourgogne
  138. Annie Pressé, directrice générale de Ressources Parents Vanier
  139. Benoît Allard, co-coordonnateur du Groupe de recherche et de formation sur la pauvreté au Québec (GRFPQ)
  140. Véronique Laflamme, organisatrice communautaire et porte-parole du Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)
  141. Cassandre Vassart-Courteau, coordonnatrice du Comité logement Bas-Saint-Laurent
  142. Catherine Pouliot, coordonnatrice Mouvement d’éducation populaire autonome de Lanaudière
  143. Alex Megelas, Manager of Research Innovation and Business Development, Applied AI Institute, Concordia
  144. Kathy Morissette, intervenante à Rayon de partage en santé mentale à Amqui
  145. Anne Thibault, coordonnatrice, Comité logement de la Petite Patrie
  146. Laurence Bolduc, directrice, Corporation Jeunesse l’Évasion l’Ormière
  147. Vanessa Mercier, coordinatrice du programme d’insertion socioprofessionnelle, Cuisine-Atout
  148. Michel Laberge, enseignant à la retraite
  149. Guillaume Couture, intervenant chargé de projet, Centre d’alphabétisation populaire de Villeray La Jarnigoine
  150. Janna Frenzel, candidate au doctorat en communication, Concordia
  151. Amélie Giurgiuca, coordonnatrice, Organisation d’éducation et d’information logement de Côte-des-Neiges (OEIL CDN)
  152. Sylvie Lefebvre, travailleuse sociale
  153. Amy Darwish, coordonnatrice, Comité d’action de Parc-Extension
  154. André Trépanier, responsable des droits des locataires, Comité d’action de Parc-Extension
  155. Marc-André Larose, organisateur communautaire, Association des locataires de l’Abitibi-Témiscamingue
  156. Camille Trudel, scénariste, réalisatrice
  157. Andrew Brisson, consultant en réalités autochtones, Québec
  158. Les militantes de l’Organisation populaire des droits sociaux (OPDS)
  159. Manon Hélène Desjardins, directrice générale Famille à coeur (maison de la famille, Centre de ressources périnatales Le
  160. Préambule, Maison Oxygène Haut-Richelieu)
  161. François Saillant, militant pour le droit au logement et auteur
  162. Sophie Dulude, directrice, Association coopérative d’économie familiale – Montérégie-Est
  163. Mercédez Roberge, coordonnatrice de la Table des regroupements provinciaux d’organismes communautaires et bénévoles
  164. Anthony Brunelle formateur en alphabétisation populaire (Le Tour de Lire)
  165. Mélanie Normand, cogestionnaire et formatrice en alphabétisation populaire au CLE Montréal (Centre de lecture et d’écriture)
  166. Laurence Jutras, cogestionnaire et formatrice en alphabétisation populaire au CLE Montréal
  167. Natalia Espinel-Quintero, étudiante à la maîtrise en étude des médias, Concordia
  168. Myriam Fisette, adjointe administrative, Centre de femmes Entre Ailes
  169. Martin Boire, directeur général, Corporation de développement communautaire de l’agglomération de Longueuil
  170. Alice Marcoux, intervenante/coordonnatrice, Centre Femmes d’aujourd’hui
  171. Mathilde Trou, coresponsable des dossiers politiques, Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale
  172. Geneviève Richard, avocate et candidate au doctorat en droit (UQAM)
  173. Akira Oikawa, étudiant à la maîtrise en étude des médias, Concordia
  174. Victoria Legault, directrice générale, Aide aux trans du Québec (ATQ)
  175. Michel Maurais, organisateur communautaire, Organisation d’éducation et d’information logement de Côte-des-Neiges (OEIL CDN)
  176. Sebastien Pentland-Hyde, intervenant, Organisation d’éducation et d’information logement de Côte-des-Neiges (OEIL CDN).
  177. Claudette Bardin PhD MD, retraitée, Femmes du monde Côte-des-Neiges
  178. Maria Chekhanovich, artiste, Plateau
  179. Hugo Rinfret-Paquet, étudiant en droit, UQAM
  180. Blossom Belzile, étudiante au bac en sociologie, Université Laval
  181. Joannie Blais, étudiante au bac en sociologie, Université Laval
  182. Faiz Abhuani, directeur, Brique par brique
  183. Gabriel Demers-Hamel, étudiant à la maîtrise en sociologie, Université Laval
  184. Rosemarie Bégin Tanguay, étudiante au bac en sociologie, Université Laval
  185. Mohammad Abdalreza Zadeh, PhD, candidate, Concordia
  186. Ava Williams, étudiante en environnement et géographie, Université McGill
  187. Diego Bravo, photojournaliste et réalisateur, Ville-Marie
  188. Kevin Lambert, auteur de Que notre joie demeure
  189. Karine Ouellet, directrice, La Maison de l’espoir de Mont-Joli
  190. Eddie Hareven, coordonnatrice, bureau de la vie étudiante, Concordia
  191. Gisèle Dallaire, coordonnatrice, RECIF 02
  192. AM Trépanier, artiste et étudiant·e à la maîtrise en études des médias, Concordia
  193. Chantal Dubé, Table régionale des organismes communautaires autonomes en logement de Laval (TROCALL)
  194. Françoise Bouchard, directrice adjointe, SHU l’Amour en action, Montréal-Nord
  195. Marcelo Ortiz, président, Centre culturel Guayasamín de Québec
  196. Michel Dubé, coordonnateur, Action populaire Rimouski-Neigette
  197. Lauren Goodman, créatrice et professeur de design, Pointe-Saint-Charles
  198. Joanie Béland, agente santé et bien-être, Table de concertation de Laval en condition féminine
  199. Caroline Lafrance, directrice, Maison de la famille Louis-Hébert
  200. Isabelle Giguère, directrice, Aide pédagogique aux adultes et aux jeunes
  201. Evelyne Heeremans, directrice, Association des locataires Centre-du-Québec
  202. Alex Filion, étudiant à la maîtrise en gestion du développement international et de l’action humanitaire, Université Laval
  203. Robert Marinov, étudiant au doctorat en communication, Concordia
  204. Sarah Chênevert Beaudoin, avocate à la Commission canadienne des droits de la personne
  205. Stéphanie Jean, intervenante sociale du Carrefour jeunesse emploi des Cantons-de-l’Est
  206. Rose Moisan-Paquet, doctorante en sociologie, Université Laval
  207. Ariane Migneault, Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue
  208. Carl Lafrenière, intervenant, Plein Milieu
  209. Renaud Goyer, chercheur, Collectif de recherche et d’action sur l’habitat, Observatoire des profilages
  210. Marie-Kathryn Fortier (BSc, MSc) étudiante en droit, École du Barreau du Québec
  211. Leona Nikolić, doctorante en communication, Concordia
  212. Lucie Dal Molin, conseillère budgétaire, ACEF de l’est de Montréal
  213. Josée Simoneau, coordonnatrice, Centre de femmes de Shawinigan
  214. Amandine Cucherat, organisatrice communautaire, Madame prend congé, centre de femmes de Pointe-Saint-Charles
  215. Julie Brissette, conseillère budgétaire, ACEF de l’est de Montréal
  216. Éric Locas, responsable du service aux locataires, Comité logement Rosemont
  217. Mathilde Valentini, avocate
  218. Marie Auer-Labonté, Le Tour de lire, groupe populaire en alphabétisation, Hochelaga-Maisonneuve
  219. Dominique Duchesne, étudiante à la maîtrise en sociologie, Université Laval
  220. Léa Charbonneau-Lacroix, avocate et directrice adjointe, Le Collectif juridique
  221. Stéphane Gagné, coordonnateur, Organisation pour la santé mentale oeuvrant à la sensibilisation et à l’entraide (OSMOSE)
  222. Charles-Olivier P. Carrier, organisateur communautaire, Comité logement d’aide de Québec Ouest
  223. Nicolas Villamarin-Bonilla, organisateur communautaire, Comité logement d’aide de Québec Ouest
  224. Mélina Chasles, étudiante à la maîtrise en sociologie, Université Laval
  225. Véronique Martineau, coordonnatrice de la Table des groupes de femmes de Montréal
  226. Bruno Grenier, avocat
  227. Gabrielle Lauzon, avocate
  228. Tristan Ouimet-Savard, Réseau québécois de l’action communautaire autonome (RQ-ACA)
  229. Anaïs Hélie-Martel, Corporation de développement communautaire du Plateau-Mont-Royal, coordonnatrice du comité Habitation et aménagement du territoire du Plateau-Mont-Royal
  230. Valérie Doran, Corporation de développement communautaire du Plateau-Mont-Royal, coordonnatrice du comité itinérance du quartier Plateau-Mont-Royal.
  231. Laurence Ingenito, Corporation de développement communautaire du Plateau-Mont-Royal, coordonnatrice du Projet SALADE
  232. Catherine Tragnée, organisatrice communautaire, Front commun des personnes assistées sociales du Québec
  233. Karine Hébert, Corporation de développement communautaire Plateau-Mont-Royal
  234. Vivian Labrie, chercheuse autonome
  235. Geneviève Latour, coordonnatrice, Organisme de défenses des droits sociaux du Richelieu (ODDS)
  236. Dominic Gosselin, coordonnateur, Action Logement Pierre-De Saurel
  237. Marja Murray, directrice générale SAIME et Atout Services Rimouski – Inclusion sociale
  238. Ariane Giroux, Relais La Chaumine
  239. Pascale Dufour, professeure adjointe, Faculté de droit, UdeM
  240. Franceska Samson, étudiante au baccalauréat multidisciplinaire en histoire, sociologie et relation industrielle
  241. Ashley Marie Arbis, chargée de projet, LogisAction NDG
  242. Alison Stevens, president, St-James Drop-In Centre, Montreal
  243. Mylène Sauvageau, Programme Plein Logis, Plein Milieu
  244. Christian Loupret, militant, Justice sociale
  245. Bernard Mercier, professionnel, éducation des adultes et francisation
  246. Paule Ouellette, avocate au Centre communautaire juridique de Montréal
  247. Evelyn Coyne, Youth Educator, Verdun
  248. Serena Lisus-Reiter, Masters student, Montréal
  249. Julie Chartrand, coordonnatrice clinique, Montréal
  250. François Trépanier-Huot, militant écologiste et étudiant à la maîtrise en sociologie, Université Laval
  251. Nathalie Bernier, coordonnatrice générale, Table de concertation des groupes de femmes du Bas-Saint-Laurent
  252. Joanne Blais, directrice, Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie (TCMFM)
  253. Geneviève Royer, militante féministe
  254. Hélène Gadoury, coordonatrice adjointe, Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles (CEP-PSC)
  255. Sonia Palato, politologue, militante féministe
  256. Denis Charron, président du CA de la Cité des bâtisseurs de Pointe-Saint-Charles
  257. Azure Dumas Pilon, étudiante en droit, McGill
  258. Maggie Lebeau, directrice adjointe, Centre de ressources et d’action de La Petite-Patrie (CRACPP)
  259. Jean-Christophe Gascon, enseignant en sociologie au cégep de Matane
  260. Mohammad-Afaaq Mansoor, organisateur communautaire du Comité d’action de Parc-Extension
  261. Josée Gagnon, coordonnatrice, Centre de femmes Mieux-Être de Jonquière
  262. Collectif des femmes immigrantes du Saguenay–Lac-Saint-Jean
  263. Marjorie Larouche, intervenante, Centre de femmes du Pays Maria-Chapdelaine, Dolbeau-Mistassini
  264. Gabrielle Richard, codirectrice, RESO
  265. Patricia Mercier, Infologis de l’est de l’île de Montréal
  266. JC Chayer, coordonnatrice, centre de femmes L’Essentielle
  267. Stéphanie Vallée, L’R des centres de femmes du Québec
  268. Pierre L. Auger, médecine du travail et de l’environnement
  269. Michael Bizzarro, co-coordonnateur du Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi
  270. Annie Pelletier, coordonnatrice générale, La Maison d’Aurore, Montréal
  271. Antonin Benoît, organisateur communautaire, La Maison d’Aurore, Montréal
  272. Pascale Pinette, présidente, Comité des citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain
  273. Chloé Beaulieu, agente de mobilisation pour le secteur Bellechasse
  274. Wassila Yassine, directrice générale, Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec
  275. Mirja Trilsch, professeure, Département des sciences juridiques, UQAM
  276. Manon Noël de Tilly, coordonnatrice, Alphabeille Vanier
  277. L. Alexis Emelianoff, musicienne autonome
  278. Valérie P. Costanzo, professeure au Département des sciences juridiques, UQAM
  279. Sara Arsenault, avocate et responsable des dossiers politiques à la Fédération des femmes du Québec
  280. Marie Émilie Lacroix, maîtrise en travail social, chargée de cours à l’UQAR, citoyenne autochtone engagée pour la justice sociale
  281. Sarah Teixeira St-Cyr, coordinatrice communautaire
  282. Gaële Gidrol-Mistral, professeuse, Département des sciences juridiques, UQAM
  283. Stéphanie Bernstein, professeure et avocate, Département des sciences juridiques, UQAM
  284. Louis Gaudreau, professeur, UQAM
  285. Bruce Broomhall, professeur, Département des sciences juridiques, UQAM
  286. Catherine Gosselin, professeure, UQAM
  287. Sébastien Roard, coordonnateur, Association des locataires de Villeray
  288. Catherine Héon Cliche, doctorante en travail social, UQAM, et coordonnatrice du Collectif de recherche et d’action sur l’habitat (CRACH)
  289. Joey Hanna, avocat et chargé de cours, Département des sciences juridiques, UQAM
  290. G. James Galantino, directeur général du Conseil québécois LGBT
  291. Isabelle Rodrigue, intervenante au centre de femmes Entre Ailes
  292. Nathalie Latreille, coordonnatrice au centre de femmes L’Éclaircie
  293. Sylvie Riendeau Langlais, directrice au centre de femmes Entre Ailes
  294. Gabrielle Crevier, directrice générale, Regroupement étudiant de maîtrise, diplôme et doctorat de l’Université de Sherbrooke (REMDUS)
  295. Paule Dalphond, directrice générale, Regroupement des Auberges du coeur du Québec
  296. Anouchka Bruneau, chargée de projet en équité, diversité et inclusion (EDI) à Partageons l’espoir
  297. Karine Lussier, directrice du Groupe Actions Solutions Pauvreté (GASP)
  298. Line St-Amour, Direction Plein Milieu, Plateau-Mont-Royal
  299. Maude Bouchard, intervenante et agente de liaison à la Maison des femmes de Drummondville
  300. Aux Trois Mâts, organisme de réinsertion sociale en alcoolisme et toxicomanie
  301. Johana Kim Francoeur, intervenante sociale
  302. Catherine L’Heureux Savoie, ACEF de l’est de Montréal
  303. Ginette Lewis, retraitée
  304. Christine Fortier, intervenante au centre de femmes Entre Ailes
  305. Kevin T. Landry, réalisateur
  306. Andréane Chabot, intervenante et co-coordonnatrice au Centre Femmes d’aujourd’hui
  307. Audrée Houle, intervenante et co-coordonnatrice au Centre Femmes d’aujourd’hui
  308. Alice Marcoux, intervenante et co-coordonnatrice au Centre Femmes d’aujourd’hui
  309. Josée Turbis, intervenante et co-coordonnatrice au Centre Femmes d’aujourd’hui
  310. Roxane Girard, technicienne en diététique CIUSSS Saguenay–Lac-Saint-Jean
  311. Shira Avni, professeure, Concordia
  312. Nicolas Des Ormeaux, ACEF de l’est de Montréal
  313. Patrick Landry, artiste
  314. Céline Camus, membre du CA provisoire, Comité Logement Citoyen Saint-Michel
  315. Vincent Vallée, responsable du volet sociopolitique et des communications, Association des groupes d’intervention en défense des droits en santé mentale du Québec
  316. Janie Bergeron, coordonnatrice, Regroupement des organismes ESPACE du Québec
  317. Andrés Fontecilla, député de Laurier-Dorion et porte-parole de Québec solidaire en matière de logement et d’habitation
  318. Marianne Laplante, candidate au doctorat en linguistique, Université York
  319. Shi Tao Zhang, étudiante en droit
  320. Lucas Parent-Painchaud, étudiant à la maîtrise en sociologie, Université Laval
  321. Shirley Germain, agente de projets, ConcertAction femmes Estrie
  322. Nathalie Lapointe, directrice générale, Centre de Femmes au Quatre-Temps, Alma
  323. Philippe Paulin
  324. Marie-Pier Ouellet, vice-présidente, Conseil central Saguenay–Lac-Saint-Jean – CSN
  325. Linda Crevier, directrice générale, Table de concertation des groupes de femmes de la Montérégie (TCGFM)
  326. Diane Bouchard, retraitée, Syndicat de l’agriculture et coordonnatrice de la Montérégie pour les femmes.
  327. Luisa Olaya, responsable du bénévolat, Projet Changement Centre communautaire pour aînés
  328. Catherine Gauthier, co-coordonnatrice, Regroupement des groupes de femmes de la région de la Capitale-Nationale
  329. Le Centre Rayons de femmes Thérèse-de Blainville
  330. Lucie Simard, administratrice au régional et représentante au provincial pour l’AFEAS
  331. Asma Medjedoub, avocate
  332. Vincent Lachance, avocat et médiateur en pédiatrie sociale
  333. Louise St-Laurent, intervenante
  334. Pierre Martin, d.g., La Maison des amis du Plateau-Mont-Royal
  335. Émilie Laliberté, militante et locataire concernée
  336. Martine Faille, coordonnatrice, D’Main de femmes
  337. Sabrina Ouellet, intervenante, Centre des femmes du Ô Pays
  338. Mélissa Horan, agente sociopolitique, Centre de femmes de la Vallée de La Matapédia
  339. Émilie Pelletier, coordination sociopolitique, CALACS de l’est du BSL
  340. Simon Lacoste, avocat, Centre communautaire juridique de Montréal en droit de la santé
  341. Chloé Bernard Bouchard, agente aux communications et à la mobilisation
  342. Kathy Côté, représentante syndicale
  343. Isabelle Bergeron Tremblay, directrice générale, Passe-moi la puck (Travail de rue Saint-Jean-sur-Richelieu)
  344. Vicky Truchon, présidente du CA, ROCASM-BF
  345. Josée Hébert, directrice, ROCASM-BF
  346. Caroline Magnier, organisatrice communautaire, Comité logement Rosemont
  347. Alexandra Bourcier, avocate, Centre de pédiatrie sociale La Ruelle d’Hochelaga
  348. Sandra Wesley, directrice générale, Stella, l’amie de Maimie
  349. Brigitte Paradis, citoyenne concernée
  350. Katica Spillane, avocate
  351. Vanessa Collin-Lavoie, avocate
  352. Jamie Salomon, locataire
  353. Amélie Dolbec, conseillère syndicale
  354. Marc-Antoine Gignac, avocat au Centre de justice de proximité du Grand Montréal
  355. Lily Schwarzbaum, locataire et travailleuse communautaire (Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles)
  356. Vicente Guzman Barra, conseiller syndical et avocat
  357. Michel Larcher, titulaire d’une maîtrise en affaires publiques et internationales et étudiant en droit
  358. Eric Marcil, étudiante en droit
  359. Vickie Pelletier, intervenant en travail social
  360. Amélie Gaudet, étudiante en droit
  361. Solidarité sans frontières
  362. Nancy Aumais, citoyenne concernée et professeure, management, UQAM
  363. Rémi Bachand, professeur, Département des sciences juridiques, UQAM
  364. Cynthia Damboise, Centre des femmes du ô Pays
  365. Jennifer Sarraf, intervenante, CALACS de l’est du Bas Saint-Laurent
  366. Maryse Meunier, conseillère syndicale
  367. Kim Blanchet, adjointe administrative
  368. Isabelle Grenier, adjointe administrative
  369. Josée Croisetière, adjointe administrative
  370. Gabrielle Tremblay, professeure, UQAM
  371. Linda Auger Morissette, intervenante sociale, centre de femmes de Portneuf, coach privée, Capitale-Nationale
  372. Serge Petitclerc, coordonnateur du Collectif pour un Québec sans pauvreté
  373. Megan Audet, intervenante, Centre de femmes l’Érige
  374. Dani Tardif, anthropologue et artiste
  375. Minerva Gutierrez, militante internationaliste et pour les droits de la personne et la justice sociale
  376. Leigh Hoffman, infirmière
  377. CRUES (Coalition de résistance pour l’unité étudiante syndicale)
  378. Christine Drolet, Centre d’éducation et d’action des femmes de Montréal
  379. Audrey Dahl, professeure, UQAM
  380. Dominique Podvin, coordonnatrice, Centre de femmes de Portneuf
  381. Nancy Ramsay, coordonnatrice, Moulin Marcoux
  382. Gaétan Roberge, organisateur communautaire, Comité logement Ville-Marie
  383. Tiffany Butler, directrice exécutive, Association nationale Femmes et Droit
  384. Suzanne Zaccour, directrice des affaires juridiques, Association nationale Femmes et Droit
  385. Mario Beauchamp, agent de pastorale sociale, quartier Côte-des-Neiges
  386. Audrey Sirois, directrice générale du Regroupement des organismes communautaires québécois pour le travail de rue (ROCQTR) et de l’Association des travailleuses et travailleurs de rue du Québec (ATTRueQ)
  387. AGECAR (Association générale étudiante du Campus à Rimouski de l’UQAR)
  388. Rosalie Audet-Paradis, directrice et représentante de l’équipe de l’ACEF-ABE
  389. Nathalie Monique Dupuis, Madame prend congé, Centre de femmes de Pointe-Saint-Charles
  390. Anath Barwane, chargée de projet, ACEF de l’est de Montréal
  391. Nadine Désy, coordonnatrice des bénévoles, Centre d’action bénévole de Contrecoeur
  392. Alexandre Boucher Bonneau, président, Comité logement citoyen Saint-Michel
  393. France Labelle, C.M., directrice générale, Refuge des jeunes de Montréal
  394. Valérie Gobeil, coordonnatrice de services, Centre féminin du Saguenay
  395. Julie Lavigne, professeure, UQAM
  396. Kimmyanne Brown, avocate en droit du logement
  397. Jean-Pierre Mercier, professeur, UQAM
  398. RadLaw McGill (McGill Radical Law Students’Association/Communauté juridique radicale étudiante de McGill)
  399. Camille Patry-Desjardins, Carrefour d’éducation populaire de Pointe-Saint-Charles
  400. Marie-Emmanuelle Côté, Réseau de développement des communautés de la Capitale-Nationale
  401. Jacinthe Nantel, Association coopérative d’économie familiale des Basses-Laurentides
  402. La Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées du Québec
  403. Mélissa White, organisatrice communautaire, Comité Logement Montréal-Nord
  404. Joël Laban citoyen de Côte-des-Neiges
  405. Julie Perreault, éditrice et étudiante en droit


Source: Le Devoir



-- -- --
Fichiers joints
la-corpiq-ne-souffre-pas-de-la-crise-du-logement.jpg
la-corpiq-ne-souffre-pas-de-la-crise-du-logement.jpg (94.96 Kio) Vu 790 fois
se-faire-enlever-la-cession-de-bail-par-la-caq.jpg
se-faire-enlever-la-cession-de-bail-par-la-caq.jpg (44.62 Kio) Vu 791 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre