Faire attention aux montages mensonges... même contre Chrystia Freeland

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8120
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Il y a un montage contre Chrystia Freeland qui circule, en ce moment.

Vous l'avez sûrement vu et pour fins d'archive, je l'ai mis sous cette publication.

J'aimerais vous inviter à écouter l'entrevue originale, à Bloomberg Business, le 4 décembre 2020, où elle prouve (à mon sens), une fois de plus qu'elle dirige le Canada pour le bénéfice des oligarques mondialistes du Forum économique mondial (FEM) où elle est une "Trustee" depuis 2019.


Et elle ne l'est certainement pas pour les Canadiens!


Alors, j'en reviens au montage contre Chrystia Freeland qui explique qu'elle aurait dit qu'elle "propose de mobiliser l'épargne des Canadiens pour reprendre la main sur notre dette".

Dans ce montage, on ne retrouve aucune date, aucun contexte et ce n'est même pas ce qu'elle a dit.


Faisons un peu de recherche, voulez-vous?


Tout d'abord, il y a cette publication de mars 2024, dans "r/CanadianConservative", dans Reddit qui dit:

Vous souvenez-vous quand Chrystia Freeland a ouvertement suggéré de "débloquer" votre épargne pour stimuler l’économie?

Et bien, cette publication dans Reddit reprend (comme hyperlien principal) un tweet du 15 mars 2024, où on peut voir un autre montage, vidéo celui-là, de Chrystia Freeland qui a (selon le tweeteur, Matt Alexander) appelé votre épargne [une sorte de] "relance préchargée" (les mots exacts étant "pre-loaded stimulus") [en référence aux "stimuli-COVID" discutés avant et en décembre 2020] et a sollicité des idées [auprès du grand public] à propos de la façon de l’obtenir contre votre volonté (toujours selon la lecture du tweeteur -- mais ce n'est pas exactement ce que Freeland puisqu'elle dit "try to unleash that" ou "essayer de produire ça [comme résultat]").

Alors, selon une interprétation plus libre du texte du tweet de Matt Alexander, on peut dire qu'il dit vrai mais on comprend que son choix de mots est celui qui fait le plus mal paraitre Freeland.

Et c'est de bonne guerre mais en même temps, il aurait été plus prudent de s'en tenir exactement à ce qu'elle a dit... et de rappeller qu'elle l'a dit le 4 décembre 2020... il y a un peu moins de 4 ans!

Mais qu'est-ce qu'elle a dit, finalement?

Et bien, il ne faut pas vraiment se fier au montage dans Twitter parce que c'est la même séquence reprise plusieurs fois et justement, ça empêche de comprendre le contexte.

Parce que le contexte est essentiel.

Pourquoi?

Parce que le montage imagé contre Chrystia Freeland donne l'impression qu'elle vient de dire ça, là, en mars 2024 (soit la date du tweet) alors que la raison pour laquelle personne ne trouve rien récemment sur cette déclaration est tout simplement parce qu'elle date... roulement de tambour, en rappel... du 4 décembre 2020.

Et même le 8 décembre 2020, en Chambre, à Ottawa, Freeland défendait son plan de "stimuli" devant Pierre Poilièvre qui dénonçait l'idée, le 7 décembre 2020, par écrit.


D'ailleurs, le 7 décembre 2020, The Epoch Times avait conclu qu'il n'y avait pas de "théorie complotiste" dans la déclaration de Freeland à propos de ses "stimuli" dans un article intitulé "Pas de conspiration derrière l’approche de « relance préchargée » de Freeland, mais son recours au keynésianisme est toujours troublant".


Ça n'excuse pas ce qu'a dit Chrystia Freeland mais d'enlever la contextualisation fait perdre de la crédibilité à l'attaque puisqu'en cherchant, on se rend compte que c'est une vieille nouvelle.

Si...

Et seulement si...

Les auteurs de ces publications avaient pris le temps de mettre la date où Freeland a fait cette déclaration, ça aurait eu plus de poids mais là, c'est comme si on INVITAIT les "vérificateurs de faits" (trop souvent payés par les Trudeauistes) à venir dénoncer le montage-imagé comme une fausse nouvelle.

Et le montage-vidéo aussi, dans un certain sens puisque le très court extrait est intentionnellement retiré de son contexte et l'auteur du tweet fait exprès de ne PAS faire de lien vers l'entrevue de Bloomberg Business du 4 décembre 2020.

Donc...

Loin de moi l'idée de dire aux autres quoi fait mais bon, un peu de recherche n'aurait pas fait de mal, vous ne trouvez pas?

J'espère que les auteurs prendront ça comme un entrainement pour un meilleur travail de contextualisation, la prochaines fois. Et les occasions sont nombreuses puisque Chrystia Freeland sort des perles toxiques, contre les Canadiens, sur une base assez régulière.

En somme...

Ce que dit Chrystia Freeland n'est pas correct.

D'ailleurs, Bloomberg Business a SUPPRIMÉ l'article qui accompagnait cette entrevue mais c'est encore consultable, dans Archive.org.

La ministre Freeland demande aux Canadiens de trouver des idées sur la façon de « débloquer les mesures de relance préchargées »

À la suite de l’article de BNN Bloomberg sur l’intérêt croissant d’Ottawa pour nos comptes d’épargne comme source de mesures de relance budgétaire, la vice-première ministre et ministre des Finances, Chrystia Freeland, parle de l’importance des dépenses de consommation dans la reprise.

Elle parle également d’autres mesures d’aide et assure que le gouvernement sera « discipliné » dans la poursuite des mesures de relance.

Avec ce qu'on sait aujourd'hui, Chrystia Freeland et Justin Trudeau n'ont aucunement été disciplinés. Ils ont été tout le contraire, en fait. Et là, après la Covidisterie, les Canadiens sont plus endettés que jamais avec plus 600 milliards ajoutés à la dette nationale en quelques années.

Et l'endettement-COVID a commencé très rapidement.


Les Canadiens se sont fait abuser comme jamais et ce sont les générations qui nous suivront qui devront payer pour les horreurs-COVID des Libéraux-mercenaires, manifestement au service des oligarques covidistes étrangers, dont ceux à l'OMS, à l'ONU et au FEM.

Donc, oui, il faut dénoncer Freeland et la Trudeauisterie au grand complet mais il faut le faire sans se tromper, idéalement.


Et...


Pour fins de référence, le 15 avril 2021, le Financial Post avait publié un article qui dénonçait les plans de stimuli de Freeland (pas exactement en lien avec le montage-imagé mais sur un thème afférent) intitulé:

Des groupes industriels demandent à Freeland d’abandonner son plan de relance de 100 milliards de dollars à la lumière de l’amélioration du marché de l’emploi

De nombreux économistes et dirigeants avertissent qu’une croissance économique plus rapide que prévu a rendu ces plans obsolètes et pourrait nuire à la croissance à long terme.

Et, aussi...


Le National Telegraph (que je ne connaissais pas) a aussi publié un article du 9 décembre 2020 qui parle de ce que dénonce le montage-imagé contre Freeland:

Chrystia Freeland veut avoir accès à vos économies

Dans une récente entrevue avec BNN, la ministre des Finances, Chrystia Freeland, a réfléchi à l’idée d’essayer d’avoir accès à l’argent « thésaurisé » que les gens avaient économisé pendant la COVID.

Deloitte Canada a déclaré que les économies réalisées par les Canadiens pourraient atteindre 200 milliards de dollars d’ici la fin de l’année, probablement en raison des craintes de la durée de la récession économique.

Dans l’entrevue accordée à BNN, Mme Freeland a déclaré que « si les gens ont des idées sur la façon dont le gouvernement peut agir pour aider à débloquer cette « relance préchargée », je suis très intéressée », ce qui implique que le gouvernement fédéral libéral pourrait être ouvert à tout, des incitatifs fiscaux pour inciter les Canadiens à dépenser jusqu’à l’imposition directe de l’épargne des Canadiens.

On dit également que le terme « préchargé » est une référence indirecte à l’épargne des Canadiens, car il implique que l’argent que le gouvernement veut pour stimuler l’économie est actuellement présent dans l’économie, mais que le gouvernement n’y a pas accès par le biais de mécanismes tels que les taxes de vente ou les impôts sur le revenu.

Freeland a semblé aller encore plus loin lors d’une conférence de presse le 4 décembre sur l’état de l’économie.

https://x.com/jameskcumming/status/1335479435022233601

Ce n’est pas du tout tiré par les cheveux, car les libéraux forment actuellement un gouvernement de coalition informel avec le NPD de Jagmeet Singh, qui a lancé l’idée d’un « impôt sur la fortune » afin de renforcer les fonds publics. Un « impôt sur la fortune » est un pas plus loin qu’un impôt sur l’épargne, car un impôt sur la fortune taxe directement la valeur nette des gens, même après le paiement des impôts sur le revenu.

Pierre Poilievre, le ministre des Finances du cabinet fantôme conservateur, a riposté à Freeland, en insistant sur l’idée que l’épargne des Canadiens est une faute des Canadiens et non de la mauvaise économie, affirmant que le Canada devrait « passer de l’économie des cartes de crédit à l’économie des chèques de paie ».

https://x.com/PierrePoilievre/status/13 ... 6855902209

Poilievre et beaucoup d’autres qui critiquent l’approche économique des libéraux, en particulier pendant la pandémie, ont raison de souligner que les libéraux semblent complètement incapables de faire croître l’économie et ne vivent que pour transférer de la richesse afin de financer leurs programmes gonflés.

De la PCU au virage massif vers l’assurance-emploi, les libéraux n’ont rien fait pour maintenir l’économie à flot et ont plutôt choisi de déplacer les chaises longues en espérant que cela satisfasse tout le monde alors que l’économie continue de baisser.

Aller vers le pillage de l’épargne des Canadiens ressemble à un geste désespéré, réaliser que la redistribution de la richesse alors que de moins en moins de gens sont sans emploi est une stratégie qui ne fera que rendre la spirale descendante de l’économie canadienne un peu plus agréable pour ceux qui n’y prêtent pas attention.

Les libéraux, et surtout le NPD, s’ils poussent une taxe sur l’épargne, pourraient perdre la confiance de presque tous les Canadiens, sauf des socialistes les plus éhontés. L’électeur libéral typique n’a certainement pas accepté que le gouvernement fouille dans son coffre-fort bancaire, mais à tout le moins, cette politique, que les libéraux semblent adopter à l’arrivée réveillera enfin de nombreux Canadiens à la nécessité d’une véritable responsabilité financière.

Au contraire, la pandémie de COVID a prouvé que le gouvernement ne pourra jamais remplacer la classe productive de la société.


-- -- --
Fichiers joints
Source: https://globalnews.ca/video/7509250/coronavirus-finance-minister-defends-liberals-pre-loaded-stimulus-plan
Source: https://globalnews.ca/video/7509250/coronavirus-finance-minister-defends-liberals-pre-loaded-stimulus-plan
le-8-decembre-2020-quand-freeland-defend-son-plan-de-stimuli-contre-pierre-poilievre.jpg (142.49 Kio) Vu 178 fois
l-article-supprime-dans-bloomberg-mais-accessible-dans-archive-org.jpg
l-article-supprime-dans-bloomberg-mais-accessible-dans-archive-org.jpg (104.2 Kio) Vu 183 fois
chrystia-freeland-au-fem.jpg
chrystia-freeland-au-fem.jpg (142.58 Kio) Vu 185 fois
chrystia-freeland-propose-de-mobiliser-l-epargne-des-canadiens-pour-reprendre-la-main-sur-notre-dette.jpg
chrystia-freeland-propose-de-mobiliser-l-epargne-des-canadiens-pour-reprendre-la-main-sur-notre-dette.jpg (37.67 Kio) Vu 186 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre