Un conseiller de François Legault, Carl Renaud, nommé sous-ministre à vie

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8078
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

4 juillet 2024


Collaborateur de François Legault depuis 2016, l’ex-journaliste Carl Renaud a récemment été nommé administrateur d’État de niveau 2, ce qui lui assure un poste à vie au sein de la haute fonction publique.

L’ancien directeur des politiques gouvernementales au cabinet du premier ministre deviendra sous-ministre adjoint au ministère de la Famille à compter du 29 juillet prochain [2024].

L’annonce a été faite à la mi-juin, mais le décret publié mercredi révèle que Carl Renaud ne sera pas embauché à contrat, comme de nombreux sous-ministres nommés par la CAQ.

Il devient plutôt administrateur d’État II, avec une garantie d’emploi assurée, peu importe la couleur du prochain gouvernement.

Le poste vient également avec un salaire de 190 191$ cette année.

Au bureau de François Legault, on défend la nomination de ce proche collaborateur, qui a notamment été chargé de former l’équipe de transition au début du second mandat.

«Pour toute nomination, le critère numéro 1, c’est la compétence», écrit le porte-parole du premier ministre, Ewan Sauves.

[Éditeur: parfois mais c'est souvent du copinage politique... comme c'est le cas, cette fois-ci.]

Ce dernier fait valoir que Carl Renaud «a travaillé pendant plusieurs années dans les dossiers liés à la famille, notamment au développement des CPE», dans le cadre de ses fonctions comme directeur des politiques gouvernementales.

«C’est quelqu’un de brillant, qui sera un atout pour la fonction publique», ajoute le porte-parole de François Legault.

Nominations partisanes

Mais les partis d’opposition y voient plutôt une autre nomination d’un collaborateur caquiste au sein de l’appareil étatique.

L’ancien président et ex-député de la CAQ, Stéphane Le Bouyonnec, a notamment été nommé sous-ministre du ministère de la Cybersécurité et du Numérique, l’automne dernier. Il s’agissait toutefois d’un contrat de cinq ans, et non d’une nomination à vie.

Avec l’annonce d’aujourd’hui, le député péquiste Pascal Bérubé répertorie une quinzaine de nominations caquistes depuis le premier mandat.

«Ça commence à faire beaucoup», estime Pascal Bérubé.

Certaines nominations concernent toutefois des postes de délégués du Québec, où une proximité avec le pouvoir est plus habituelle.

«Les petits amis»

Les adversaires de la CAQ n’ont pas manqué de rappeler les propos de François Legault en juin 2018, peu avant son arrivée au pouvoir.

«Avec un gouvernement de la CAQ, les nominations partisanes et les petits amis, ce sera terminé. Les nominations seront faites sur la base de la compétence», écrivait alors le chef caquiste sur Twitter.

Plus récemment, en 2020, le leader parlementaire de la CAQ, Simon Jolin-Barrette, se félicitait des nominations à contrats. «Toutes les personnes qui ont été nommées à des postes de sous-ministre le sont de façon temporaire pour s'assurer qu'ils soient redevables devant la population québécoise, et qu'ils soient compétents, et surtout, qu'on s'assure qu'ils soient imputables de leur gestion», affimait-il.

Pour le libéral Monsef Derraji, le constat est clair: «François Legault, malgré ses déclarations et ses promesses, est toujours aux prises avec ses propres contradictions».

«De plus, on observe que les membres de son entourage politique direct ne perçoivent plus leur avenir au sein de la CAQ. Au contraire, ils se tournent davantage vers des carrières dans la fonction publique, suggérant un manque de confiance en la pérennité de leur parti actuel», affirme-t-il.

Pascal Bérubé, lui, rappelle que la CAQ s’était engagée, en 2018, à déposer un projet de loi afin de rendre les nominations plus transparentes. L’idée a finalement été abandonnée.


PROCHES DE LA CAQ NOMMÉS À DES POSTES IMPORTANTS

  1. Catherine Loubier, déléguée du Québec à New York (Ex-directrice de cabinet adjointe du premier ministre)
  2. Guy Leblanc, PDG d’Investissement Québec (Ami personnel du ministre Pierre Fitzgibbon)
  3. Denis Dolbec, président de la Régie des alcools, des courses et des jeux (Ex-directeur de cabinet du ministre Eric Girard)
  4. Marie-Eve Bédard, sous-ministre adjointe (Ex-directrice de cabinet du ministre Christian Dubé)
  5. Alain Sans Cartier, sous-ministre (Ex-directeur de cabinet à l’ADQ)
  6. Nathalie Verge, sous-ministre (Ex-directrice des communications à la CAQ)
  7. Audrey Murray, sous-ministre (Candidate de la CAQ en 2022)
  8. Emmanuelle Géhin, PDG de Recyc-Québec (Ex-conseillère politique du ministre Benoit Charette)
  9. Caroline Saint-Hilaire, administratrice à l’Organisation internationale de la francophonie (Candidate de la CAQ en 2022)
  10. Isabelle Mignault, sous-ministre (Ex-chef de cabinet de la ministre Nadine Girault)
  11. Benjamin Bélair, délégué du Québec à Washington (Ex-directeur des Relations canadiennes et internationales au bureau du premier ministre)
  12. Stéphane Le Bouyonnec, sous-ministre (Ex-député et président de la CAQ)
  13. Carl Renaud, sous-ministre adjoint (Ex-directeur des politiques gouvernementales)


Source: Journal de Québec



-- -- --
Fichiers joints
carl-renaud.jpg
carl-renaud.jpg (75.23 Kio) Vu 116 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre