Les vacances de Trudeau au Montana plus coûteuses qu’annoncé

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7716
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

5 octobre 2023


Les vacances du premier ministre Justin Trudeau lors des fêtes de Pâques 2023, au Montana, ont coûté près de 230 000 $, bien plus que la somme rapportée au Parlement.

Il y a deux semaines, en réponse à une question du député conservateur Luc Berthold, le gouvernement avait affirmé que la facture de ce voyage qui a eu lieu du 6 au 10 avril dernier [2023] s'élevait à 23 846 $.

Ce montant n'inclut pas les 204 993 $ dépensés par la GRC en heures supplémentaires et les coûts de base tels que l'hébergement, les repas, et les déplacements associés aux vacances de M. Trudeau, selon des informations obtenues par CBC, le pendant anglophone de Radio-Canada.

[Éditeur: des fonds publics gaspillés pour un tyran qui ruine les Canadiens, une fois de plus.]

Le gouvernement ne fournit d’ailleurs que peu de détails sur les activités du premier ministre pendant ce long week-end au Montana.

[Éditeur: en soi, c'est scandaleux... et préoccupant.]

Une « visite privée »

Dans des documents déposés auprès du bureau du commissaire à l'éthique, M. Trudeau a déclaré avoir utilisé un cortège de sécurité au sol lors d'une visite privée à Big Sky, au Montana, affirmant qu’il s’agissait d’un service offert gracieusement par les services secrets américains.

[Éditeur: rien n'est offert "gracieusement" par les Américains... sauf si on leur en donne bien plus en échange et ça explique peut-être, justement, pourquoi on ne sait rien de ce que Justin Trudeau faisait, là-bas.]

Les pistes de ski et de snowboard de Big Sky ont la côte auprès d’une clientèle aisée du monde entier.

Interrogé par CBC, Anthony Guglielmi, chef des communications des services secrets américains, affirme toutefois que le cortège de sécurité offert au premier ministre canadien ne peut pas être considéré comme étant un cadeau.

La loi fédérale exige que les services secrets des États-Unis assurent la protection de tout chef d'État se trouvant sur le sol américain, a-t-il écrit dans un courriel.

Cette protection est assurée 24 heures sur 24 par des agents fédéraux chargés de l'application des lois et des équipes de soutien aux missions hautement qualifiées, ajoute-t-il. Lors de leur voyage à travers les États-Unis, les chefs d'État en visite bénéficient également d'un transport sécurisé en cortège dans des véhicules gouvernementaux spécialisés.

M. Guglielmi n’a cependant pas voulu dévoiler les coûts de ces services de protection.

À Ottawa, le bureau du premier ministre a refusé de répondre à d'autres questions en lien avec ce voyage, comme l’endroit où a séjourné M. Trudeau dans le Montana, s’il a payé pour l’hébergement, s’il a rendu visite à quelqu’un lors de son séjour et par qui il était accompagné.

Des controverses passées

Son bureau était par ailleurs incapable d'expliquer pourquoi les coûts de la GRC n'ont pas été divulgués dans la réponse du gouvernement à la question de M. Berthold.

[Éditeur: un mélange d'incompétence et de profonde malhonnêteté. Comme le reste du régime Trudeau.]

Conformément à une politique gouvernementale de longue date et pour des raisons de sécurité, le premier ministre doit voyager à bord d'avions gouvernementaux lors de ses déplacements officiels ou personnels, précise Alison Murphy, porte-parole du bureau de M. Trudeau.

Comme c'était le cas avec les premiers ministres précédents, lorsqu'ils voyagent pour des raisons personnelles, [M. Trudeau] et tous les invités voyageant avec lui remboursent l’équivalent du prix d’un billet d'avion commercial.

Les vacances de M. Trudeau ont déjà fait l’objet de controverses par le passé. En 2016, CBC avait révélé que ses vacances de famille à l'île privée de l'Aga Khan aux Bahamas avaient coûté 271 000 $ aux contribuables et avaient fait l'objet d'un examen indépendant de la commissaire aux valeurs et à l'éthique, Mary Dawson.

Le voyage familial de M. Trudeau en Jamaïque, à l’occasion des fêtes de fin d’année, du 26 décembre au 4 janvier dernier, avait quant à lui coûté plus de 160 000 $ aux contribuables, selon des informations révélées par Radio-Canada. M. Trudeau avait célébré le Nouvel An sur un domaine luxueux appartenant à la famille Green, qui figure parmi les principaux donateurs à la Fondation Pierre Elliott Trudeau.

Le voyage avait obtenu l’aval du commissaire à l’éthique avant le départ, étant donné que les Trudeau et les Green se fréquentent depuis les années 1970.



Source: MSN / Radio-Canada



-- -- --
Fichiers joints
Le Yellowstone Club près de Big Sky, au Montana, au nord du parc national de Yellowstone. Les pistes de ski et de snowboard de Big Sky attirent de riches touristes du monde entier. -- © Erik Petersen/Associated Press
Le Yellowstone Club près de Big Sky, au Montana, au nord du parc national de Yellowstone. Les pistes de ski et de snowboard de Big Sky attirent de riches touristes du monde entier. -- © Erik Petersen/Associated Press
yellowstone-club.jpg (78.41 Kio) Vu 132 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre