Frédéric Pitre a reçu Steve Lefebvre en entrevue, le 3 août 2023

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7548
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Steve Lefebvre explique ce qui arrive avec nos ressources, dans le Nord québécois, à la hauteur de l'Abitibi Gold Belt

Le jeudi, 3 août 2023, Frédéric Pitre a reçu Steve Lefebvre, le "Rottweiler du Nord", en entrevue:


Voici la description originale de l'entrevue...

Fred en Direct. # 3-2-1 KABOUM !!! Le plus grand vol de l'histoire

Une discussion avec Steve Lefebvre sur ce qui se passe réellement dans le nord du Québec.

Steve Lefebvre qui est un Québécois, père de famille et travailleur-terrain dans le secteur minier est aussi très familier avec les forêts du Nord et les relations avec les peuples autochtones. Au cours de l'entrevue, il nous explique de nombreuses survenues qui ont cours, sous ses yeux.

Par exemple, Steve parle qu'il s'est rapproché d'autochtones qui sont en blocus contre les compagnies forestières et selon ce qu'il se rappelle, ils ont eu une injonction de la part des compagnies forestières et de pâtes et papiers, au mois de mars 2023 mais les autochtones ont continué de se rassembler et le 3 mai 2023, ils ont fait un gros chapiteau et ont fait l'appel à toutes les communautés pour se lever et procéder à des barrages massifs, partout, pour bloquer les ravages forestiers.

Les 19-20-21 mai 2023, les autochtones ont dit au gouvernement qu'il fallait que les abus forestiers cessent et Steve a "vu Remabec torde la vis au gouvernement pour qu'il agisse [contre les blocus des autochtones]".

Que ça ait un lien ou non, Steve constate que le 28 mai 2023, les feux de forêt dans le Nord du Québec ont commencé.

Le vents soufflent toujours dans le même sens et les feux ont ravagé les territoires autochtones. D'ailleurs, de nombreux autochtones ont été évacués.

Steve rappelle que lorsque les feux ont commencé, il faisait frais et c'était humide et il a dit qu'il mettrait sa main au feu que c'est intentionnel.

Curieusement, maintenant que les feux sont (essentiellement) terminés et que les blocus ont commencé, le gouvernement parle de donner l'autorisation aux compagnies de ramasser le bois brûlé.

Il y a environ 1 mois, Steve a vu que la superficie de forêts brûlées au Québec correspondraient à environ 5 à 6 fois l'Île de Montréal mais depuis ce temps, nous serions vraisemblablement rendus à environ 8 fois la taille de l'Île de Montréal, ce qui est énorme. Rappelons que les feux n'ont jamais arrêté à la Baie-James.

Si le gouvernement donne l'autorisation pour les coupes de bois brûlé, ça tombe dans la catégorie du bois sinistré alors les compagnies forestières n'ont plus besoin de permis pour procéder à la coupe.

Steve s'est fait dire qu'il y avait du bois brûlé qui passait dans les usines, après que des toiles aient été mises sur des écorceurs (ils ne voulaient pas que la suie et la cendre se propagent dans l'usine). Il semblerait que le bois ne serait brûlé qu'en surface.

Selon ce qu'explique Steve, le feu est passé comme un coup de vent en brûlant ce qu'il y a par terre, l'écorce et les branches sèches et s'est en allé en suivant sa trajectoire mais dans 2 ans, il va vraisemblablement y avoir des bourgeons dedans.

Sauf si les arbres sont coupés, naturellement.

Et c'est un peu là l'enjeu de coupes d'arbres présentés comme sinistrés.


-- --


Aussi, il y a eu Serge Hudon, avec son mouvement "Allume" qui a rejoint l'entrevue en tant qu'invité surprise et il a parlé du blocus autochtone au nord de Dolbeau-Mistassini où les gardiens autochtones du Nitassinan exigent la fin des coupes forestières... et l'auraient obtenue, avec une entrée en fonction de l'arrêt de la coupe dès le matin du 4 août 2023, selon l'information relayée par Serge Hudon.


-- --


Précédemment, j'ai reçu Steve Lefebvre en entrevue le 20 juillet 2023:


Et la 2e entrevue avec Steve Lefebvre qui a eu lieu le 30 juillet 2023 se trouve ici:


Tous les Québécois qui comprennent l'importance de nos ressources naturelles, surtout celles qui sont non-renouvelables comme celles extraites de notre sous-sol, via des mines, doivent dénoncer la situation actuelle.

Pourquoi?

Parce que les Québécois ne sont pas les principaux bénéficiaires de leurs propres ressources.

En ce sens, c'est-là une sorte d'africanisation du Québec avec une forme différente d'esclavage où les Québécois font le travail des transnationales multimilliardaires étrangères et malgré les compensations salariales pour ce faire, se retrouvent quand même endettés et en situation d'esclavage... économique.

Nous assistons à un système corrompu et contre-productif, pour le bénéfice des Québécois. Et des Canadiens parce que c'est le même genre de racket à l'extérieur du Québec, aussi.

Et ce n'est pas mieux en Afrique où les tyrans locaux collusionnent activement avec les exploiteurs de leur coin du monde pour multiplier sans fin leurs richesses, au détriment évident de leur peuple. Il y a des prédateurs qui constituent, ensemble, une sorte d'oligopole mondialiste de prédateurs. Il faut les identifier et s'en protéger, sinon les neutraliser dans ce qu'ils font, contre nous et contre nos intérêts (tout en prétendant faire le contraire, via leurs services de relations publiques, naturellement et de manière totalement prévisible).

Sortez de l'hypnose des propagandes d'État officielles et des prétentions trompeuses des exploitants, presqu'exclusivement étrangers (ou sous propriété étrangère, que celle-ci soit publiquement déclarée comme telle, ou non, via des ententes "secrètes").

La voix des Québécois doit être celle de la raison et de la saine gouverne de nos ressources et de notre territoire.

En ce moment, tous les "élus" tournent le dos aux intérêts des Québécois, ce qui prouve que l'Assemblée nationale n'a aucune légitimité, autre que celle qu'elle s'auto-accorde, avec l'arnaque électorale (la "sélection") et la propagande incessante des mercenaires "grand médiatiques". Et leurs collaborateurs initiés qui conservent les secrets dans des loges en pratiquant des rites (ou "rituels") cachés au public.

Autrement dit, les Québécois doivent refuser le nivèlement vers le bas des 50 dernières années et assurer une gouverne modernisée et pro-peuple de notre coin du monde. Si c'est possible, il faut appuyer les mouvements ayant des objectifs semblables, partout dans le monde. Ça concerne naturellement le Québec mais ça concerne tous les peuples du monde, aussi.

Les parasites ne nous amènent rien, ils nous vampirisent.

Nous en avons des exemples frappants avec nos ressources naturelles, au Québec.



-- -- --
Fichiers joints
frederic-pitre-et-steve-lefebvre.jpg
frederic-pitre-et-steve-lefebvre.jpg (128.17 Kio) Vu 425 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7548
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Merci à Frédéric Pitre qui a reçu Steve Lefebvre en entrevue, le jeudi 3 août 2023:

https://www.facebook.com/10006372338677 ... 0563279221

viewtopic.php?t=5269

Un peu plus tôt dans la journée, une entrevue avait aussi été conduite avec Jonathan Blanchette, ici:

https://www.facebook.com/JOLINDIGO432HZ ... 0570940271

viewtopic.php?t=5266

Steve Lefebvre, aussi connu sous le nom "Rottweiler du Nord" explique ce qu'il constate, sur le terrain, dans le Nord du Québec, tout près de la Baie James, à Matagami.

Nos ressources naturelles québécoises doivent servir en priorité les intérêts des Québécois.

Ces entrevues contribuent à expliquer des situations qui ont cours en ce moment, sur le territoire Québécois, principalement dans l'Abitibi Gold Belt.

Comme vous l'avez vu plus haut, pour chacune de ces entrevues, j'ai couché à l'écrit de petits résumés pour archiver les principales lignes narratives discutées.

Serge Hudon a rejoint l'entrevue de Frédéric Pitre pour partager son expérience-terrain en regard du blocus autochtone au nord de Dolbeau-Mistassini.

Le moment est venu pour les Québécois de parler des ressources naturelles pour lesquelles une discussion sociale doit urgemment avoir lieu.



Source: Ma publication, dans VK et Facebook



-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre