Vos fonds publics: 56 millions $ à Génome Québec

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 8033
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le mardi, 16 mai 2023, le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibbon et son collègue de la santé Christian Dubé ont annoncé un financement de 56 millions $ à Génome Québec.

Entre autre pour (wait for it) des… biopuces.

Oui, des "biopuces".

Vous avez bien lu et dit autrement, des "puces à ADN". Elles sont aussi appelées "puces à gènes".

https://fr.wikipedia.org/wiki/Puce_%C3%A0_ADN

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec les "biopuces", il faut savoir que le principe des puces à ADN repose sur la propriété que possède l'ADN dénaturé (simple brin) de reformer spontanément sa double hélice lorsqu'il est en présence d'un brin complémentaire (réaction d'hybridation).

Avez-vous confiance au duo constitué des Caquistes "Fitz" et Dubé pour financer la "recherche" derrière un éventuel "biopuçage" de votre ADN?

Disons que ce n'est pas écrit aussi clairement que ça dans le communiqué officiel mais il serait normal que les Québécois s'interrogent sur l'objectif réel de ces "travaux de recherche".

Pucer qui? Et pourquoi, exactement?

Et avec quels… dangers, ou risques? À court, moyen et long terme.

Au fond, ça ressemble conceptuellement à des "modifications génétiques des humains", non?

Avec la ruine agraire que provoquent les "cides" (pesticides, herbicides, fongicides, insecticides et autres) qui tuent la terre et son écosystème naturel, il faut se demander si les Québécois sont vraiment intéressés de canaliser des 10aines de millions de LEURS dollars vers des recherches essentiellement méconnues du public.

Ou mal comprises, ou les deux.

Mais tout ça arrive après la plus grande expérience génique de notre vivant (dont on est au courant) qui a duré 3 longues années.

Pourquoi financer la recherche de biopuces, maintenant?

Posez-vous la question.

Et considérez que les puces à ADN peuvent être utilisées pour mesurer/détecter les ARN qui seront traduits ou non en protéines. Les scientifiques parlent d'analyse d'expression ou de profil d'expression. Puisqu'il est possible de fixer jusqu'à un million de sondes sur une biopuce, les puces à ADN constituent ainsi une approche massive qui ont contribué à la révolution de la génomique puisqu'elles permettent, en une seule expérience, d'avoir une estimation sur l'expression de plusieurs dizaines de milliers de gènes.

L'expression des gènes.

Des 10aines de milliers à la fois.

Et si cet "investissement public caquiste" était lié à une précédente expérience génique impliquant de l'acide ribonucléique messager (de l'ARNm)?

Comment savoir, pas vrai?

Surtout que la présence des ARNm en tant que molécules intermédiaires permet de réguler l'expression des gènes.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Acide_rib ... e_messager

Bien sûr, on parle de Génome Québec alors naturellement, il va y être question de recherche sur le génome humain mais vous ne trouvez pas que cet investissement arrive juste au bon moment, après que des millions de Québécois aient reçu une ou plusieurs doses de formulations expérimentales faisant un usage de l'ARNm?

Ceci dit, il existe un grand nombre d'applications différentes qui font intervenir la technologie des puces à ADN (criblage de mutations, reséquençage, interactions ADN/protéine, écologie microbienne). Alors, au fond, ça pourrait être pour autre chose, aussi. Et je ne sais pas si ça devrait nous rassurer... ou l'inverse.

Avez-vous confiance en ces recherches qui vont avoir lieu grâce à VOS fonds publics?

Les détails de l'investissement sont explicités ici et pour ma part,

https://www.genomequebec.com/DATA/COMMU ... 385_fr.pdf

Allez à la fin du communiqué et lisez la dernière phrase:

"Les fonds investis par Génome Québec proviennent du ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie du Québec, du gouvernement du Canada par l’entremise de Génome Canada et de partenaires privés"

Est-ce que quelqu'un sait qui sont ces "partenaires privés", exactement?

Et quels sont leurs objectifs?

Je vous laisse le temps de faire vos recherches et d'y réfléchir.

Bon, pour terminer...

Voici une citation qui en dit long...

"La génomique, combinée au développement technologique, au traitement des données massives et à l’intelligence artificielle, pave la voie à une nouvelle de l’innovation"

Josette-Rénée Landry, présidente-directrice générale de Génome Québec

https://www.quebec.ca/nouvelles/actuali ... ebec-47867

Donc, ne vous surprenez pas de voir émerger la génomique et l'IA qui feront un usage intensif des immenses centres de données en construction au Québec... et ailleurs.

Il peut y avoir des bénéfices à ces recherches.

Naturellement.

Et comme en toute chose, l'intention fait toute la différence mais les 3 dernières années de prétendue "pandémie" covidienne mondiale nous ont appris qu'entre la propagande d'État et la réalité, il existe des distorsions.

Dans ce cas-ci, un grand nombre de Québécois pourraient vouloir s'interroger, dès maintenant… et non d’attendre 3 longues années (ou plus) pour le faire.



Source: Ma publication, dans Substack


Extrait facile à partager, dans VK, Twitter et Facebook...

À quoi serviront les 56 millions $ d'argent public accordés à Génome Québec?

https://claudegelinas.substack.com/p/vo ... s-a-genome


-- -- --
Fichiers joints
fitz-et-genome-quebec-16-mai-2023-substack.jpg
fitz-et-genome-quebec-16-mai-2023-substack.jpg (258.32 Kio) Vu 743 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre