La Commission trilatérale déclare que « 2023 est la première année de ce nouvel ordre mondial »

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 7728
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

17 mars 2023


Le 50e anniversaire de la Commission trilatérale marque le point culminant de son autoproclamé « nouvel ordre économique international ». Le 12 mars, la Commission trilatérale a tenu sa réunion plénière à New Delhi, en Inde, pour discuter des questions relatives à la mondialisation. L'« ère technétronique » du cofondateur de la Commission trilatérale, Zbigniew Brzezinski, est apparemment officiellement arrivée.

Au milieu des nouvelles alliances mondiales qui se forment alors que l’Inde et la Chine cherchent à normaliser leurs relations et que la Chine vient de négocier une relation entre l’Arabie saoudite et l’Iran, le récit mondialiste a ouvert un nouveau chapitre, et peut-être final. Selon NikkeiAsia, un membre anonyme de la Commission trilatérale s’est adressé à la réunion plénière et a déclaré :

Trois décennies de mondialisation – définie comme intégrée, fondée sur le marché libre et déflationniste – ont été remplacées par ce qui sera une période de plusieurs décennies de mondialisation définie comme fragmentée, non fondée sur le marché libre, mais fondée sur la politique industrielle et structurellement inflationniste.

Cette année, 2023, est la première année de ce nouvel ordre mondial. »

Cela reflète la stratégie initiale de Brzezinski pour transformer le monde, comme il l’a écrit dans Between Two Ages: America’s Role in the Technetronic Era:

« L’État-nation en tant qu’unité fondamentale de la vie organisée de l’homme a cessé d’être la principale force créatrice : les banques internationales et les sociétés multinationales agissent et planifient en des termes qui sont bien en avance sur les concepts politiques de l’État-nation. »

Bienvenue dans le « nouvel ordre mondial ».

La Commission trilatérale donne le signal au FEM

Klaus Schwab, fondateur du Forum économique mondial (FEM), a déclaré en 2020 : « La pandémie représente une fenêtre d’opportunité rare mais étroite pour réfléchir, réimaginer et réinitialiser notre monde ». Cela faisait suite à mon analyse selon laquelle la soi-disant pandémie était le coup d’État de la technocratie qui s’était accumulé pendant plus de 45 ans aux mains de la Commission trilatérale. En fait, j’ai toujours soutenu que le « nouvel ordre économique international » original de la Commission n’était rien de plus qu’une technocratie réchauffée à partir des années 1930. C’était l’ère Technetronic de Brzezinski. C’était le développement durable des Nations Unies. C’était le Green New Deal de Biden – tous les mêmes et tous élaborés par les membres de la Commission trilatérale à partir de 1973.

Le FEM est étroitement lié aux Nations Unies et promeut vigoureusement ses objectifs de développement durable. Le site Web du FEM indique ce qui suit:

La pandémie de COVID-19 a présenté son lot de défis, mais a également offert des opportunités. Le Forum économique mondial organise des événements physiques depuis plus de 50 ans, mais nous avons maintenant une occasion unique de faire vivre l’expérience en ligne.

Dans le cadre du Sustainable Development Impact Summit 2020, le Forum économique mondial expérimente un environnement 3D qui permet une exploration spatiale des objectifs de développement durable, la découverte de contenu spécifique aux ODD et l’expérience de l’ambiance d’un événement physique depuis votre ordinateur. Regardez la vidéo ci-dessous pour un aperçu de notre exploration.
Quand Schwab dit que le WEF « réinvente l’avenir », il est carrément trompeur. L’avenir a déjà été réimaginé par les premiers membres de la Commission trilatérale tels que Zbigniew Brzezinski, David Rockefeller, Richard Gardner et Henry Kissinger (tous membres fondateurs).

Le 3 juin 2020, Schwab a écrit sur le blog du FEM:

Pour obtenir de meilleurs résultats, le monde doit agir conjointement et rapidement pour réorganiser tous les aspects de nos sociétés et de nos économies, de l’éducation aux contrats sociaux et aux conditions de travail. Tous les pays, des États-Unis à la Chine, doivent participer, et toutes les industries, du pétrole et du gaz à la technologie, doivent être transformées. En bref, nous avons besoin d’une « Grande Réinitialisation » du capitalisme.

Maintenant, la Commission trilatérale, agissant en tant que quart-arrière, a relayé l’appel au WEF que « cette année, 2023, est la première année de ce nouvel ordre mondial ». En d’autres termes, faites tout ce qui est en votre pouvoir. La Grande Réinitialisation est arrivée. Exécuter le plan de bataille pour mettre fin au capitalisme et à l’économie de marché.

Qu’est-ce que cela signifie pour 2023?

Comme je l’ai écrit, nous vivons déjà une « polycrise de malheur » où de multiples crises s’abattent sur nous en même temps. Il y a une crise énergétique d’origine humaine qui fait la guerre au charbon, au pétrole et au gaz naturel. Il y a une crise alimentaire d’origine humaine qui est en guerre contre tous les systèmes alimentaires traditionnels. Il y a une crise financière provoquée par l’homme qui menace de s’effondrer complètement le système financier existant. Il y a un conflit militaire d’origine humaine entre la Russie et l’Ukraine qui menace la Troisième Guerre mondiale.

Chacune de ces crises imminentes pourrait être considérée comme une politique de « terre brûlée » où la destruction totale est possible sur le terrain. Si les quatre sont déclenchés en même temps, ce serait l’équivalent d’une guerre atomique entraînant littéralement un « hiver sombre ». Un tel monde effondré serait alors mûr pour une capture totale et une reconstruction dans la dystopie de la technocratie.

Ne haussez pas les épaules

Il est regrettable que presque personne n’ait accordé de crédit à la Commission trilatérale au fil des ans. Je dirai clairement que la première personne à les avoir démantelées a été le regretté chercheur et professeur Antony C. Sutton, avec qui j’ai coécrit Trilaterals Over Washington, Volumes I et II entre 1978 et 1981. Peu y prêtaient attention à l’époque, tout comme peu y prêtaient attention aujourd’hui. Nous avons été impitoyablement censurés à l’époque, tout comme je suis censuré aujourd’hui. Néanmoins, notre travail a résisté à l’épreuve du temps et maintenant la fin de partie est proche.


Si vous avez l’impression d’être dans le noir à ce sujet, il est maintenant temps de commencer à lire et à étudier les œuvres combinées de Sutton et de moi.

Trilaterals Over Washington, Volumes I et II sont disponibles ici.

Chacun de mes trois livres sur la technocratie (disponible ici) relate le rôle de la Commission trilatérale dans la création de ce nouvel ordre.



Source: Technocracy



-- -- --
Fichiers joints
Le ministre chinois des Affaires étrangères Qin Gang, à gauche, s’entretient avec son homologue indien Subrahmanyam Jaishankar lors de leur rencontre en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G-20 à New Delhi, en Inde, le 2 mars. (Document du ministère indien des Affaires étrangères via Reuters)
Le ministre chinois des Affaires étrangères Qin Gang, à gauche, s’entretient avec son homologue indien Subrahmanyam Jaishankar lors de leur rencontre en marge de la réunion des ministres des Affaires étrangères du G-20 à New Delhi, en Inde, le 2 mars. (Document du ministère indien des Affaires étrangères via Reuters)
ministre-chinois-qin-gang.jpg (38.08 Kio) Vu 304 fois
Wang Yi, le plus haut diplomate chinois, au centre, préside une réunion à huis clos entre l’Iran, dirigée par Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, à droite, et l’Arabie saoudite, dirigée par le conseiller saoudien à la sécurité nationale Musaad bin Mohammed al-Aiban, à gauche, à Pékin le 11 mars. (Xinhua via AP)
Wang Yi, le plus haut diplomate chinois, au centre, préside une réunion à huis clos entre l’Iran, dirigée par Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de sécurité nationale iranien, à droite, et l’Arabie saoudite, dirigée par le conseiller saoudien à la sécurité nationale Musaad bin Mohammed al-Aiban, à gauche, à Pékin le 11 mars. (Xinhua via AP)
wang-yi-de-la-chine.jpg (40.82 Kio) Vu 304 fois
Les membres de la Commission trilatérale écoutent le ministre indien des Affaires extérieures, Subrahmanyam Jaishankar, à New Delhi, le 12 mars. (Photo de Patrick Ishiyama)
Les membres de la Commission trilatérale écoutent le ministre indien des Affaires extérieures, Subrahmanyam Jaishankar, à New Delhi, le 12 mars. (Photo de Patrick Ishiyama)
la-commission-trilaterale-a-new-delhi.jpg (51.87 Kio) Vu 304 fois
Meghan O’Sullivan, présidente nord-américaine de la Commission trilatérale, prend la parole à New Delhi le 12 mars. O’Sullivan a été conseiller adjoint à la sécurité nationale pour l’Irak et l’Afghanistan sous le président George W. Bush. (Photo de Patrick Ishiyama)
Meghan O’Sullivan, présidente nord-américaine de la Commission trilatérale, prend la parole à New Delhi le 12 mars. O’Sullivan a été conseiller adjoint à la sécurité nationale pour l’Irak et l’Afghanistan sous le président George W. Bush. (Photo de Patrick Ishiyama)
rencontre-pleniere-de-la-commission-trilaterale.jpg (62.1 Kio) Vu 304 fois
SDG-2023.jpg
SDG-2023.jpg (328.84 Kio) Vu 304 fois
les-odd-de-l-onu-partages-par-le-fem.jpg
les-odd-de-l-onu-partages-par-le-fem.jpg (345.57 Kio) Vu 304 fois
la-pandemie-est-une-opportunite.jpg
la-pandemie-est-une-opportunite.jpg (384.88 Kio) Vu 304 fois
la-commission-trilaterale-devoile-son-agenda.jpg
la-commission-trilaterale-devoile-son-agenda.jpg (178.86 Kio) Vu 304 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre