Fitzgibbon évoque une immigration 100% francophone… assortie d’exceptions

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 6659
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

30 novembre 2022


Le Québec doit « faire attention » en ce qui concerne sa cible d’immigration économique à 100 % francophone, estime Pierre Fitzgibbon. Le ministre de l’Économie plaide pour des exceptions à l’objectif fixé la veille par le premier ministre François Legault.


Même si « ce serait l’fun d’avoir 100 % », « il faut être réaliste, puis il faut balancer ça avec les besoins », a souligné l’élu de Terrebonne quelques minutes avant une séance du Conseil des ministres, mercredi, le 30 novembre 2022.

[Éditeur: c'est un encouragement à la natalité québécoise qui manque, pas des déplacements de populations qui profitent au patronat.]

Mardi, le premier ministre Legault avait détaillé devant les journalistes son désir de tendre vers une immigration économique « 100 % francophone » en 2026. « On va continuer de poser des gestes pour absolument stopper le déclin du français », avait-il dit.

Or, moins de 24 heures plus tard, des ministres du gouvernement caquiste ajoutent leur grain de sel. Le jour même du discours inaugural primoministériel, M. Fitzgibbon a affirmé qu’il fallait « y aller [au cas] par cas ». « Dans la filière batteries, on a des [Sud-]Coréens qui sont ici avec POSCO. Il faut faire des exceptions. Je pense qu’il faut faire attention avec les règles générales », a-t-il dit.

La ministre de l’Immigration, Christine Fréchette, a quant à elle un préjugé favorable vis-à-vis des locuteurs d’une langue latine, comme l’espagnol ou l’italien. « On va orienter nos mesures de recrutement en fonction de la connaissance du fait français, en fonction du fait que les pays [d’origine] sont francotropes. Par exemple, les locuteurs d’une langue latine », a lancé Mme Fréchette à la presse parlementaire.

« Est-ce que les francophones vont suffire à notre demande ? Ça, c’est ce qu’on va voir à l’usage », a-t-elle ajouté. À l’intérieur de ses compétences, donc, le Québec acceptera plus difficilement un Allemand ou un Anglais qu’un Mexicain ou un Espagnol.

Mme Fréchette refuse de croire que tendre vers une immigration majoritairement francophone est une « mission impossible ». « Il y a plus de 300 millions de locuteurs francophones de par le monde. Donc, je ne peux pas croire que, parmi ce bassin-là, il n’y en aura pas suffisamment qui correspondront au profil dont on a besoin sur le plan économique. »

Des « talents » en moins?

Au Parti libéral, on craint que la nouvelle ligne directrice du gouvernement Legault « prive » le Québec d’une foule de « talents ».

« Si des gens qui ne parlent pas le français sont prêts à venir participer à l’essor économique du Québec, sont prêts à apprendre le français, est-ce qu’on va les refuser ? Bien non, a souligné le chef intérimaire libéral, Marc Tanguay, en conférence de presse mercredi. Il faut juste qu’ils n’attendent pas trois mois s’ils viennent dans la capitale nationale pour avoir un cours de français. »

L’élu solidaire Vincent Marissal attendait le discours d’ouverture du premier ministre François Legault pour se prononcer sur la proposition du gouvernement Legault. « Hier, il a lancé ça, comme il le fait souvent, d’ailleurs. Il y a un discours d’ouverture aujourd’hui ; je m’attends à ce que ça soit beaucoup plus clair », a indiqué le député de Rosemont.

[Éditeur: j'espère que tout le monde comprend que tous les partis travaillent ensemble, essentiellement contre le peuple, comme lors des années de prétendue crise-COVID.]

S’il est d’accord sur le fond avec l’idée de n’accueillir que des immigrants issus du monde francophone, le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon, s’étonne d’un certain changement de cap dans le discours du premier ministre depuis sa réélection. « Ces propositions structurantes là ont été écartées pendant tout le mandat précédent. […] On a mis beaucoup de fardeau puis beaucoup de mesures contre-productives », a-t-il déploré.



Source: MSN / Le Devoir



-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre