Contrat d’urgence pour des travaux sur le pont Pierre-Laporte

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 6071
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

2 août 2022


Le ministère des Transports a signé une entente de 8 M$ sans appel d’offres pour consolider des câbles d’acier


Le ministère des Transports a dû donner un contrat de 8 millions $ en urgence et sans appel d’offres pour consolider le pont Pierre-Laporte, a appris l’Agence QMI.

[Éditeur: la CAQ a passé tellement de contrats en "urgence sanitaire" depuis mars 2020 qu'on ne se surprend même plus de ce genre d'attribution. Ça demeure cependant hors-norme et troublant, malgré tout.]

L’entreprise de génie civil Pomerleau a pu conclure cette entente sans concurrence parce qu’il s’agit d’une «situation d’urgence où la sécurité des personnes ou des biens est en cause», peut-on lire sur la plateforme d’appel d’offres du gouvernement du Québec.

Le contrat offert à Pomerleau permettra dès cette année de consolider 28 suspentes qui sont «plus courtes, plus susceptibles de se détériorer rapidement et situées au centre de la travée centrale et aux extrémités des travées d’approche suspendues», a indiqué par courriel le ministère des Transports du Québec (MTQ).

Selon ce dernier, la grève des ingénieurs de l’État québécois, qui a duré près d’un mois au début de l’été, a forcé le MTQ à octroyer le contrat en urgence et de gré à gré.

«La grève des ingénieurs ayant retardé l’ensemble du processus, le ministère n’était plus en mesure de se tourner vers un appel d’offres traditionnel. Ce processus permet de réduire les délais et facilite la gestion du chantier», a expliqué Nicolas Vigneault, porte-parole au MTQ.

À risque

L’état des suspentes – ces câbles d’aciers verticaux qui soutiennent le tablier du pont – a fait couler beaucoup d’encre au cours des derniers mois.

À la mi-juin 2022, Radio-Canada révélait l’existence d’un rapport du MTQ recommandant de remplacer rapidement la totalité des suspentes, sans quoi l’intégrité du pont serait à risque.

Or, le ministre des Transports a appris l’existence de ce rapport la journée même de la diffusion du reportage.

«Je trouve inacceptable le fait que je n’aie pas été informé plus tôt de ce rapport», avait réagi à TVA François Bonnardel, qui promettait alors de consolider dès cet été une quarantaine de suspentes sur les 160 que le pont comporte.

Le ministre s’était aussi fait rassurant quant à la sécurité de l’infrastructure, empruntée quotidiennement par 125 000 véhicules, dont 9 % de véhicules lourds: «si nous avions le moindre doute, nous n’hésiterions pas à le fermer le temps de faire les travaux», avait-il signalé.

D’ailleurs, en plus des travaux de Pomerleau, l’entreprise de génie civil Stellaire aura pour mandat de remplacer quelque 19 suspentes sur trois ans et d’installer des supports temporaires sur d’autres. Certains de ces travaux auront lieu dès cet automne, a précisé le MTQ.

95 M$ dépensés depuis 5 ans

Le contrat à Stellaire, d’une valeur de 14,5 millions $, avait été conclu, lui, le 28 juin dernier à la suite d’un appel d’offres. L’échéancier plus précis des travaux sur les suspentes devrait être annoncé au cours des prochaines semaines.

Depuis cinq ans, plus de 95 M$ ont été dépensés pour l’inspection de la structure et diverses expertises, a indiqué le MTQ en juin 2022.

Rappelons que la division des grands projets routiers du MTQ est désormais responsable de l’entretien de la structure.

Il y a deux semaines, Le Journal révélait qu’une équipe spéciale de neuf ressources consacrée aux travaux du pont devait être recrutée.


UN PONT QUI A BESOIN D'AMOUR

  • Le pont compte 160 suspentes, qui devront toutes être remplacées
  • Jusqu’à présent, seulement 15 d’entre elles ont été renouvelées
  • Stellaire doit remplacer environ 20 suspentes d’ici 3 ans et en stabiliser un certain nombre
  • Pomerleau consolidera, en 2022, 28 suspentes plus critiques
  • Le tablier du pont doit être remplacé vers la fin de la décennie 2030


Source: Journal de Québec



-- -- --
Fichiers joints
PHOTO STEVENS LEBLANC -- Inauguré en 1970, le pont Pierre-Laporte, qui relie Québec à Lévis, est emprunté chaque jour par 125 000 véhicules, dont 9 % de poids lourds. Les ingénieurs du gouvernement du Québec, qui ont fait la grève en début d’été, dénoncent son manque d’entretien.
PHOTO STEVENS LEBLANC -- Inauguré en 1970, le pont Pierre-Laporte, qui relie Québec à Lévis, est emprunté chaque jour par 125 000 véhicules, dont 9 % de poids lourds. Les ingénieurs du gouvernement du Québec, qui ont fait la grève en début d’été, dénoncent son manque d’entretien.
photo-du-pont-pierre-laporte-en-travaux.jpg (149.93 Kio) Vu 1349 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre