Les travailleurs de la signalisation et des communications du CN Rail se mettent en grève partout au pays

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 5762
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

20 juin 2022


Le CN transporte plus de 300 millions de tonnes de marchandises et de biens de consommation à travers le continent chaque année


La Fraternité internationale des ouvriers en électricité (FIOE), qui représente environ 750 employés de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada, affirme que les travailleurs de la signalisation et des communications ont débrayé partout au pays.

Steve Martin de la FIOE a confirmé dans un texte que les travailleurs sont légalement en grève à partir de 11 heures, heure locale, samedi, le 18 juin 2022.

La FIOE a donné un préavis de grève de 72 heures mercredi matin, le 15 juin 2022.

Le CN n'a pas confirmé que les travailleurs s'étaient mis en grève, mais le porte-parole Jonathan Abecassis a déclaré que l'entreprise avait mis en place un "plan d'urgence opérationnel", ajoutant que les opérations se poursuivaient "en toute sécurité et à des niveaux normaux".

L'entreprise basée à Montréal dit qu'elle continue d'encourager le syndicat à résoudre les points de friction sur les salaires et les avantages sociaux par le biais d'un arbitrage exécutoire.

Le CN a traversé une grève de huit jours de plus de 3 000 travailleurs représentés par Teamsters Canada en novembre 2019, qui a interrompu les expéditions et perturbé les industries partout au pays.

[Éditeur: ce serait terrible que la chaîne de distribution des marchandises par train soit réduite ou stoppée, surtout avec les autres problèmes rencontrés, en ce sens.]

Le CN transporte chaque année plus de 300 millions de tonnes de marchandises et de biens de consommation sur tout le continent.



Source: Globe and Mail / La Presse canadienne


Commentaires

John Wick

La CBC a fait un meilleur travail de reportage sur cette question. Laissez cela pénétrer (il m'a fallu un moment pour y croire).

Ce que cet article a omis est exactement ce que les deux parties demandaient. Une grande demande est que le CN veut pouvoir forcer ces travailleurs à travailler à l'extérieur de la ville chaque mois. Il ne devrait pas être nécessaire de forcer un monteur de lignes à aller travailler à l'extérieur de la province.

Je ferais aussi grève si ce n'était pas quelque chose dans mon contrat quand je me suis inscrit.

--

Jed Eckert

Retournez au travail, vous les syndicalistes. Le coût de la vie a un effet dévastateur sur les familles à revenu moyen et faible et c'est vous qui les torpillez? Vos actions exacerberont l'inflation.


-- -- --
Fichiers joints
Des trains sont vus dans la cour du terminal intermodal CN Rail Brampton après que les travailleurs syndiqués de Teamsters Canada et la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada n'ont pas réussi à résoudre les problèmes de contrat, à Brampton, Ontario, Canada le 19 novembre 2019. PHOTO DE REUTERS / MARK BLINCH /FICHIER PHOTO
Des trains sont vus dans la cour du terminal intermodal CN Rail Brampton après que les travailleurs syndiqués de Teamsters Canada et la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada n'ont pas réussi à résoudre les problèmes de contrat, à Brampton, Ontario, Canada le 19 novembre 2019. PHOTO DE REUTERS / MARK BLINCH /FICHIER PHOTO
locomotive-du-cn.jpg (37.97 Kio) Vu 26 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 5762
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

20 juin 2022


La grève est lancée chez les employés du groupe de signalisation et des communications du Canadien National (CN) représentés par le syndicat de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité.

Après huit mois de négociations, le syndicat et l’entreprise ferroviaire n’ont toujours pas réussi à s’entendre sur certains points, comme l’augmentation des salaires et l’amélioration des conditions de travail.

Avec l’inflation, on veut s’assurer de pouvoir rester dans la classe moyenne, et de pouvoir offrir de bonnes conditions à la nouvelle génération de travailleurs, explique Chris Nadon, président du local 2052 du syndicat, qui représente 72 travailleurs dispersés de Toronto à Armstrong.

Lorsqu’ils ne sont pas en grève, ces employés veillent au bon fonctionnement du système de signalisation, comme l’entretien des voies et les signaux. Selon M. Nadon, ils jouent un rôle essentiel pour empêcher les déraillements.

De son côté, le Canadien National (CN) se dit déterminé à trouver une solution, mais qu’entre-temps, les opérations ferroviaires normales se poursuivent en toute sécurité, car l’entreprise a mis en œuvre son plan de maintien des services opérationnels.

Dans un communiqué de presse publié lundi, l’entreprise se dit persuadée que le plan de maintien des services, enclenché après le début de la grève, pourra rester en vigueur aussi longtemps que nécessaire.

Les salaires et l’inflation

Le syndicat a refusé la dernière offre du CN, qui proposait une augmentation salariale de 10 % étalée sur trois ans, et une configuration des horaires de travail qui garantit deux jours de congé consécutifs.

La hausse fulgurante de l’inflation crée des incertitudes, autant pour les employés que pour l’employeur, explique Louis Durand, professeur faculté de gestion de l’Université Laurentienne.

L’offre de CN peut paraître acceptable, mais pour les employés, l’augmentation ne paraît pas suffisante par rapport aux craintes vis-à-vis de l'inflation, explique-t-il.

Du point de vue de CN, il y a beaucoup d’incertitudes à négocier une augmentation sur trois ans, sans savoir jusqu'où l'inflation pourrait se rendre.

Combien de temps durera cette grève?

Pour l’instant, il n’y a pas de nouvelles dates de négociations prévues pour faire avancer le dossier, selon le syndicat de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité.

De son côté, le CN espère toujours conclure une entente basée sur leur dernière offre, ou de faire recours à un processus d’arbitrage exécutoire. Pour sa part, le syndicat ne veut pas suivre cette voie.

Selon M. Durand, la haute direction du CN subit de la pression pour régler ce désaccord le plus rapidement possible, afin d’éviter d’ajouter d’autres perturbations à la chaîne d’approvisionnement.

Comme tout employeur, le CN peut utiliser des superviseurs pour assurer une partie des opérations généralement effectuées par les employés en grève, relate M. Durand. De cette façon-là, on n’assure que le minimum requis, et non la totalité des opérations.

Contrairement à ce qu’affirme le CN, M. Durand estime que l’entreprise ferroviaire ne pourra pas maintenir son plan de maintien des opérations indéfiniment, et qu’il y aura énormément de pression sur la haute direction pour trouver une solution avant qu’il y ait un impact sur le transport des marchandises.



Source: Radio-Canada



-- -- --
Fichiers joints
Chris Nadon est président du local 2052 du syndicat de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité. -- PHOTO : RADIO-CANADA / BIENVENU SENGA
Chris Nadon est président du local 2052 du syndicat de la Fraternité internationale des ouvriers en électricité. -- PHOTO : RADIO-CANADA / BIENVENU SENGA
chris-nadon.jpg (35.02 Kio) Vu 22 fois
Les grévistes se sont rendus à différents passages ferroviaires de Sudbury et Capréol lundi pour tenter d'obtenir l'appui du public dans ce conflit de travail. -- PHOTO : RADIO-CANADA / BIENVENU SENGA
Les grévistes se sont rendus à différents passages ferroviaires de Sudbury et Capréol lundi pour tenter d'obtenir l'appui du public dans ce conflit de travail. -- PHOTO : RADIO-CANADA / BIENVENU SENGA
greve-cn-20-juin-2022.jpg (33.11 Kio) Vu 22 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 5762
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le 20 juin 2022, on apprenait que la Fraternité internationale des ouvriers en électricité (FIOE), qui représente environ 750 employés du CN, affirmait que les travailleurs de la signalisation et des communications avaient débrayé partout au pays.

viewtopic.php?t=4141

Une des principales demandes du CN veut pouvoir forcer ces travailleurs à travailler à l'extérieur de la ville chaque mois mais les grévistes insistent que ça aurait à voir avec leur pouvoir d'achat en cette période inflationniste.

Pour l'heure, il n'y a pas d'impact visible sur le volume des transits par train puisque lorsqu’ils ne sont pas en grève, ces employés veillent au bon fonctionnement du système de signalisation, comme l’entretien des voies et les signaux.

Ceci dit, le simple fait qu'il y ait une grève en cours au CN entretient le spectre qu'une diminution ou un arrêt de service pourrait se produire, via un accident normalement évitable, par exemple. Ceci pourrait plonger le pays dans une nouvelle crise et c'est ce qui exige une réponse politique à ce conflit de travail interne, au CN.

Omar Alghabra ne semble cependant pas encore préoccupé par ce qui se passe au CN.

Contexte préoccupant

Disons que les derniers mois ont été déstabilisants avec les dizaines de feux dans l'agroalimentaire, aux États-Unis qui ont eu pour effet de mettre à mal la chaîne de distribution.

https://forum.libertes.ca/viewtopic.php?t=1687

Les Canadiens ont raison de redouter qu'une grève sans impact pour l'instant pourrait être un terreau fertile pour un éventuel glissement vers une situation bien plus sérieuse.

Rappelons que ces travailleurs syndiqués du CN avaient conservé leurs emplois offrant des conditions avantageuses tout au long des 2 longues années de décrets sanitaires-COVID-19.

Leur grève ne semble pas trouver d'appui chez les millions de Canadiens qui, eux, ont connu d'importantes baisses de leurs revenus et pour plusieurs, n'ont toujours pas pu récupérer leurs pertes accumulées.

En ce sens, les demandes des grévistes semblent difficiles à justifier.



Source: Ma publication, dans VK

Aussi, Eric du Dystoshow parle de ce sujet d'actualité, dans son émission du 22 juin 2022.



-- -- --
Fichiers joints
train-du-cn.jpeg
train-du-cn.jpeg (145.75 Kio) Vu 22 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...
Répondre