TeraXion et sa trentaine de brevets avalés par une entreprise américaine

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 4126
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

TeraXion et sa trentaine de brevets avalés par une entreprise américaine

Message par cgelinas »

La compagnie québécoise change de mains pour environ 200 millions de dollars

La société américaine indie Semiconductor s’apprête à mettre le grappin sur l’entreprise québécoise TeraXion, ses technologies et ses 170 travailleurs. La transaction est estimée à environ 159 millions $ US, soit plus ou moins 200 M$ CA.

[Éditeur: au pifomètre, dans environ 2 ans, le bureau de Québec sera une coquille vide et les brevets seront partis pour l'étranger, pour toujours, pour une proverbiale bouchée de pain... une autre perte-sèche pour les Québécois... zéro confiance en Ghislain Lafrance qui a préféré s'enrichir que de faire croitre son entreprise à propriété québécoise.]

Mardi, à la clôture des marchés boursiers, indie a annoncé avoir signé une entente d’acquisition avec les propriétaires de la compagnie de Québec spécialisée dans la conception et la fabrication de composants de pointe, notamment pour le marché des communications et de la fibre optique.

Ce sont principalement les technologies de TeraXion liées au laser qui ont attiré l’attention de l’entreprise, dont le siège social est en Californie.

TeraXion et indie collaboraient déjà, depuis un certain temps, sur la conception de capteurs optiques destinés au secteur de l’automobile.

Fondée à Québec en 2000, TeraXion possède à son actif une trentaine de brevets mondiaux. Cette compagnie, qui est née en partie de l’Institut national d’optique (INO), à Québec, exporte environ 95 % de ses produits.

Pas de perte d’emplois

En entrevue avec Le Journal, le président et chef de la direction de TeraXion, Ghislain Lafrance, a assuré que les futurs propriétaires souhaitaient conserver les installations et les emplois dans la capitale nationale.

« Tout reste ici. Il n’y aura pas de perte d’emplois. Au contraire, nous étions déjà sur un plan de croissance. On va continuer de servir tous nos marchés », a indiqué le cofondateur. Son organisation a notamment développé des technologies qui sont aujourd’hui dans des satellites de la NASA.

M. Lafrance se joindra à la haute direction, chez indie, dans le cadre de cette acquisition qui devait être complétée, si tout va bien, au quatrième trimestre 2021. Il demeurera responsable des effectifs en sol québécois.

Dans le cadre de cette nouvelle transaction, la société américaine versera 80 millions $ US en espèces, soit 100 millions $ CA. Les propriétaires de TeraXion recevront également huit millions d’actions ordinaires d’indie.

M. Lafrance affirme que TeraXion n’était pas sur le marché. Il concède que la direction analysait toutefois, depuis quelques mois, toutes les possibilités pour faire croître davantage l’entreprise.

« Nous étions à l’écoute des options », a répondu l’homme d’affaires. « Nous avons convenu que la circonstance opportune qui se présentait à nous avec indie, compte tenu de la synergie qu’on a avec ces personnes, nous permettait d’avoir une croissance plus accélérée dans certains marchés. [...] C’est une transaction qui va créer de la valeur à Québec », a souligné le président.

En 2016, la direction de TeraXion avait racheté les parts de certains de ses actionnaires externes, notamment du Fonds de solidarité FTQ, de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de Fondaction. Puis, en 2019, BDC Capital avait acquis une part minoritaire de la compagnie.

La société indie est un fournisseur de solutions de semiconducteurs et de solutions logicielles pour de multiples modalités de capteur, allant des systèmes avancés d’assistance à la conduite jusqu’aux véhicules autonomes. L’entreprise détient des bureaux aux États-Unis, en Europe et en Chine.

Teraxion, en bref
  • Spécialisée dans la conception et la fabrication de composants de pointe
  • 170 travailleurs
  • Fondée en 2000
  • Siège social à Québec



Source: Journal de Québec




-- -- --
Fichiers joints
PHOTO STEVENS LEBLANC
PHOTO STEVENS LEBLANC
ghislain-lafrance-de-teraxion.jpg (70.96 Kio) Vu 39 fois
Le président de TeraXion Ghislain Lafrance soutient qu’aucune des installations québécoises de l’entreprise ne disparaîtra à la suite de la transaction.
Le président de TeraXion Ghislain Lafrance soutient qu’aucune des installations québécoises de l’entreprise ne disparaîtra à la suite de la transaction.
ghislain-lafrance-president-de-teraxion.jpg (45.83 Kio) Vu 39 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac