INSPQ: COVID-19 vs Influenza

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3253
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

INSPQ: COVID-19 vs Influenza

Message par cgelinas »

Le 26 novembre 2020, l'INSPQ a publié un rapport intitulé "Comparaison des hospitalisations dues à la COVID-19
pendant la première vague à celles dues à l’influenza
pendant les saisons précédentes":

https://www.inspq.qc.ca/sites/default/f ... luenza.pdf

Le but étant de comparer les hospitalisations-COVID de la 1ere vague aux hospitalisations-Influenza des dernières années, il faut être vigilant en regard des données utilisées par l'INSPQ, pour tirer des "conclusions".

--

Officiellement, l'INSPQ affirme que lors de la première vague (entre le 23 février et le 11 juillet 2020), un total de 56 565 cas confirmés, 7 143 hospitalisations et 5 643 décès ont été rapportés, en lien avec le COVID-19.

Puisque les symptômes-COVID sont vraiment nombreux, que les tests RT-PCR sont vivement dénoncés et qu'il n'y a eu AUCUNE AUTOPSIE pour appuyer les prétentions de morts-COVID, les chiffres de l'INSPQ valent le papier sur lequel ils sont écrits mais pas forcément plus.

L'INSPQ tente, une fois de plus, de se faire complice du narratif de l'État qui veut des chiffres pour faire peur et pour "justifier" les mesures, au cours des 8 derniers mois, pour "lutter contre le COVID" à coup de gouverne par décrets qui ont causé des dommages probablement irréparables à la société québécoise.

--

Pas plus tard que le 2 décembre 2020, l'INSPQ nous apprenait que 97% des 5000 victimes de la COVID-19 lors de la première vague avaient une condition médicale préexistante.

https://forum.chaudiere.ca/viewtopic.php?t=1917

Et ça, c'est après nous avoir alimenté de chiffres qui ne disaient rien à ce propos pendant 8 longs mois!

L'INSPQ a beau vouloir se donner de la crédibilité, pour de nombreux Québécois qui souffrent bien plus des "gestes barrières" et des autres mesures de "lutte au COVID" que de la COVID, elle-même, tout ce qui sort de l'INSPQ doit être minutieusement révisé.

Même si les chiffres colligés sont "réels", ceux-ci ne sont pas appuyés sur des autopsies ou des contre-vérifications dignes de ce nom.

Alors au fond, une fois de plus, l'INSPQ nous communique des conclusions mielleuses et complaisantes envers l'agenda pro-COVID de la CAQ qui, elle-même, est alignée sur les directives mondialistes de l'OMS.

D'ailleurs, encore à ce jour, la CAQ n'a pas démenti la précédente ministre de la Santé, Danielle McCann qui affirmait qu'il n'y aurait aucune sortie de la crise sans vaccin. Et là, Christian Dubé, l'actuel ministre de la Santé répète la même chose à la différence-près que malgré la vaccination-COVID, TOUTES les restrictions demeureront.

Sauf peut-être quelques petites exceptions pour favoriser unilatéralement les alliés corporatifs du pouvoir politique qui persiste à tourner le dos à toute forme de réelle démocratie et maintenant sa gouverne par décrets.

--

Avec ce nouveau rapport, a-t-on raison de croire que l'INSPQ essaie d'en passer une petite vite aux Québécois?

Il se trouve que oui, à la face-même de la source des chiffres utilisés.

Voyez-vous, dès la page 3 du rapport, dans les "Méthodes", au point 1, on apprend que pour comptabiliser une hospitalisation-COVID, les diagnostics de COVID19 confirmés (code de la Classification internationale des maladies 10e édition (CIM-10) U07.1) sont utilisés mais les autres diagnostics ne sont pas disponibles.

Voilà une bien drôle d'interprétation qui évacue, du coup, l'information pourtant essentielle à propos des co-morbidités!

Au point 2, dans cette même page 3, on apprend que les hospitalisations-Influenza sont en fait une "estimation".

Rien de moins: "on estime que la spécificité de ces codes est acceptable puisque la plupart des patients ont un virus influenza identifié, et donc elles sont appropriées pour évaluer la sévérité associée avec des hospitalisations dues à l’influenza"... euh, quoi? Le code en question est le code CIM-10 ''J09-J11'' (Grippe, à virus grippal identifié ou non) en diagnostic principal alors au fond, on sent que les hospitalisations-COVID sont surévalués alors que les hospitalisations-Influenza sont sous-évaluées.

Qui plus est, pour les hospitalisations-Influenza ne comprennent que celles en "diagnostic principal".

C'est MAJEUR comme "détail".

Ça voudrait dire que pour faire paraître les hospitalisations-COVID plus effrayantes, un effort, conscient ou non, aurait eu lieu pour limiter le nombre d'hospitalisations-Influenza comptabilisées à celles étant un "diagnostique principal".

Vraiment habile.

Comme il y a beaucoup de flou dans les définitions, dans les sources des chiffres et probablement dans les chiffres eux-mêmes, ce rapport de l'INSPQ ne peut être considéré que comme "un portrait" d'une situation qui continue, aujourd'hui, avec les mêmes "méthodes" qui ont assuré le flou qu'on constate avec les statistiques accumulées, jusqu'ici.

À vous de lire le rapport et de voir si les méthodes, les chiffres et les conclusions vous conviennent.




Source: En lien avec ma courte publication, dans Facebook




-- -- --
Fichiers joints
3087_comparaison_hospitalisations_covid_19_influenza.pdf
(1021.32 Kio) Téléchargé 58 fois
comparaison-des-hospitalisations-inspq.jpg
comparaison-des-hospitalisations-inspq.jpg (146.39 Kio) Vu 830 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac