Écosse: Jason Leitch admet que les test PCR sont un peu nuls

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 2371
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Écosse: Jason Leitch admet que les test PCR sont un peu nuls

Message par cgelinas »

Échec lamentable des tests

Coronavirus Scotland: Jason Leitch admet que le test Covid-19 est "un peu nul" ("a bit rubbish", en anglais) car il donne un résultat positif aux non infectieux.

C'est majeur!

Aucune chance que le Dr Horacio Arruda, au Québec, entende ce que vient de déclarer son homologue, en Écosse!


-- --


Le directeur clinique national a suggéré que les tests «antigéniques» - dont les résultats sont à l’origine de la politique des ministres - ne sont pas entièrement fiables car ils peuvent donner des résultats positifs à des personnes non infectieuses.

S'exprimant dans une session de questions-réponses sur le Web pour les membres de l'organisme commercial FSB Scotland, il a été interrogé sur les différents types de tests de coronavirus disponibles et si les entreprises pourraient être en mesure de tester rapidement les travailleurs pour vérifier s'ils avaient le Covid.

Il a répondu: «Oui, je pense que cela viendra. La science n'est pas encore prête pour cela. Je pense qu'un certain nombre de choses se produiront.

«Rappelez-vous que le premier test que nous faisons --le plus important-- est le test d'antigène soit la recherche de virus.

«Maintenant, le test "en ce moment" est un peu nul.

«C'est positif s'il trouve des virus vivants ou des restes de virus morts. Le test ne peut pas faire la différence.

«Ainsi, vous pourriez encore excréter le virus six semaines après avoir eu l'infection et avoir toujours un test positif, et vous n'êtes pas infectieux.

"Donc le test que nous avons en ce moment est un peu nul, et la science essaie de l'améliorer tout le temps."

Les commentaires de M. Leitch s'inscrivent dans un débat au sein de la communauté scientifique sur les taux de «faux positifs» et de «faux négatifs» pour les tests d'antigène ou de PCR.

Dans les questions / réponses sur le Web, à propos de l'importance faille du test, Leitch a déclaré: «C'est pourquoi vous nous entendez beaucoup parler de tests. C'est très important, mais ce n'est pas la seule chose importante.

Les experts ont depuis critiqué l'admission «étonnante».

Le professeur Carl Heneghan, directeur du Centre for Evidence-Based Medicine de l’Université d’Oxford, a déclaré: «Je pense que c’est un aveu étonnant de la part du directeur clinique national de dire que le test qu’ils utilisent pour orienter la politique nationale est « un peu nul ».

«Je suppose qu’il réfléchit à l’ensemble du système et le remet en question, car le test tel qu’il le rapporte actuellement - dans le contexte de « êtes-vous contagieux » ou « avez-vous le virus vivant » - n’est pas du tout utile."

Le professeur Heneghan a déclaré que «ce que nous devons vraiment savoir», c'est combien de personnes sont «faiblement positives par rapport à réellement infectieuses».

Il a déclaré: «Ensuite, le système de test et de traçabilité devrait se concentrer sur ceux qui sont les plus susceptibles d'être infectieux.»
C’est un aveu étonnant de la part du directeur clinique national de dire que le test qu’ils utilisent pour orienter la politique nationale est «un peu nul»."

Professeur Carl Heneghan
Une analyse de l'université d'Oxford et de ses collègues la semaine dernière a suggéré que les patients hospitalisés atteints de Covid pourraient être surévalués en Écosse.

Ils ont souligné que le nombre de cas dans les services révélés par Nicola Sturgeon lors de ses séances d'information quotidiennes était près de neuf fois plus élevé que dans le sud et pourrait inclure des personnes qui se sont rétablies du virus et ont d'autres maladies.

Le rapport a incité Mme Sturgeon à dire qu'un examen du système de comptage était en cours.

[ comme avec l'INSPQ, au Québec qui a révisé les chiffres, à la baisse ]

La semaine dernière, le Center For Evidence-Based Medicine a également produit une revue montrant que les tests de PCR Covid pourraient détecter des cellules mortes d'anciennes infections - le problème évoqué par le professeur Leitch - et créer des «faux positifs» qui exagèrent l'ampleur de la pandémie.



Source: The Scottish Sun, 10 septembre 2020


-- -- --
Fichiers joints
prof-jason-leitch-en-ecosse.JPG
prof-jason-leitch-en-ecosse.JPG (119.2 Kio) Vu 6 fois
prof-carl-heneghan-ecosse-epidemiologiste.JPG
prof-carl-heneghan-ecosse-epidemiologiste.JPG (163.49 Kio) Vu 6 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre