Page 1 sur 1

Une personne m'a demandé "qu'est-ce qu'on fait"?

Posté : 21 mai 2020, 15:26
par cgelinas
En commentaire, suite à mon "live" dans Facebook, Céline Cusson m'a demandé ce qui suit:
Merci tellement CLaude de nous éclaircir,tu as raison.

Mais si on nous obligent à porter le masque au point de nous faire payer une amande si on le porte pas,quel solution as-tu pour nous ? Que fera t-on pour gagner le droit de notre liberté ? Car si la majorité des gens acceptent de porter le masque,la vie normale ne reviendra pas aussitôt.Auras t-on le choix ?
Et voici ce que je lui ai répondu:
Merci pour cette excellente observation (et les bons mots), Céline.

Chaque personne demeure souveraine de ses choix. Malgré les déclarations unilatérales de l'État, toute règle sociale doit faire l'objet d'un certain niveau d'acceptabilité et en ce moment, il n'y a aucun débat, que des obligations unilatéralement imposées.

Alors devant cet barrage réglementaire oppressif, chacun de nous doit user de son meilleur jugement pour voir à son meilleur intérêt.

La pensée critique est le premier outil.

La prise de position est le 2e outil.

Les gestes en cohérence avec cette prise de position sont visibles et confirment la cohérence, avec ou sans soumission à des règles mais plus ces règles sont observées, plus l'oppression gagne du terrain, d'où l'urgence d'inviter tous les citoyens à faire un usage très, très intense du 1er outil, ci-haut, à savoir la pensée critique.

S'il faut se conformer, le faire sans accepter l'idée de le faire. Au passage, demeurer attentif à protéger ceux qui utilisent leur 1er outil afin de se réaliser, pleinement, à leur mesure.

Refuser de se taire ou de se mettre à genou. Si c'est impossible de s'opposer dans la matière, le faire dans l'énergie. Ne jamais perdre de vue que la tyrannie s'installe seulement lorsque les victimes acceptent le sort sordide qui leur est destiné.

Ça fait des décennies que nous sommes sous attaque, de tous les côtés et nous avons laissé trop de place au mal, sous toutes ses formes. Il est maintenant temps de rayonner et c'est pourquoi je répète qu'il faut aller dans notre coeur pour connecter avec notre lumière, notre vérité, notre cohérence et ainsi avoir la force de vivre (par opposition à juste "survivre").

Je sais que ça ne répond pas directement à votre question mais je vous l'écris comme je le conçois, en ce moment.