Islam: Et si on écoutait celles qui savent?

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1229
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Islam: Et si on écoutait celles qui savent?

Message par cgelinas » 11 février 2019, 13:23

Y a-t-il quelqu’un de plus pathétique que celui qui se croit marginal, mais qui est désespérément conventionnel, car chacune de ses opinions coche la bonne case dans le catalogue de la rectitude politique?

Ce n’est pas seulement pathétique, c’est dangereux.

Ces gens sont tellement convaincus d’avoir raison, même s’ils ne connaissent rien au sujet, qu’ils fonceront comme si ceux qui savent de quoi ils parlent n’existaient pas.

Ils fabriquent «leur» vérité, «leur» réalité, comme un Trump au fond.

Témoignages

Une bonne partie de l’extrême gauche est convaincue que le port du voile islamique est la conséquence d’une décision aussi libre, personnelle et anodine qu’un piercing.

La députée Catherine Dorion défend cette opinion parfaitement banale à gauche.

Mais que disent celles qui savent de quoi elles parlent, c’est-à-dire les femmes musulmanes qui ont vu monter l’islamisme dans leurs pays d’origine et qui nous mettent en garde aujourd’hui?

Dans une réponse cinglante à la députée, Leila Lesbet écrivait:
«Le voile n’est pas musulman, c’est notre étoile jaune, à nous, femmes musulmanes et non islamistes. [...] C’est cette vision islamiste qui a fait que j’ai dû quitter mon Algérie pour me réfugier au Québec pour échapper à mon exécution, cette vision fondamentaliste que votre parti semble avoir adoptée en son sein sans même en comprendre les dangers.»
Elle poursuit:
«Il n’y a aucun rapprochement à faire entre porter un piercing ou une tuque et porter un voile: ne pas les porter n’entraîne pas la mort pour les premiers, alors que déroger à une interprétation fondamentaliste de l’islam, comme c’est le cas pour le voile, peut mener la femme au fouet, à la prison, voire à la mort.»
Écoutons maintenant Jeannette Bougrab:
«Je suis docteur en droit, maître de conférences, j’ai été ministre, j’ai 44 ans, mais une partie de ma famille me considère comme une traînée. Je peux recevoir des coups.»
Écoutons Zineb El Rhazoui:
«Dans les pays où le voile est un uniforme obligatoire sous peine de châtiments corporels, les mêmes islamistes ne défendent pas la liberté individuelle de s’habiller comme on le veut.»
Et encore elle:
«L’islamisme est une idéologie impérialiste, elle a intrinsèquement vocation à se répandre, car le prosélytisme est un devoir en islam, y compris sous sa forme la plus belliqueuse: le jihad. Lorsque cette idéologie n’est pas en position de force, elle n’hésite pas à faire feu de tout bois pour faire avancer son agenda.»
Aveuglement

Je pourrais citer des centaines de ces avertissements émis par celles qui savent de quoi elles parlent.

Mais devant des gens aussi convaincus d’avoir raison que Mme Dorion et ses acolytes, peut-être que nous parlons pour parler.

Un proverbe anglais dit: on peut amener le cheval à l’abreuvoir, mais non le forcer à boire.


Source: Journal de Montréal
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre