Ottawa verse 1,6 milliard de dollars pour redynamiser le secteur pétrolier et gazier

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1171
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Ottawa verse 1,6 milliard de dollars pour redynamiser le secteur pétrolier et gazier

Message par cgelinas » 19 décembre 2018, 13:35

Le gouvernement fédéral a annoncé, mardi, un investissement de 1,65 milliard de dollars supplémentaires pour aider l'industrie énergétique canadienne à atteindre de nouveaux marchés.

Le ministre des Ressources naturelles, Amarjeet Sohi, et le ministre de la Diversification du commerce international, Jim Carr, en ont précisé les détails à Edmonton. Ils ont indiqué que les fonds seront à la disposition de toutes les sociétés pétrolières et gazières du Canada.

Les sommes débloquées serviront notamment à appuyer les entreprises du secteur dans leur quête de nouveaux clients à l'extérieur des États-Unis et à investir dans de nouvelles technologies propres. La plus grande partie des fonds, soit 1 milliard, proviendra d’Exportation et développement Canada.

La Banque de développement du Canada débloquera de son côté 500 millions de dollars sur trois ans pour aider les entreprises en difficulté à rendre leurs activités plus efficaces ainsi qu’à réduire leur impact environnemental.

Ces deux premières enveloppes sont des prêts qui devront être remboursés par les entreprises pétrolières. Selon Ottawa, ces montants permettront à ces entreprises de continuer à investir alors que l’accès au capital se fait plus difficile.

Ottawa dépensera également 150 millions afin de réduire l’empreinte écologique de l’industrie pétrolière ainsi que pour l’aider à diversifier ses activités.
Quand l’Alberta est en difficulté, le Canada est en difficulté.

-- Amarjeet Sohi, ministre des Ressources naturelles
Industrie en difficulté

La quasi-totalité du pétrole qui n'est ni raffiné ni utilisé au Canada est exportée aux États-Unis. Tant qu'il n'y aura pas davantage de pipelines vers les côtes où des pétroliers pourraient ensuite expédier l'or noir à l'étranger, les producteurs de pétrole du Canada sont à la merci des Américains.

Bien que le prix du pétrole albertain ait légèrement augmenté après avoir provoqué une certaine panique alors qu'il s'échangeait à 11 $ à la fin du mois de novembre, il se négocie toujours entre 26 et 28 $, soit environ la moitié du prix obtenu par les producteurs de pétrole du Texas.

La différence coûte à l'économie canadienne environ 80 millions par jour, selon les gouvernements albertain et fédéral.

La première ministre albertaine, Rachel Notley, n'a pas caché ces dernières semaines son désir de voir Ottawa venir en aide à sa province pour l'achat de nouveaux wagons qui permettraient de faire sortir chaque jour deux trains supplémentaires remplis de brut albertain de la province.

L'Alberta négocie déjà avec une tierce partie, dont le nom demeure secret, pour acheter des wagons, mais Ottawa n'a pas encore annoncé sa volonté de partager le coût de cette acquisition et ne compte pas faire une telle annonce mardi.

Ce mois-ci, le ministre Sohi a demandé à l'Office national de l'énergie (ONE) d'examiner la capacité des pipelines existants afin de s'assurer qu'ils sont utilisés de la manière la plus efficace qui soit et de déterminer si des mesures à court terme pourraient permettre de maximiser la quantité de pétrole transportée par train.

Quelques jours plus tard, l'ONE a répondu au ministre des Ressources naturelles qu'il lui fournirait un rapport complet en février.

Conservateurs et néo-démocrates outrés pour des raisons distinctes

Le chef conservateur Andrew Scheer n'a pas tardé à faire savoir qu'il est contre l'approche du gouvernement Trudeau dans ce dossier.

« Cela n’est rien d’autre qu’une tentative désespérée pour tromper les Canadiens de l’ouest en cette année électorale. Les travailleurs de l’énergie ont besoin d’emplois. Annulez le projet de loi anti-pipelines C-69 et l’interdiction de transport. Construisez le pipeline! », a-t-il écrit sur Twitter.

« C’est de l’argent des Canadiens qui s’en va au mauvais endroit », a précisé son lieutenant politique au Québec, Alain Rayes, dans une entrevue accordée à ICI RDI.
Le problème, il est simple en ce moment en Alberta : c’est qu’ils ont la ressource naturelle et qu’ils ne sont pas capables de la sortir de la province, et la seule façon de le [faire] de façon sécuritaire, c’est de passer par des oléoducs, au lieu d’aller vers les transports en train ou par voie maritime.

-- Alain Rayers, lieutenant politique d'Andrew Scheer au Québec
« Arrêtons de se mettre la tête dans le sable et trouvons le projet le plus sécuritaire. On va dans l’espace; on doit être capable d’avoir un corridor énergétique dans lequel on fait passer un oléoduc qui permet de sortir cette ressource naturelle en toute sécurité, et que s’il arrive quoi que ce soit, on puisse réagir rapidement, tout en protégeant l’environnement », a-t-il plaidé.

Selon M. Rayes, les Canadiens doivent réaliser que les besoins en pétrole vont continuer d'augmenter au cours des prochaines années, et qu'ils ont tout avantage à utiliser celui qui provient de l'Alberta, plutôt que de l'acheter à l'Arabie saoudite ou aux Américains. « Soutenons notre économie qui nous donne des milliards pour soutenir nos programmes sociaux, dont on profite, par la péréquation, au Québec », fait-il valoir.

Le porte-parole du NPD en environnement, Alexandre Boulerice, a pour sa part dénoncé « l’hypocrisie » de Justin Trudeau sur les changements climatiques que cette annonce, à son avis, vient illustrer.

« On a acheté le pipeline Trans Mountain avec l’argent du public, 4,5 milliards de dollars, sans compter l’expansion qui va coûter 9 milliards de plus, et aujourd’hui, le gouvernement annonce des mesures d’aide à l’industrie pétrolière et gazière, alors qu’on devrait investir dans les énergies renouvelables et les énergies propres », a-t-il dit.
On vient encore prendre de l’argent public et l’investir dans une industrie dont il faut sortir le plus vite possible.

-- Alexandre Boulerice, député néo-démocrate
« Le dernier rapport du GIEC nous dit qu’on a 12 ans avant que le réchauffement de la planète et le dérèglement du climat soient irréversibles, et potentiellement catastrophiques, pour des millions de personnes. Alors, est-ce qu’on peut être sérieux? », a-t-il lancé à l’adresse des libéraux fédéraux.

La porte-parole du Bloc québécois en matière d'environnement, Monique Pauzé, abonde dans le même sens. « Trudeau n’a pas perdu de temps après la COP24 pour rassurer les pétrolières de l’Ouest en leur promettant 1,6 milliard de l’argent des contribuables, a-t-elle commenté sur Twitter. En pleine crise climatique, le Bloc québécois déplore cette décision qui va à l’encontre de toute logique. »

L’Alberta déçue

En Alberta, élus et représentants des milieux d’affaires sont nombreux à dénoncer cette aide fédérale. La première ministre Rachel Notley n’a pas masqué sa déception face à cette nouvelle enveloppe qui est essentiellement composée de prêts pour l’industrie.
J’espère que ce sera la première de plusieurs étapes à venir. Ce n’est définitivement pas ce que nous avons demandé au gouvernement fédéral pour soutenir l’industrie.

-- Rachel Notley, première ministre de l’Alberta
Rachel Notley a ajouté que les entreprises n’avaient pas besoin de trouver de nouveaux marchés, mais d’être capables de sortir leurs produits de la province. Elle reconnaît toutefois que l’aide d’Ottawa sera utile à certains petits producteurs.

Les partis d’opposition provinciaux ont également critiqué la stratégie d’Ottawa. Le chef du Parti conservateur uni de l’Alberta, Jason Kenney, affirme que les 1,65 milliard de dollars annoncés sont trop peu trop tard.

Le Parti albertain croit quant à lui que ces mesures sont insuffisantes pour rapporter les dizaines de milliers d’emplois perdus en Alberta depuis 2015.

La Chambre de commerce de Calgary croit quant à elle que les prêts mis à la disposition des entreprises ne font rien pour régler le manque d’accès aux marchés internationaux.


Source: Radio-Canada
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre