Nebraska: les médecins peuvent légalement prescrire de l'ivermectine, de l'hydrochloroquine contre la COVID

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 4518
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Nebraska: les médecins peuvent légalement prescrire de l'ivermectine, de l'hydrochloroquine contre la COVID

Message par cgelinas »

Le procureur général du Nebraska déclare que les médecins peuvent légalement prescrire de l'ivermectine, de l'hydrochloroquine contre la COVID et dénonce la FDA, le CDC, Fauci et les médias qui contribuent à « alimenter la confusion et la désinformation »

Cette nouvelle envoie des ondes de choc, partout aux États-Unis et dans le monde.


Bravo à Doug Peterson, le procureur général du Nebraska qui a osé dénoncer l'imposture covidienne.


-- --


À la demande du ministère de la Santé du Nebraska, le 15 octobre 2021, le procureur général du Nebraska, Doug Peterson, a émis un avis juridique selon lequel les prestataires de soins de santé du Nebraska peuvent légalement prescrire de l'ivermectine et de l'hydroxychloroquine pour le traitement du COVID, à condition d'obtenir le consentement éclairé du patient.


-- --


Peu de sujets ont été plus controversés que l'ivermectine et l'hydroxychloroquine - deux médicaments peu coûteux et établis de longue date, largement et avec succès utilisés dans de nombreuses régions du monde pour la prévention et le traitement du COVID.

En revanche, l'utilisation des deux médicaments contre le COVID a été largement supprimée aux États-Unis, où des médecins ont été menacés et punis pour les avoir prescrits.

Le 15 octobre 2021, le procureur général du Nebraska (AG) Doug Peterson a émis un avis juridique selon lequel les prestataires de soins de santé du Nebraska peuvent légalement prescrire des médicaments hors AMM comme l'ivermectine et l'hydroxychloroquine pour le traitement du COVID, à condition d'obtenir le consentement éclairé du patient.

Cependant, s'ils négligent d'obtenir le consentement, trompent, prescrivent des doses excessivement élevées ou d'autres actes répréhensibles, ils pourraient faire l'objet de mesures disciplinaires, a écrit Peterson.

Le bureau du procureur général a souligné qu'il ne recommandait aucun traitement spécifique pour COVID. "Ce n'est pas notre rôle", a écrit Peterson. "Au lieu de cela, nous abordons uniquement les options de traitement précoce hors indication discutées dans cet avis et concluons que les preuves disponibles suggèrent qu'elles pourraient fonctionner pour certaines personnes."

Peterson a déclaré que le fait de permettre aux médecins d'envisager des traitements précoces leur permettrait d'évaluer des outils supplémentaires qui pourraient sauver des vies, empêcher les patients d'aller à l'hôpital et soulager notre système de santé déjà mis à rude épreuve.

L'avis, basé sur une évaluation de la littérature scientifique pertinente, a été rendu en réponse à une demande de Dannette Smith, PDG du ministère de la Santé et des Services sociaux du Nebraska.

Smith a demandé au bureau de l'AG de déterminer si les médecins pourraient faire l'objet de mesures disciplinaires ou de poursuites judiciaires en vertu de la loi uniforme sur les titres de compétences (UCA) du Nebraska – destinée à protéger la santé, la sécurité et le bien-être publics – s'ils prescrivaient de l'ivermectine ou de l'hydroxychloroquine.




Source: The Defender




-- -- --
Fichiers joints
hydroxychloroquine-ivermectin-treatments-feature.jpg
hydroxychloroquine-ivermectin-treatments-feature.jpg (706 Kio) Vu 1957 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 4518
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le cartel des "vaccins"-COVID va brailler au Nebraska

Message par cgelinas »

Énorme nouvelle: au Nebraska, les médecins peuvent légalement prescrire de l'ivermectine, de l'hydrochloroquine contre la COVID...

Comment se fait-il que ces deux médicaments soient ENCORE interdits, au Québec et au Canada?

Les "élus" nous veulent autant de mal que possible et ce nouvel exemple de lucidité au Nebraska nous le rappelle.



Source: Ma publication, dans VK



-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac