Facebook supprime tous les contenus qui mentionnent « Stop the Steal » avant le jour de l’inauguration

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3050
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Facebook supprime tous les contenus qui mentionnent « Stop the Steal » avant le jour de l’inauguration

Message par cgelinas »

Titre original, en anglais: "Facebook Removing All Content That Mentions ‘Stop the Steal’ Ahead of Inauguration Day"

Facebook a annoncé lundi qu'il supprimait tout le contenu contenant la phrase « arrêtez le vol » avant le jour de l'inauguration du président élu Joe Biden le 20 janvier.

La société a publié une déclaration affirmant qu'elle supprimait le contenu contenant la phrase utilisée par les partisans du président Donald Trump pour remettre en question l'intégrité des élections générales de 2020. Les partisans de Trump ont organisé plusieurs rassemblements à travers le pays appelés «Stop the Steal» après les élections du 3 novembre.

La société de médias sociaux a déclaré que cette décision était une tentative de supprimer du contenu qui «pourrait inciter à de nouvelles violences au cours des prochaines semaines». Le contenu sera supprimé en vertu de la politique de coordination des dommages de l'entreprise.

«Nous avons permis des conversations robustes sur le résultat des élections et cela se poursuivra», ont déclaré les responsables de Facebook Guy Rosen et Monika Bickert dans un communiqué .

«Mais avec les tentatives continues d'organiser des événements contre le résultat de l'élection présidentielle américaine qui peuvent conduire à la violence, et l'utilisation du terme par les personnes impliquées dans les violences de mercredi à DC, nous franchissons cette étape supplémentaire dans la perspective de l'inauguration. . »

Cela survient alors que les grandes entreprises de technologie intensifient leurs efforts pour contrôler le contenu qui, selon elles, pourrait entraîner des dommages potentiels hors ligne. Le dernier cycle de contrôle du contenu des entreprises a commencé après que des poches de troubles civils et d'actes de violence aient entaché des manifestations par ailleurs pacifiques au Capitole américain le 6 janvier.

Un groupe d'émeutiers et une minorité de manifestants brandissant des drapeaux américains et Trump ont pris d'assaut illégalement le bâtiment du Capitole alors que les législateurs comptaient les votes électoraux lors d'une session conjointe du Congrès. Les affrontements de la journée ont fait cinq morts - trois pour des raisons médicales - et des dizaines de policiers blessés.

Facebook a déclaré qu'il disposait d'équipes travaillant 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 pour appliquer ses politiques les jours précédant et vers le 20 janvier. Ils ont déclaré avoir déjà supprimé un nombre important de publications.

«Nous allons maintenir notre centre des opérations d'intégrité opérationnel au moins jusqu'au 22 janvier pour surveiller et répondre aux menaces en temps réel», a déclaré la société.

La société, qui a suspendu indéfiniment le compte de Trump sur la plate-forme, a également suspendu les publicités aux États-Unis sur la politique et les élections et a déclaré qu'elle maintiendrait un certain nombre de mesures et de restrictions mises en place avant les élections américaines, telles que ne pas recommander groupes civiques auxquels les gens peuvent adhérer.

Un «résumé de l'actualité» sera ajouté à la section actualités de la plateforme afin que ses utilisateurs puissent «trouver des informations fiables» [Éditeur: c'est du contrôle de l'information, pur et simple] sur le 20 janvier, a ajouté la société.

La modération ciblée par Facebook, Twitter et d'autres entreprises de la Silicon Valley a soulevé des préoccupations concernant les droits du premier amendement et le manque de freins et contrepoids sur les décisions prises par les grandes entreprises technologiques. Les discussions sur la limitation ou l'élimination des protections de responsabilité en vertu de l'article 230 de la loi de 1996 sur la décence des communications pour les entreprises de technologie qui se sont engagées dans la censure ou la conduite politique ont fait l'objet de discussions approfondies au cours de l'année écoulée.

L'Union américaine des libertés civiles (ACLU) s'est également déclarée préoccupée par la décision de Twitter de suspendre Trump des médias sociaux, affirmant que cela pourrait créer un précédent pour que les grandes entreprises technologiques réduisent au silence les voix.

«Nous comprenons la volonté de le suspendre définitivement maintenant, mais cela devrait concerner tout le monde lorsque des entreprises comme Facebook et Twitter exercent le pouvoir incontrôlé de retirer les gens des plateformes qui sont devenues indispensables pour le discours de milliards - en particulier lorsque les réalités politiques facilitent ces décisions, » la déclaration ACLU lu .

Apple, Google et Amazon ont également fait l'objet d'un examen approfondi pour avoir interdit le réseau de médias sociaux Parler de leurs services. Parler, qui a attiré un grand nombre d'utilisateurs classiques libéraux et conservateurs, a intenté une action en justice contre Amazon dans le but d'annuler la décision de l'entreprise.



Source: Epoch Times



-- -- --
Fichiers joints
facebook-utilise-sa-technologie-pour-censurer.JPG
facebook-utilise-sa-technologie-pour-censurer.JPG (62.87 Kio) Vu 145 fois
facebook-censure-en-vue-de-l-inauguration-presidentielle-de-janvier-2021.JPG
facebook-censure-en-vue-de-l-inauguration-presidentielle-de-janvier-2021.JPG (201.88 Kio) Vu 145 fois
facebook-twitter-agissent-ensemble-contre-trump.jpg
facebook-twitter-agissent-ensemble-contre-trump.jpg (181.6 Kio) Vu 146 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3050
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

La censure de Facebook s'attaque au mot clic "arrêtez le vol" (en anglais)

Message par cgelinas »

Dans un communiqué, publié hier, lundi, le 11 janvier 2021, Guy Rosen et Monika Bickert de Facebook ont annoncé être EN TRAIN de censurer tout contenu associé au mot clic "arrêtez le vol" (mais dans sa version anglaise qu'il est, forcément, devenu périlleux de publier, ici):

https://about.fb.com/news/2021/01/prepa ... ation-day/

Rosen et Bicket déclarent d'ailleurs utiliser les mêmes équipes et technologies que celles utilisées pendant les élections générales du 3 novembre 2020 pour, dans leurs mots "mettre fin à la désinformation".

Ils ne parlent ni de censure, ni des "fact checkers" qui ont l'autorité pour pratiquer la censure, par voie interposée, dans Facebook.

--

Et pourtant, même si Rosen et Bickert disent vouloir supprimer des contenus pouvant "inciter à de nouvelles violences au cours des prochaines semaines", en vue de l'inauguration présidentielle 2021, c'est une opération de CENSURE CIBLÉE.

--

En clair, après avoir censuré Donald Trump, Facebook tourne maintenant son attention à ses supporteurs.

À commencer par ceux qui dénoncent le vol de l'élection du 3 novembre 2020 et qui s'unissent sous le mot clic "arrêtez le vol" (en anglais, toujours).

Et après, quelle cible Facebook visera-t-elle?

La censure des "big tech" de la Silicon Valley ressemble à une attaque coordonnées contre Donald Trump et ses supporteurs, incluant ceux qui opèrent un réseau social concurrent, comme Parler (qui est en train de se reconstruire, au plan technologique en plus de préparer sa riposte légale contre Amazon).

--

Le duo facebookien Rosen et Bickert en rajoutent, en déclarant "supprimer des Pages, des groupes et des événements qui violent l’une ou l’autre de nos politiques" mais là, on constate facilement que c'est contre les mêmes cibles républicaines qu'ils sévissent.

L'attitude hautaine et faussement victimaire de Facebook, qu'on ressent en lisant ce communiqué, me semble digne du comportement d'un pervers narcissique qui justifie ses exactions en référant à des règles obscures qu'il est "forcé de suivre" en prenant évidemment soin de ne jamais mentionner qu'il a concocté 100% de ces règles derrière des portes closes afin de les imposer, ensuite, à tout le monde en se faisant passer pour la proverbiale "victime" qui doit, malheureusement, "appliquer les règles"... ça respire la malveillance!

--

Rosen et Bickert ajoutent aussi que "nos équipes travaillent 24h/24 et 7j/7 pour faire respecter nos politiques autour de l’inauguration" et on comprend que rien n'est plus important que de mettre fin à tout narratif qui viserait à exposer la triche électorale sans précédent qui vient d'avoir lieu.

Pour Facebook, l'objectif est de favoriser l'investiture de Joe Biden, quitte à censurer quiconque pense que c'est un vol électoral qui l'a mené là.

Évidemment, Facebook (et Instagram parce que la censure a lieu dans les deux plateformes, en même temps) peut compter sur Twitter et Google pour aller en ce sens.

--

La Parti démocrate du duo Biden et Harris se dessine pour être une extension de la Chine communiste, en Amérique, ce qui permettra de légitimer la censure des "big tech", tant qu'il s'agit de censurer quiconque remet en question la propagande officielle.



Source: Ma publication, dans Facebook



-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac