Le vaccin d’AstraZeneca pas prêt à être autorisé au Canada

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3046
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le vaccin d’AstraZeneca pas prêt à être autorisé au Canada

Message par cgelinas »

Un troisième vaccin contre la COVID-19 connaît maintenant son heure de gloire alors que celui d’AstraZeneca et de l’Université d’Oxford a reçu une autorisation d’urgence mercredi au Royaume-Uni.

Il faudra toutefois patienter pour le voir arriver en sol canadien. [Éditeur: encore une valorisation par la bande de la vaccination, qu'importe le manufacturier, qu'importe la "sécurité" ou l'existence d'alternatives qui ont été soigneusement évitées, depuis le 13 mars 2020]

Après les vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna, le produit développé conjointement par l’université et le groupe pharmaceutique britannique est le troisième à retenir l’attention sur la scène internationale.

Ottawa a signé une entente lui garantissant jusqu’à 20 millions de doses de ce vaccin, soit suffisamment pour immuniser 10 millions de Canadiens. C’est sensiblement moins que les accords signés avec Pfizer (jusqu’à 76 M de doses) et Moderna (jusqu’à 56 M).

Son évaluation par Santé Canada n’est toutefois pas terminée. L’agence réglementaire a signalé mercredi qu’AstraZeneca doit encore lui fournir des données. Ainsi, elle « ne peut fournir d’échéancier précis quant à la fin [de son] processus d’examen ». [Éditeur: Santé Canada qui se fie sur les "données" d'AstraZeneca, c'est ODIEUX... comme si AstraZeneca fournirait des infos qui vont aller contre son narratif d'efficacité vaccinale via des critères flous qui ne prennent JAMAIS en compte la santé globale de ceux à qui ce vaccin est destiné]

Moins cher

Outre-mer, une approbation par l’Agence européenne des médicaments avant février semble improbable. Tandis qu’aux États-Unis, on mise sur une autorisation en avril.

Moins dispendieux que ses rivaux et plus facile à stocker, le vaccin d’AstraZeneca-Oxford et son déploiement au Royaume-Uni fait néanmoins l’objet d’une grande attention.

Ses atouts pourraient le rendre très utile pour vacciner dans les maisons de retraite, dans les communautés éloignées et dans les pays en développement, et faire de lui un des vaccins dominants dans le monde.

Par contre, des questions subsistent quant à son efficacité. Dans les essais cliniques, elle variait significativement en fonction de la quantité de la dose initiale et du délai qui sépare les deux injections requises.

Programme ambitieux

Au Royaume-Uni, 530 000 doses sont attendues dès la semaine prochaine, sur un total de 100 millions de doses commandées.

Le gouvernement britannique a mis en place un programme ambitieux qui prévoit de vacciner bientôt deux millions de patients par semaine, avec l’aide des deux vaccins à sa disposition : celui qui vient d’être approuvé et celui de Pfizer-BioNTech, le seul autre actuellement homologué dans les contrées anglaises.

Pour y arriver, le pays de Boris Johnson, l’un des plus endeuillés d’Europe, permettra d’administrer toutes les doses reçues sans attendre plutôt que d’en mettre la moitié de côté en prévision de la deuxième injection. Quitte à faire celle-ci dans un délai plus long pouvant aller jusqu’à 12 semaines.

Cette stratégie a reçu l’appui de certains scientifiques et est envisagée par d’autres législations, y compris au Québec, mais les données pour la soutenir sont encore limitées. [Éditeur: c'est SCANDALEUX d'injecter des thérapies géniques largement non-testées et comportant des dangers réels à plus long terme... mais AUCUN "grand média" n'en parle pour ne pas heurter la propagande pro-vaccins]


— Avec l’AFP et Agence QMI



LE VACCIN D’ASTRA ZENECA/OXFORD
  • Efficacité de 62 % à 90 % selon le protocole d’administration
  • Nécessite deux doses à un mois d’intervalle
  • Coûte environ 4 $ par dose
  • Stable au réfrigérateur pendant six mois
  • Basé sur un vecteur viral : un virus commun et inoffensif pour l’humain est modifié pour éduquer le système immunitaire à reconnaître une protéine clé du coronavirus


Source: Journal de Québec



-- -- --
Fichiers joints
boris-johnson-pm-du-royaume-uni.JPG
boris-johnson-pm-du-royaume-uni.JPG (37.02 Kio) Vu 26 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac