Les Canadiens de retour d’un voyage non essentiel à l’étranger n’auront pas droit à l’aide d’Ottawa

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3046
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Les Canadiens de retour d’un voyage non essentiel à l’étranger n’auront pas droit à l’aide d’Ottawa

Message par cgelinas »

Justin Trudeau prend acte de la colère citoyenne suscitée par la perspective que les Canadiens étant allés se prélasser au soleil du Sud reçoive une compensation financière d’Ottawa. Le premier ministre promet que la faille sera colmatée et que les voyageurs ne se qualifieront pas à la Prestation canadienne de maladie pour la relance économique (PCMRE).

« L’objectif [de la PCMRE] n’a jamais été d’envoyer un chèque à ceux qui décident de partir en voyage, à l’encontre des avis de la santé publique », a expliqué M. Trudeau au cours de sa première conférence de presse de l’année. « Mon message à ceux qui sont allés dans le Sud est clair : vous n’aurez pas droit à cette prestation. Elle n’est pas prévue pour vous. Et à ceux qui ont été fâchés en lisant les reportages en fin de semaine, je partage votre indignation. On corrigera la situation rapidement. »

Comment le gouvernement s’y prendra reste encore à déterminer.

Le gouvernement fédéral est dans l’eau chaude depuis samedi matin quand des médias québécois ont révélé que rien dans la loi n’empêche les Canadiens de retour de voyage de réclamer la nouvelle PCMRE. Cette prestation consiste en un paiement de 500 $ par semaine, pendant deux semaines, pour soutenir les travailleurs devant s’isoler.

En réalité, la PCMRE n’est pas aussi facilement accessible que certains sur les réseaux sociaux l’ont laissé croire. Pour l’obtenir, il faut être un travailleur (donc pas un retraité de retour de Floride, par exemple), ne pas bénéficier de congés de maladie payés par l’employeur et ne pas pouvoir faire de télétravail. Certes, le travailleur n’est pas obligé d’épuiser sa banque de congés maladie avant d’avoir recours à la PCMRE. Mais comme elle consiste en un paiement hebdomadaire de 500 $ imposable, la prestation fédérale n’est pas financièrement avantageuse pour les salariés gagnant plus de 26 000 $ par année.

Cette PCMRE a été instaurée à l’automne dernier [septembre 2020] pour soutenir financièrement les petits salariés devant se placer en quarantaine. L’idée était qu’un commis d’épicerie gagnant le salaire minimum, par exemple, serait susceptible de continuer à aller au travail malgré un diagnostic positif à la COVID-19 ou un contact avec une personne contaminée — et de contaminer potentiellement des centaines d’autres personnes — puisqu’il n’aurait pas les moyens de perdre deux semaines de salaire. Personne à Ottawa n’avait envisagé que des personnes ayant les moyens d’aller dans le Sud pendant les Fêtes ne la réclament pendant leur quarantaine obligatoire.

Depuis son entrée en vigueur le 27 septembre dernier [2020], la PCMRE a été versée à 298 000 personnes pour un débours totalisant 254 millions de dollars. À titre de comparaison, la PCU a coûté presque 82 milliards de dollars.



Source: MSN / Le Devoir



-- -- --
Fichiers joints
pcmre-dugouvernement-du-canada.JPG
pcmre-dugouvernement-du-canada.JPG (128.06 Kio) Vu 19 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac