Un confinement plus long et plus strict déjà réclamé

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3050
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Un confinement plus long et plus strict déjà réclamé

Message par cgelinas »

La seule raison pour laquelle j'archive publiquement la "nouvelle" qui suit est pour montrer à quel point "Le Devoir" fait la "job de bras médiatique" pour légitimer la propagande d'État.

Les journalistes des "grands médias" entretiennent la peur.

La peur du COVID-19.

Une peur entretenue artificiellement par des "grands médias" avec un agenda ouvertement pro-peur, ce qui permet ensuite au gouvernement de "répondre à la peur" avec des limitations ou des suppressions de nos libertés.

En ce mardi, 5 janvier 2020, la "crise sanitaire pandémique mondiale" de l'OMS continue d'être dénoncée comme étant une guerre mondialiste contre les peuples mais les "élus" des États continuent, pour la grande majorité, de trahir leur peuple en s'alignant avec "la lutte au COVID" qui sous-tend des limitations graduelles et inadmissibles à plusieurs de nos libertés.

Pire encore, les "grands médias" font écho à la "nouvelle normale" de cette propagande d'État en la légitimant.

Donc, cette "nouvelle" vous permet de voir l'assaut des mercenaires médiatiques contre les Québécois.


-- --


Des experts en santé publique [Éditeur: au nombre de 3 et tous payés par le gouvernement mais ça, il ne faut pas le dire parce que le but de cette nouvelle est de faire peur, comme le veut... le gouvernement!] appellent à un prolongement du confinement après le 11 janvier au Québec [Éditeur: évidemment] étant donné l’augmentation continue [Éditeur: l'INSPQ met l'emphase sur les "cas" et non les "morts" afin de faire peur] du nombre de nouveaux cas quotidiens de COVID-19 [Éditeur: la grippe saisonnière a disparu, serait-il possible que les "cas-COVID" soient en réalité des "cas de grippe saisonnière"?] malgré les mesures sanitaires plus strictes adoptées pendant le temps des Fêtes [Éditeur: mais pas encore assez strictes, évidemment... le but étant l'oppression du peuple].

« Nous devons [Éditeur: oh que non, ce qui "doit" avoir lieu, c'est une consultation publique IMMÉDIATE pour faire le point sur les 9 mois de gouverne via décret unilatéral et largement anti-démocratique, au Québec] mettre en place des mesures de confinement strictes [Éditeur: l'assaut contre le peuple continue... rien à voir avec la "santé publique" qui, ici, n'est qu'une banale excuse pour justifier l'injustifiable] dès que possible, notamment en retardant le retour à l’école, en maintenant toutes les entreprises, sauf les plus importantes [Éditeur: c'est bien connu, le COVID-19 n'affecte jamais les employés au salaire minimum des Walmart, au Québec (sigh)], fermées et en limitant les voyages [Éditeur: parce qu'il ne faudrait pas que les Québécois voient que ça va vraiment bien, ailleurs, sans les confinements]. Nous devons être sur l’offensive [Éditeur: l'offensive CONTRE LES QUÉBÉCOIS et les libertés qu'il leur reste], plutôt que d’attendre pour réagir [Éditeur: il y a ZÉRO PRÉVENTION, digne de ce titre, en matière de "santé publique, au Québec... tous les McDo's sont ouverts et le junk food est à l'honneur, OGM-compris] », estime Marina Klein, professeure de médecine à l’Université McGill, spécialisée dans les maladies infectieuses et virales [Éditeur: elle s'intéresse au VIH, comme le controversé Dr Anthony Fauci, aux États-Unis... fait-elle partie de la clique, elle aussi?].

À moins d’un changement de ton de Québec cette semaine, la réouverture des écoles et des commerces non essentiels est toujours prévue lundi prochain. Or les dernières données publiées par les autorités sur l’état de la pandémie dans la province donnent froid dans le dos [Éditeur: les "données de l'État", des données manipulées et tendancieuses, comme l'INSPQ nous y a habitué, depuis le début de cette "crise-COVID", depuis l'infâme 13 mars 2020]. Alors que les effets du confinement auraient dû commencer à se faire ressentir sur la courbe épidémiologique [Éditeur: au même moment où les 10aines de milliers d'écouvillonnages ont été imposés aux Québécois qui veulent conserver leurs privilèges, comme celui de TRAVAILLER] et à inverser la tendance dans la dernière semaine [Éditeur: pour une "tendance" déjà discutable d'une seule semaine, l'idée est de CONFINER pour plusieurs semaines, toujours la même dérive oppressive pour "sauver des vies"], les nouvelles contaminations quotidiennes n’ont cessé d’augmenter [Éditeur: parce que le nombre d'écouvillonnages a augmenté de manière vertigineuse]. La situation s’est même accélérée [Éditeur: évidemment, aucun chiffre à l'appui et même là, les chiffres de l'INSPQ sont HAUTEMENT QUESTIONNABLES].

Dimanche, le bilan des autorités a fait état de 7663 contaminations de COVID-19 supplémentaires entre le 31 décembre et le 2 janvier, dont 2869 uniquement pour la journée de samedi, soit un nouveau record. À elle seule, l’île de Montréal a compté 1300 nouveaux cas cette même journée. Le nombre d’hospitalisations a également bondi de 150 samedi pour s’établir à un total de 1225 tandis que, les deux jours précédents, on avait recensé 100 hospitalisations de moins. De plus, pas moins de 121 décès se sont ajoutés au bilan, dont 11 samedi, ce qui fait un total de 8346 morts depuis le début de la pandémie. [Éditeur: ce chiffre ne respecte même pas l'ajustement de l'INSPQ pour prendre en compte les comorbidités]

« Malgré les mesures du temps des Fêtes, les cas et les hospitalisations sont en hausse [Éditeur: les hospitalisations de toute nature mais aucun besoin de le préciser parce que le but, c'est de TROMPER et de FAIRE PEUR]. Ça montre que la transmission communautaire est importante [Éditeur: c'est une SUPPOSITION, rien de scientifique pour appuyer une telle déclaration], ce qui a un impact majeur sur notre réseau de santé et sur notre personnel [Éditeur: ça fait des DÉCENNIES qu'il y a des 'impacts sur le personnel de la santé" », a déclaré dimanche le ministre de la Santé, Christian Dubé, sur Twitter, en présentant le bilan.

Selon Marina Klein, il y a eu une transmission communautaire soutenue et généralisée avant les vacances, et celle-ci s’est développée malgré les mesures mises en place durant les Fêtes.

« La situation est préoccupante. […] Le système de santé atteint déjà un point critique, les hôpitaux et les travailleurs de la santé seront débordés dans les semaines à venir si rien n’est fait », craint-elle. [Éditeur: comme à chaque année, avec la grippe saisonnière]

La professeure dit comprendre la fatigue des Québécois, qui sont plongés depuis plus de neuf mois dans cette pandémie, mais croit nécessaires le prolongement et le renforcement des mesures de confinement. Et « plus vite cette décision sera prise et communiquée clairement à la population, mieux ce sera », souligne-t-elle, donnant en exemple l’Australie. Le pays a réussi à contenir sa deuxième vague du virus en imposant un confinement strict avec des étapes précises d’assouplissement des restrictions, combinées à un soutien financier et social de la population pour s’assurer de son adhésion aux mesures.

Les élèves du primaire à l’école

Roxane Borgès Da Silva, professeure à l’École de santé publique de l’Université de Montréal (UdeM), plaide aussi pour un prolongement du confinement pendant deux semaines après le 11 janvier. Le télétravail est pour beaucoup devenu une habitude et les écoles secondaires sont déjà bien organisées pour donner leurs cours à distance, souligne-t-elle.

La professeure recommande par contre d’éviter le plus possible de reconfiner les élèves du primaire. « C’est une charge de travail supplémentaire pour les parents. Et à cet âge, les enfants ont besoin de socialiser et sont moins autonomes pour suivre des cours à distance. Mais si la situation est trop catastrophique [Éditeur: selon le narratif d'État basé sur les tests PCR maintes fois dénoncés pour leur inefficacité], on n’aura peut-être pas le choix. » [Éditeur: TOUS les enfants ont BESOIN de socialiser, incluant au CEGEP et même à l'université]

Elle regrette néanmoins de devoir en arriver là. « On était 80 experts au début du mois de décembre à demander au gouvernement d’appliquer un confinement total plutôt que partiel pour plus d’efficacité. Ça n’a pas été écouté. Les entreprises manufacturières n’ont par exemple pas été mises sur pause pendant les Fêtes, alors que c’est le milieu de travail qui compte le plus d’éclosions », fait-elle remarquer. [Éditeur: comment sait-elle que "le milieu de travail" compte le plus d'éclosions? Ne serait-ce pas en raison des 10aines de milliers d'écouvillonnages et leurs tests PCR qui ne sont même pas fiables qu'on en arrive à ces "conclusions"?]

Chiffres en explosion ?

À la vue des dernières données des autorités, elle en déduit qu’il y a également eu bien plus de rassemblements privés que l’on pense à Noël. [Éditeur: c'est une imposture de lire de telles sottises, comme si elle savait ce qui a eu cours, à Noël] Cette tendance au non-respect des mesures [Éditeur: une tendance? Elle sort ça de où?], combinée au retour des voyageurs en janvier [Éditeur: ces voyageurs sont en quarantaine pendant 14 jours alors sa théorie fumeuse ne tient pas la route] et à la propagation du nouveau variant du virus détecté au Royaume-Uni [Éditeur: qu'est-ce qu'elle sait de cette variante?], risque de faire encore plus exploser les chiffres dans les prochaines semaines [Éditeur: encore une supposition, misère!], craint-elle, appelant le gouvernement à agir vite [Éditeur: une prof d'université, grassement payée par le gouvernement qui ouvre la porte au gouvernement pour élargir son agenda oppressif contre le peuple = ZÉRO CRÉDIBILITÉ].

S’il se montre moins certain des retombées positives et rapides d’un confinement prolongé de deux semaines, Benoît Mâsse, épidémiologiste à l’École de santé publique de l’UdeM, recommande tout de même au gouvernement d’emprunter cette voie. « Il n’y a rien de garanti, mais ça pourrait davantage marcher cette fois-ci. [Éditeur: n'importe quoi! Ce n'est appuyé sur absolument rien de "scientifique" et le gouvernement va se servir de ça pour oppimer 8,45 millions de Québécois... quel délire] Il n’y aura pas de party de bureau de fin d’année à la mi-janvier, ni de réunion de famille prévue au calendrier. Peut-être que, là, on vivrait un vrai confinement, suffisant pour inverser la tendance », espère-t-il. [Éditeur: il a l'air d'espérer tout ce que l'État propagandiste espère. On comprend qu'il tire son salaire de la vache à lait gouvernementale alors il flatte le narratif qui plaît à ses patrons, quitte à PUNIR des millions de Québécois pour plaire à ses "espérances"]

C’est un coup à donner [Éditeur: ça fait 9 mois qu'on "donne un coup" et là, c'est clair que les confinements ne fonctionnent pas, ni ici, ni ailleurs... mais il insiste quand même], selon lui, pour au moins essayer d’éviter des mesures encore plus restrictives, comme un couvre-feu, l’interdiction des petits rassemblements à l’extérieur pour des activités sportives hivernales, ou encore l’école à la maison pour le reste de l’année. [Éditeur: il ne fait qu'alimenter l'État en "idées d'oppression" contre les Québécois, il ne donne PAS préséance à la science mais à ses "espérances"]



Source: MSN / Le Devoir



-- -- --
Fichiers joints
personnes-masquees-en-ligne.JPG
personnes-masquees-en-ligne.JPG (99.96 Kio) Vu 449 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3050
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Des "experts" qui demandent le reconfinement, pour aider la propagande d'État

Message par cgelinas »

Vous rappelez-vous de l'article du mardi, 5 janvier 2021, dans Le Devoir, intitulé "Un confinement plus long et plus strict déjà réclamé"?

Moi, je l'ai lu et ça m'a tellement heurté que j'ai pris la peine de commenter cette proverbiale supplication pour plus d'oppression contre le peuple québécois, demandée, pour des prétextes sanitaires douteux, par 3 supposés "experts".

https://forum.chaudiere.ca/viewtopic.php?f=19&t=2051

Ces "experts" voulaient un prolongement du confinement qui devait cesser le 11 janvier 2021.

Et bien, ils l'ont eu.

Mais il importe de voir, par vous-mêmes, comment les "grands médias" font le sale boulot de glorification de la propagande, en équipe avec des "experts" triés sur le volet pour leur adhésion à la propagande d'État.

Le tout, afin de permettre à l'État d'aller dans le sens des recommandations des "experts".

C'est ainsi que le caquiste-en-chef, François Legault, arrive à baratiner ceux qui sont déjà à plat-ventre devant sa gouverne unilatérale, anti-démocratique et mondialiste.

Et ces Québécois qui boivent ses paroles n'arrivent visiblement pas à voir le lien direct entre:

- les "experts";
- les "grands médias"; et
- les décideurs politiques (de la CAQ).

Ajoutez les lobbyistes et vous avez une bonne idée de la chambre d'écho que ces "partenaires" entretiennent à l'intention de ceux qui refusent de s'interroger sur 9 mois de "lutte au COVID" qui DÉTRUIT l'économie québécoise et les millions de vies qui en dépendent.

--

L'électrochoc-Legault du mercredi, 6 janvier 2021 devrait réveiller des Québécois tant l'oppression est inédite:

https://forum.chaudiere.ca/viewtopic.php?f=2&t=2059




Source: Ma publication, dans Facebook


Ci-après, il y a 2 saisies d'écrans du tweet de Christian Dubé concernant l'agenda de vaccination et il y en a une autre sur le confinement du Québec.




-- -- --
Fichiers joints
operation-de-la-vaccination-contre-la-covid-19-de-christian-dube-de-la-caq.jpg
operation-de-la-vaccination-contre-la-covid-19-de-christian-dube-de-la-caq.jpg (219.46 Kio) Vu 439 fois
dr-horacio-arruda-qui-reconfine-les-quebecois-le-6-decembre-2021.JPG
dr-horacio-arruda-qui-reconfine-les-quebecois-le-6-decembre-2021.JPG (50.91 Kio) Vu 439 fois
confinement-du-quebec-6-janvier-2021.JPG
confinement-du-quebec-6-janvier-2021.JPG (101.32 Kio) Vu 439 fois
christian-dube-veut-administrer-250000-vaccins-d-ici-le-8-fevrier-2020.JPG
christian-dube-veut-administrer-250000-vaccins-d-ici-le-8-fevrier-2020.JPG (55.19 Kio) Vu 439 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3050
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le Devoir en remet pour des mesures-COVID encore plus strictes

Message par cgelinas »

Ça n'a aucun sens à quel point Le Devoir se prête à l'amplification de la propagande d'État.

Je recopie cet article pro-mesures répressives pour supposément "lutter contre le COVID" parce que c'est à lever le coeur à quel point ce "grand média" se fait le porte-voix pour réclamer ENCORE PLUS D'OPPRESSION contre 8,45 millions de Québécois EN SANTÉ.

On croyait avoir tout vu avec l'article ci-haut mais non, ils ont remis ça!


-- --


Les nouvelles mesures seront insuffisantes, selon des experts


8 janvier 2021


Des experts [Éditeur: des "experts" choisis en fonction de leur idéologie extrémiste pour "lutter contre le COVID" en "luttant contre les gens en santé", au Québec] jugent insuffisantes [Éditeur: ce ne sera jamais assez pour eux mais ils évitent de citer la science pour justifier leur extrémisme sanitaire] les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement Legault pour freiner la propagation de la COVID-19. Un confinement plus strict [Éditeur: ces "experts" veulent détruire encore plus les Québécois en transformant leur vie en prison... ça n'a RIEN à voir avec la science mais avec leur idéologie] est nécessaire pour venir à bout de cette deuxième vague, estiment certains. D’autres croient que les travailleurs essentiels, notamment dans les abattoirs, doivent être soumis à des tests de dépistage réguliers afin de prévenir les éclosions.

Le Dr Donald Sheppard, directeur du Département de microbiologieet d’immunologie de l’Université McGill, se dit « totalement déçu » des nouvelles mesures du gouvernement Legault. Il pense que Québec aurait dû fermer les écoles ainsi que le secteur manufacturier, des « lieux importants d’éclosions ». « C’est la seule façon de briser les chaînes de transmission, dit le médecin. Malheureusement, le couvre-feu ne va pas nous sauver. »

Le microbiologiste-infectiologue plaide en faveur de l’utilisation massive des tests de dépistage — rapide ou non — pour détecter les cas asymptomatiques dans les services essentiels. « Si vous voulez travailler dans une usine avec 50 personnes, deux fois par semaine, vous êtes testé pour la COVID-19 », précise-t-il. [Éditeur: les tests PCR ne sont pas conçus pour détecter le COVID-19 mais cet "expert" continue de valoriser sa science scélérate]

Les tests de dépistage rapide devraient aussi être déployés dans les CHSLD et les résidences privées pour aînés [Éditeur: car ceux qui s'y trouvent sont déjà vulnérables et mal défendus alors ce sont des cibles faciles], selon la scientifique en chef du Canada, Mona Nemer. « Pourquoi ne pas tester de façon régulière les travailleurs de la santé, les visiteurs, les proches aidants ? demande-t-elle. Ce sont des tests qui prennent 20 minutes. On a des outils qu’on n’avait pas au mois d’avril. »

Garder les écoles ouvertes

Mona Nemer se dit « soulagée » de savoir que les écoles primaires vont rouvrir leurs portes le 11 janvier. « Pour les écoles secondaires, il faut continuer de suivre un peu ce qui se passe, dit-elle. Pour le moment, attendre de retourner en classe et donner les masques, c’est une bonne chose. Il y aura peut-être lieu de revoir cela si jamais ce qui est en train de sortir sur le nouveau variant, qui a pris le dessus en Angleterre, se confirme. Il semblerait que ce variant se propage beaucoup plus chez les moins de 19 ans. »

L’épidémiologiste Nimâ Machouf [Éditeur: Le Devoir évite soigneusement de dire que c'est l'épouse d'Amir Khadir, de Québec solidaire et elle s'est fait recruter par le NPD pour l'élection de 2019 dans Laurier-Sainte-Marie, à Montréal mais elle a perdu contre le Libéral Steven Guilbault, le censeur-en-chef de Justin Trudeau. À noter aussi qu'elle avait été candidate pour Projet Montréal sur le Plateau Mont-Royal en 2009, soit le parti municipal de Valérie Plante, à Montréal.] est favorable à la réouverture des écoles primaires. Mais elle déplore que le gouvernement Legault n’ait mis en place « aucune mesure pour contrer la transmission par aérosol » dans les classes.

Québec imposera le port du couvre-visage aux élèves de la première à la sixième année lorsqu’ils circuleront dans les corridors. « Ça veut dire qu’ils n’ont rien compris à la transmission par aérosol, dit la chargée de cours à l’École de santé publique de l’Université de Montréal. C’est pas dans les corridors, quand on transite, qu’on s’infecte, c’est quand on passe des heures dans un espace clos avec beaucoup de personnes qu’on s’infecte. »

Négliger une telle « transmission potentielle » est un non-sens, dit-elle, quand on impose à la population un couvre-feu, une mesure « nécessaire », mais « drastique ». [Éditeur: c'est un assaut, pur et simple, contre une population EN SANTÉ, pour l'affaiblir et la soumettre]

Nimâ Machouf croit que Québec pourrait obliger les élèves du primaire à porter le masque en tout temps ou rendre l’école en présentiel non obligatoire. « Tous ceux qui peuvent faire l’école à distance peuvent retirer leur enfant de la classe, dit-elle. Ça veut dire, peut-être, un 10 %. »

Autre option : qu’une moitié des élèves se présentent en classe et que l’autre suive les cours à distance (en alternance). « Ce sont des mesures qui demandent juste un peu d’organisation », dit-elle. D’autres, comme des purificateurs d’air, nécessitent un investissement, mais en valent le coup, ajoute Nimâ Machouf. [Éditeur: ces "experts" sont déconnectés de toute réalité et sont des ennemis de notre jeunesse québécoise tant ils veulent s'en prendre à des enfants EN SANTÉ]

Le Dr Donald Vinh, microbiologiste-infectiologue au Centre universitaire de santé McGill, trouve « acceptable » la réouverture des écoles. « Je ne pense pas qu’il va y avoir un gros impact sur la transmission », dit-il. Selon lui, le couvre-feu est « efficace » pour réduire la transmission communautaire et réduire les hospitalisations lorsqu’il est utilisé en combinaison avec d’autres mesures. « C’est peut-être un pas dans la bonne direction, dit-il. C’est dur à prévoir. »

Le Dr Donald Vinh n’est pas totalement convaincu de la stratégie du gouvernement. [Éditeur: venant de celui qui prédit que la durée d'utilité de ces vaccins sera d'au-moins 3 mois alors ceux qui se feront vacciner le seront À RÉPÉTITION] Il croit qu’il y a encore trop de teintes de gris dans les mesures présentées mercredi. Par exemple, il se demande comment les policiers vont pouvoir gérer les « bulles familiales » sur les patinoires extérieures. « C’est facile à prévoir qu’il va y avoir des gens qui vont ne pas écouter [les consignes] ou ne pas être capables de les suivre. » Les activités auraient dû, selon lui, être restreintes à l’essentiel.

Il reste que ce sont les Québécois qui détermineront « l’efficacité des mesures mises en place » en les respectant ou pas, rappelle le Dr Donald Vinh. « Chaque fois qu’on doit mettre en place de nouvelles mesures, ça veut dire que nous, collectivement, on a échoué », dit-il.




Source: Le Devoir


En lien avec le segment où le Dr Vinh parle de la durée de protection des vaccins à ARN messager de Pfizer-BioNTech et de Moderna, voici l'extrait, en anglais:

A vaccine is generally made up of a weakened or a dead virus, which, once injected, prompts the body to fight off the invader and build immunity.

Both Pfizer and Moderna’s candidates have been manufactured using mRNA-based technology, a relatively new way to make vaccines.

Instead of injecting a deactivated form of the virus, the mRNA vaccine uses a component of the virus DNA called messenger RNA that basically contains the genetic instructions for the human body to make the specific spike protein of the coronavirus.

By doing this, the immune system learns to recognize and respond to that specific protein, meaning it can more quickly mount a response if the virus enters the body. The mRNA, however, does not modify a person’s DNA or genetic makeup.

“When your body actually sees the real virus, then you have the weapons already in place — the antibodies and the cells that know this virus that can recognize it — and can kill it faster,” Dr. Donald Vinh, an infectious disease specialist and a medical microbiologist at the McGill University Health Center, told Global News.

How long will protection last?

According to the data from the clinical trials, Pfizer’s vaccine, which is 95 per cent effective, can offer partial protection as early as 12 days after the first dose.

That protection can last for at least two months, according to Vinh. A second dose is then required to achieve the vaccine’s full potential.

The data also showed that a second dose given 21 days later boosted the immune response, offering protection starting one week after the second jab.

Moderna’s candidate, which is still pending approval by Health Canada, can mount protective antibody levels within two weeks of the first dose and last for at least three months, Vinh said.

The Moderna vaccine, which also requires a second shot, has shown to be 94 per cent effective.

However, it still remains to be seen what the long-term immune response will be after vaccination.

“We’ve only started using this particular product in humans since March when the Phase 1 clinical trials began, so we don’t actually know how long protection will last,” Dr. Isaac Bogoch, an infectious disease specialist at the University of Toronto, said during a media briefing on Zoom.

“And clearly, this is something that is going to be studied formally with time to see if perhaps people do need a booster vaccine.”

While more research is required, Dr. Supriya Sharma, Health Canada’s chief medical adviser, said in a press conference last week that there are promising early findings in this area.

“I have to say so far, from the data, it does look like that immunity is continuing. And certainly from some of the earlier animal data in the pre-clinical trials, it looks like it is conferring longer-range immunity. But that’s something that’s an ongoing question.”

Can a vaccine prevent the spread of coronavirus?

Vaccines are typically designed to prevent people from getting sick with the virus, but it is not yet clear if the COVID-19 vaccines by Pfizer or Moderna can stop you from transmitting the virus to others.

This is why is it important for people to continue taking precautions — physical distancing, wearing masks and avoiding gatherings, especially in poorly-ventilated spaces — until the vaccine is rolled out on a large enough scale so that we know its impact on both infection and transmission, Vinh said.

As experience with past vaccinations have shown, he added, the more people are immunized, the better the chances of reaching herd immunity

According to the World Health Organization (WHO), herd immunity is when a population can be protected from a certain virus, like COVID-19, if a threshold of vaccination is reached. It’s achieved by protecting people from a virus, not by exposing them to it, the WHO said.

“What we’ve seen with the rollout of the flu vaccines for the last several decades is that it also decreases transmission in the community so that even people who cannot get vaccinated… they can still be protected because other people in the community are vaccinated,” Vinh said.

When are we safe?

Experts suggest at least 70 to 75 per cent of the population will have to be immunized to control the spread of the virus.

“The effectiveness of these vaccines are only going to be as good as the number of people who get them,” Vinh said.

In the early stages, Canada, like the U.S., is focusing on high-risk groups, including long-term care workers and residents, those aged above 80, front-line health care workers, and Indigenous community members.

Dr. Anna Banerji, an infectious disease specialist at the University of Toronto, said this prioritization can help in a significant drop in the number of hospitalizations and deaths.

“What we need is for most of the people to get vaccinated so that the outbreak goes down and we get herd immunity,” she told Global News.

“You want to first vaccinate the people at highest risk of severe disease or death.”



-- -- --
Fichiers joints
densite-des-populations-ayant-impose-un-couvre-feu.jpg
densite-des-populations-ayant-impose-un-couvre-feu.jpg (110.79 Kio) Vu 169 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac