Les conseillers de la FDA soutiennent le "vaccin"-COVID pour les 5 à 11 ans

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 4522
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Les conseillers de la FDA soutiennent le "vaccin"-COVID pour les 5 à 11 ans

Message par cgelinas »

26 octobre 2021


Un groupe d'experts a voté mardi à une écrasante majorité pour recommander à la Food and Drug Administration des États-Unis d'autoriser le vaccin Pfizer Inc et BioNTech SE COVID-19 pour les enfants âgés de 5 à 11 ans, affirmant que les avantages de l'inoculation l'emportent sur les risques.

[Éditeur: ce groupe de prétendus experts à la FDA est constitué de consentistes-vaccinateurs-obsessifs et leur idéologie pro-propagande-vaccinale les aveugle alors qu'ils auraient dû voir l'imposture de "vacciner" des enfants de 5 à 11 ans avec un produit expérimental.]

Une autorisation pour ce groupe d'âge serait une étape réglementaire importante pour atteindre environ 28 millions d'enfants pour l'inoculation, la plupart d'entre eux de retour à l'école pour un apprentissage en personne.

Le vaccin pourrait être disponible pour le groupe d'âge plus jeune dès la semaine prochaine. La FDA n'est pas obligée de suivre les conseils de ses experts externes, mais le fait généralement.

Si la FDA autorise les injections pour ce groupe d'âge, un groupe consultatif auprès des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis se réunira la semaine prochaine pour faire une recommandation sur l'administration du vaccin. Le directeur du CDC fera l'appel final.

Les sociétés ont déclaré que leur vaccin avait montré une efficacité de 90,7% contre le coronavirus dans un essai clinique sur des enfants âgés de 5 à 11 ans.

[Éditeur: qu'est-ce qu'on en sait vraiment? Ces prétentions du fabricant n'ont JAMAIS été contre-vérifiées!]

Alors que les enfants qui tombent gravement malades ou meurent de COVID-19 sont relativement rares par rapport aux adultes, certains développent des complications et les infections chez les enfants non vaccinés ont augmenté en raison de la variante Delta facilement transmise du coronavirus.

"Pour moi, la question est assez claire", a déclaré le Dr Amanda Cohn, experte en vaccins pédiatriques au CDC et membre votant du panel. "Nous ne voulons pas que des enfants meurent de COVID, même s'il y a beaucoup moins d'enfants que d'adultes, et nous ne voulons pas d'eux dans les soins intensifs."

[Éditeur: la Dr Cohn fait complètement abstraction qu'il s'agit d'un produit expérimental... sur des enfants.

Pfizer et BioNTech demandent l'autorisation d'une dose plus faible de 10 microgrammes de vaccin chez les enfants, contre 30 microgrammes pour les 12 ans et plus. Le tir est autorisé pour les 12-15 ans depuis mai après avoir été autorisé pour les 16 ans et plus en décembre.

Les conseillers ont porté une attention particulière au taux d'inflammation cardiaque appelée myocardite qui a été liée aux vaccins Pfizer/BioNTech et Moderna, en particulier chez les jeunes hommes.

[Éditeur: mais ils n'appliquent AUCUN principe de précaution digne de ce titre, avec les dizaines de millions d'enfants américains visés par cet assaut, via un produit expérimental.]

Si le nombre de cas de myocardite dans le groupe d'âge plus jeune s'avère similaire à celui des 12 à 15 ans, les hospitalisations évitées pour COVID-19 seraient plus nombreuses que celles évitées pour myocardite dans la plupart des scénarios analysés, ont déclaré les examinateurs du personnel de la FDA. dans les documents préparés avant la réunion de mardi.

[Éditeur: encore une fois, ces prétentions n'ont été contre-vérifiées par PERSONNE alors elle n'ont à mon sens qu'une valeur conjecturale.]




Source: Newsmax / AP




-- -- --
Fichiers joints
la-folie-de-la-fda-contre-les-5-a-11-ans.jpeg
la-folie-de-la-fda-contre-les-5-a-11-ans.jpeg (798.71 Kio) Vu 164 fois
le-vaccin-covid-pour-les-5-a-11-ans-aux-etats-unis.jpg
le-vaccin-covid-pour-les-5-a-11-ans-aux-etats-unis.jpg (11.82 Kio) Vu 231 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 4522
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

L'inadmissible injection-COVID-19 des enfants de 5 à 11 ans avec un produit expérimental

Message par cgelinas »

Les conseillers de la FDA soutiennent le "vaccin"-COVID pour les 5 à 11 ans...

https://forum.chaudiere.ca/viewtopic.php?f=19&t=3043

Ça m'apparaît inadmissible, à sa face-même.

Et pourtant, combien de temps avant que Santé Canada fasse de même?

--

Ici comme chez nos voisins du Sud, ignoreront-ils COMPLÈTEMENT le fait qu'il s'agisse d'un produit expérimental?

https://forum.libertes.ca/viewtopic.php?f=60&t=382

L'inconscience d'injecter des enfants de 5 à 11 ans me sidère... et m'inquiète, au plus haut point.

Au moment des éventuelles injections-COVID-19 à l'ARNm, ces enfants deviendront TOUS des rats de laboratoires, pour le bénéfice unilatéral de Pfizer-BioNTech... et leur entourage.




Source: Ma publication, dans VK




-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 4522
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Une réunion consultative de la FDA éclate en conflit après le vote pour autoriser les vaccins-COVID aux 5 à 11 ans

Message par cgelinas »

La réunion du comité consultatif sur les vaccins et les produits biologiques connexes (VBRPAC) de la Food and Drug Administration mardi est entrée en conflit sur une question qui polarise la nation: les enfants aussi jeunes que cinq ans devraient-ils recevoir les vaccins COVID?


La réunion du VRBPAC a rencontré un recul important face à l'insistance de la FDA sur le langage utilisé pour recommander les vaccins pour les enfants entre 5 et 11 ans. Le vote, cependant, était de 17 à 0 en faveur avec une exemption.

« Sur la base de l'ensemble des preuves scientifiques disponibles, les avantages du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 lorsqu'il est administré en série de 2 doses (10 microgrammes par dose, à 3 semaines d'intervalle) l'emportent sur ses risques d'utilisation chez les enfants de 5 à 11 ans. ans?


Les votes étaient:

Oui: 17 ; Non: 0 ; Abstention: 1.


« Le président du groupe d'experts, Arnold Monto, a maintenant tenté d'amener la FDA à modifier le libellé de la question à deux reprises – et a été repoussé par Peter Marks de la FDA à deux reprises », a rapporté Stat News dans le procès-verbal. « Plusieurs panélistes craignent clairement que, même s'ils pensent que le vaccin devrait être une option, en particulier pour les enfants à risque, ils ne sont pas sûrs que les données existent pour une large approbation.

"Aidez-nous sur ce qui se passe si nous votons oui", a déclaré Monto, "et clairement, si nous votons non, le vaccin ne sera disponible pour personne."

"Marks a de nouveau dit qu'il aimerait s'en tenir à la question telle qu'elle est formulée", a noté Stat News. « Amanda Cohn, une représentante du CDC au sein du panel, est intervenue pour dire qu'elle pensait que la discussion du panel reflétait la difficulté d'équilibrer les risques et les avantages chez les enfants. Mais elle a déclaré qu'elle pensait que, tels que formulés, les avantages du vaccin l'emportent clairement sur les risques et que les mesures de détection des effets secondaires rares permettront aux États-Unis de changer de cap si la myocardite est plus problématique qu'il n'y paraît.

« Pour moi, la question est assez claire : nous ne voulons pas que des enfants meurent de Covid, même s'il y a beaucoup moins d'enfants que d'adultes et nous ne voulons pas d'eux dans les soins intensifs », a déclaré Cohn.

Mais un certain nombre de professionnels de la santé et de parents étaient très préoccupés par la poussée de la FDA en faveur de la vaccination des enfants.

Plus tôt dans la discussion, James Hildreth, PDG du Meharry Medical College, a déclaré : « C'est vraiment difficile. Je pense que les enfants les plus à risque doivent être vaccinés, mais vacciner tous les enfants pour y parvenir me semble un peu excessif. »

Michael Kurilla, un chercheur du NIH, l'a qualifié de "décision la plus difficile" et a déclaré qu'il n'aimait pas la "présentation binaire" de la question. "Mais le panel peut décider d'autoriser le vaccin et de laisser les restrictions sur le vaccin au comité ACIP du CDC", a rapporté Matthew Herper de Stat News.

Le groupe a ensuite continué à repousser la formulation du vote par la FDA.



« Sur la base de l'ensemble des preuves scientifiques disponibles, les avantages du vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 lorsqu'il est administré en série de 2 doses (10 microgrammes par dose, à 3 semaines d'intervalle) l'emportent sur ses risques d'utilisation chez les enfants de 5 à 11 ans. ans ?

"La réponse est binaire, car le président Arnold Monto a informé le groupe plus d'une fois", a noté Stat News. « Ils doivent voter oui ou non.

« Il est clair que certaines personnes au sein du comité pensent que le vaccin devrait être disponible, mais ce n'est peut-être pas quelque chose dont tous les enfants de ce groupe d'âge ont besoin », a semblé être le consensus de travail de beaucoup.

"Cody Meissner, pédiatre au Tufts Medical Center, a fait part de ses inquiétudes quant au fait que si le vaccin est autorisé pour ce groupe d'âge, les mandats scolaires suivront", indique le rapport. "Meissner a dit qu'il s'y oppose."

"Ofer Levy, directeur du programme Precision Vaccines de la Harvard Medical School, a demandé si le libellé de la question pouvait être modifié pour donner au comité une certaine latitude", a noté le procès-verbal.

La section des commentaires publics de la réunion - une heure complète - est l'endroit où les choses se sont vraiment échauffées. Cela commence environ 4 heures et 32 ​​minutes dans la vidéo ci-dessous.


L'une des objections les plus intéressantes et les plus pointues à la recommandation générale selon laquelle les enfants en bonne santé aussi jeunes que cinq ans reçoivent les vaccins est venue du Dr Jessica Rose.

La réfutation exceptionnelle du Dr Rose peut être consultée dans son intégralité ci-dessous après l'approbation des vaccins pour enfants par la National Association of Pediatric Nurse Practicioners:


"L'autorisation d'utilisation d'urgence d'agents biologiques nécessite l'existence d'une urgence et l'inexistence de traitements alternatifs", a déclaré le Dr Rose. « Il n’y a pas d’urgence et Covid-19 est extrêmement traitable. »

Le Dr Rose a ensuite pris soin de souligner que 19 fois les événements de myocardite attendus chez les enfants sont signalés au VAERS suite à la vaccination contre le Covid-19. Elle a également critiqué la censure ciblée des articles de revues universitaires qui mettent en évidence les événements de myocardite et de péricardite démesurés dans cette cohorte d'âge.

Kathrin U. Jansen, Ph.D., vice-présidente principale et responsable de la recherche et du développement de vaccins chez Pfizer, a toutefois vanté le vote du panel de la FDA.

« COVID-19 est une menace permanente pour les plus de 28 millions de jeunes enfants de ce groupe d'âge aux États-Unis, car ils restent à risque pour cette infection. Environ 10 % de tous les cas hebdomadaires aux États-Unis surviennent chez des enfants de 5 à moins de 12 ans avec un risque potentiel de complications. De plus, la vaccination des enfants nous aidera à nous rapprocher de l'immunité collective, avec le potentiel d'endiguer la pandémie plus tôt. Nous remercions le comité consultatif de la FDA pour son examen et sa recommandation positive à l'appui de l'autorisation d'utilisation d'urgence pour aider à protéger cette jeune population », a-t-elle affirmé.

Cependant, cette population n'est pas statistiquement à risque significatif de COVID-19. Il s'agit d'un fait empirique confirmé par les données. Les dernières données du CDC enregistrent « 542 décès impliquant Covid-19 » parmi les moins de 18 ans depuis janvier 2020. En excluant 94% de cette population en raison de comorbidités sous-jacentes graves, telles que les maladies cardiaques et les troubles cardio-pulmonaires, cela se traduit par un taux de survie des cas pour les enfants en bonne santé de moins de 18 ans est de 99,99996%.

Un nouveau rapport du Wall Street Journal a également fourni des recherches au Royaume-Uni qui montrent que les enfants infectés ont un taux de survie des cas extrêmement élevé.

« Les enfants courent un risque extrêmement faible de mourir de Covid-19, selon certaines des études les plus complètes à ce jour, qui indiquent que la menace pourrait être encore plus faible qu'on ne le pensait auparavant », note le WSJ.

"Environ 99,995% des 469 982 enfants infectés en Angleterre au cours de l'année examinés par les chercheurs ont survécu", a révélé une étude.

"En fait, il y a eu moins de décès d'enfants dus au virus qu'on ne le pensait initialement", poursuit-il. « Parmi les 61 décès d'enfants liés à un test Covid-19 positif en Angleterre, 25 ont en fait été causés par la maladie. »

Le panel de la FDA ignore également l'immunité naturelle, qui est très répandue parmi la population infantile. Les chiffres du CDC estimaient qu'au moins 120 millions d'Américains avaient été infectés par le Covid-19 fin mai, possédant ainsi une immunité naturelle, supérieure à l'immunité vaccinée. Ce chiffre peut être projeté à au moins 160 millions actuellement, en raison de la vague de variante Delta et de l'estimation du CDC, il y a au moins quatre infections à Covid pour chaque cas signalé.

Les vaccins Covid-19 n'arrêtent pas non plus la propagation, selon l'admission du CDC et leur réduction de la transmission n'est pas très efficace et diminue rapidement.

Cela remet en question si une recommandation de vaccin et des mandats ultérieurs prévisibles sont justifiables pour des raisons de santé publique.

Le refus de la FDA d'examiner et de publier largement les rapports sur les anticorps Covid parmi la population infantile, de reconnaître l'immunité naturelle contre une infection antérieure ou le risque extrêmement faible posé aux enfants en bonne santé, devrait être un signal d'alarme flagrant indiquant que le motif de l'agence de santé publique est de pousser les vaccins à tout prix, indépendamment de la nécessité médicale, de l'éthique et de la science réelle.




Source: Trending Politics avec Becker News




-- -- --
Fichiers joints
la-fda-veut-vacciner-les-5-a-11-ans.jpg
la-fda-veut-vacciner-les-5-a-11-ans.jpg (88.95 Kio) Vu 154 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac