Rechercher et acheter des "silicone salt batteries"

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 2544
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Rechercher et acheter des "silicone salt batteries"

Message par cgelinas »

C'est Deborah Tavares dans ce podcast qui explique que le réseau électrique mondial est la plus grande machine de toutes.

Nos réseaux électriques, au Québec, ne sont pas forcément plus redondants qu'ailleurs, ni en bien meilleur état.

Quand on parle d'électricité, on parle de la base absolue de notre "vie moderne".

Que nous arrive-t-il si on perd l'électricité pendant, disons, 1 an? Certains experts parlent d'une catastrophe qui pourrait tuer quelques 90% de notre population, sans parler des épouvantables troubles sociaux que cela engendre. Et je choisis mes mots pour ne pas faire trop peur mais vous comprenez que des "black-outs" (ou des "pannes électriques de réseau" ont des effets majeurs... et potentiellement mortels.

Ce qu'on doit faire

Éviter d'être dans la peur.

Et pour ne pas être dans la peur, il faut être dans l'action.

Déjà de savoir que vous devenez conscient du besoin d'imaginer des solutions post-grille-électrique-fonctionnelle, ça devrait vous donner confiance.

Dans votre ordinateur, créez un dossier appelé "résilience énergétique" et commencez à y consigner TOUTES les informations que vous allez trouver, à ce sujet.

Ensuite, mettez-vous au travail et imaginez votre vie, à partir du moment où les lumières n'allument plus car Hydro-Québec subit une "panne de son réseau électrique".

Prévoyez quelques scénarios

Sans nécessairement devenir des "preppers" dont l'essentiel de l'activité consiste à se préparer pour le pire, vous devez penser à vos plans B-C-D et autres.

Pour certains, ce sera de demeurer où vous êtes et y trouver un nouvel équilibre de vie, peut-être en faisant du camping ou en vivant en ermite, à partir d'une palette de cannes de nourriture cachée au fond d'une grotte que personne ne connaît.

Pas très dojo, quand même ; )

Mais si ça fonctionne, le but est de préserver la vie, à commencer par la vôtre. Et celle de ceux que vous aimez et qui comptent sur vous. D'ailleurs, pensez à leur en parler, de manière graduée mais réaliste afin qu'ils pensent, eux aussi, à contribuer, à leur manière, si telle chose est possible.

Pour d'autres, un plan B pourra être de bouger avec le strict minimum pour pouvoir vivre "en déplacement" ou dans des endroits "opportunistes" qui se présenteront, au fil des jours, selon la route que vous emprunterez.

Seul ou à plusieurs

Selon votre stratégie et votre situation, il pourra faire du sens d'agir pour vous, individuellement ou avec d'autres.

Les deux stratégies ont leurs forces et leurs faiblesses mais il vous appartiendra de choisir ce qui fait du sens, pour vous.

Ceci dit, comme la majorité des Québécois ont des "proches significatifs" (conjoint, enfants, parents, dépendants proches), il faudra privilégier une approche qui tient compte de tout le monde.

Si vous prenez l'approche "à plusieurs", il faudra nécessairement penser à une liste de tâches destinées à chaque membre du groupe, incluant un poste d'ambassadeur du groupe (pour toute communication externe) et un conciliateur pour les communications (et les décisions) à l'interne, dans le groupe. On peut penser à un modèle de père et de mère mais ça peut prendre d'autres géométries, aussi.

Cette logique peut être amplifiée si le groupe a de nombreux membres. Il peut d'ailleurs y avoir des conseils au lieu de n'y avoir qu'une seule personne. Pensez dès maintenant à ces scénarios. Imaginez vos voisins ou les voisins que vous aurez. Comment organiserez-vous la "suite des choses", post-électricité-de-réseau?

Alors que vos voisins sont remarquablement civilisés en ce moment, tout pourrait basculer en cas de panne électrique prolongée. Des migrants provenant de plus loin que votre quartier pourraient aussi pousser leur instinct de survie jusqu'à menacer votre demeure... ou votre vie alors ne négligez pas cet aspect.

Vous avez droit au respect, même au moment d'une catastrophe. Un bon compas moral pourrait devenir la lumière autour de laquelle de nombreuses personnes décideront de prendre une voie positive à long terme plutôt qu'opportuniste, à court terme.

La base

Nous ne pourrons pas forcément se passer complètement d'électricité.

Alors je vous invite à penser, dès maintenant, à vous équiper de batteries reliées à un système de génération d'électricité, comme des panneaux solaires, des éoliennes-résidentielles et des systèmes de géothermie.

Soyez créatifs!

Reliez vos installations en réseau.

Créez de la redondance.

Utilisez votre argent, si vous en avez, pour aménager des systèmes électriques personnels ou "de proximité" qui assureront votre survie.
C'est là que je vous parle des batteries vraiment ingénieuses qui portent le nom, en anglais, de "silicone salt batteries" qui stockent l'énergie grâce à des piles au sodium.

Ce système de piles est sécuritaire, durable et environnementalement irréprochable.

L'eau

Une fois l'énergie rendue disponible, idéalement, assurez-vous d'avoir de l'eau.

De l'eau pour boire, d'abord et avant tout mais aussi, pour tous les autres usages. Incluant l'hygiène et le nettoyage.

L'eau de pluie peut être collectée lors d'un orage mais il faudra penser à la filtrer ou mieux, la purifier.

Prévoyez des bidons-collecteurs et une installation en forme de pyramide inversée pour collecter autant d'eau que possible. En ce sens, prévoyez de nombreux bidons et placez-les à des endroits différents pour éviter d'en manquer, selon qu'ils soient vandalisés, volés ou empoisonnés (soyez conscients que les règles actuelles de la bienséance sociale pourraient vous surprendre alors soyez prêts).

Chacun de ces bidons devra pouvoir vous alimenter alors si c'est avec une grosse louche pour transférer l'eau dans de plus petits contenants, c'est fonctionnel mais idéalement, ça prendrait une forme de tuyauterie sous la terre pour alimenter l'intérieur d'une résidence sans risquer que ça ne gèle, par temps froids.

Vous comprenez d'instinct que tout ça est à votre portée mais ça demande d'être préparé.

Si vous le pouvez (et que vous avez de l'électricité), un "atmospheric water generator" ou un générateur d'eau via l'air ambiant (et l'eau qui s'y trouve), ça pourrait vous alimenter en tout temps, qu'il pleuve ou non.

Il y a de nombreuses innovations dans ce domaine et il vous appartient de vous y intéresser.



Je vais continuer ce texte sous peu...





-- -- --
Fichiers joints
Wave-house-demo-installation_aquion-outback.png
Wave-house-demo-installation_aquion-outback.png (94.43 Kio) Vu 139 fois
systeme-d-energie-sentinel.jpg
systeme-d-energie-sentinel.jpg (165.96 Kio) Vu 139 fois
ensemble d-urgence-avec-tout-ce-qu-il-faut-a-court-terme.jpg
ensemble d-urgence-avec-tout-ce-qu-il-faut-a-court-terme.jpg (212.31 Kio) Vu 139 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac