Le vaccin BNT162b2 de Pfizer-BioNTech pourrait-il entraîner l'infertilité des femmes vaccinées?

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3673
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le vaccin BNT162b2 de Pfizer-BioNTech pourrait-il entraîner l'infertilité des femmes vaccinées?

Message par cgelinas »

Le Dr Wolfgang Wodarg et le Dr Michael Yeadon ont pétitionné l'Agence européenne:
Ils ont publié leur document de pétition le 1er décembre 2020 et depuis, ce document a été effacé du web. Les "fact checkers" tentent de tout censurer ce qui pourrait avoir un lien avec l'infertilité induite par le vaccin "BNT162b2" à ARN messager de Pfizer-BioNTech mais on comprend que le danger sera théoriquement aussi probablement avec le vaccin "ARNm-1273" à ARN messager de Moderna.

Les "fact checkers" agissent en mercenaires informationnels pour protéger des intérêts privés, aux dépens des peuples.

J'ai réussi à en trouver une copie dans la WayBack Machine et j'en ai une copie, en attachement de ce message, dans ce forum (plus bas).


-- --


Cette pétition a de quoi troubler quiconque ne comprend pas encore le danger du vaccin à ARN message de Pfizer-BioNTech et au point 11, on retrouve cette information à propos de la "syncytin-1" qui sert à la fabrication du placenta humain.

Rien ne dit qu'après le vaccin, les anticorps produits par la présence de protéine Spike n'empêche la présence de la syncytin-1.

On s'attend à ce que plusieurs candidats vaccins induisent la formation d'anticorps humoraux contre les protéines de pointe du SRAS-CoV-2.

Syncytin-1 (voir Gallaher, B., «Response to nCoV2019 Dans le contexte des rétrovirus endogènes », qui est dérivé du rétrovirus endogène humain (HERV) et est responsable du développement d'un placenta chez les mammifères et humains et est donc une condition préalable essentielle pour une grossesse réussie, se trouve également dans forme homologue dans les protéines de pointe des virus du SRAS.

Rien n'indique si les anticorps contre les protéines de pointe des virus du SRAS agiraient également comme [un anticorps qui serait un] anti-Syncytin-1. Cependant, si tel était le cas, cela empêcherait également la formation d'un placenta, ce qui entraînerait une infertilité des femmes vaccinées.

À ma connaissances, Pfizer / BioNTech n'a pas encore publié d'échantillons de documents écrits fournis à patients, il est donc difficile de savoir quelles informations, le cas échéant, sur les risques (potentiels) spécifiques à la fertilité causée par les anticorps est incluse.

Ces informations sont troublantes, pour dire le moins.

À mon sens, aucune femme ne devrait accepter un vaccin qui n'a pas établi clairement la preuve que le BNT162b2 n'affectera pas la syncytin-1 qui sert à la formation du placenta, lors d'une grossesse.



-- -- --
Fichiers joints
syncytin-1-et-vaccin-a-arn-messager-de-pfizer-biontech.JPG
syncytin-1-et-vaccin-a-arn-messager-de-pfizer-biontech.JPG (200.76 Kio) Vu 152 fois
Wodarg_Yeadon_EMA_Petition_Pfizer_Trial_FINAL_01DEC2020_EN_unsigned_with_Exhibits.pdf
(1.63 Mio) Téléchargé 13 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac