La CAQ : un vrai danger public

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1091
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

La CAQ : un vrai danger public

Message par cgelinas » 19 septembre 2018, 12:38

Avec la CAQ, c’est le patronat au pouvoir

Sérieusement, dites-moi que ce n’est pas vrai que vous allez voter pour la CAQ, un parti politique pire que le PLQ? Ce n’est pas peu dire, vous n’avez qu’à les regarder aller en campagne électorale. En vrais ignorants qu’ils sont, comme François Legault nous en a fait la démonstration cette fin de semaine sur le dossier de l’immigration, ils déferlent des grands principes flous, ils promettent des choses absolument impossibles à atteindre (comme les « plusses » belles écoles du monde), de baisser les impôts et de réduire la taille de l’État tout en assurant plus de services publics. Ils affichent de la méconnaissance en matière de protection de l’environnement, subjuguée au développement économique à tout crin. Une croissance économique qui n’est qu’une chimère pour eux.

Chaque jour la CAQ s’enfonce

À lire les incongruités déballées par la CAQ au quotidien par son chef et ses supposés gros canons, toute personne dotée d’un minimum d’intelligence et de lucidité peut facilement constater que ce parti politique se ridiculise chaque fois qu’il ouvre la bouche. C’est du n’importe quoi et de ce fait, ce parti est dangereux. Mes amis, aux prochaines élections, si vous êtes le moindrement conscientisés aux grands enjeux de société, ne votez pas CAQ ou PLQ. À la place, pensez Québec Solidaire ou Parti québécois. Vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas averti.

À bas la blague du réchauffement climatique

Un enfant de dix ans est capable de faire preuve de plus de connaissances sur l’environnement que François Legault. Mais quelles méconnaissances environnementales de celui qui veut être premier ministre! L’avez-vous entendu parler d’environnement? Et puis, comment le trouvez-vous?

Pour une poignée de redevances très minimes, avec la CAQ, au diable les émissions de gaz à effet de serre et la protection du milieu. Déjà que le PLQ était loin d’être un modèle, la CAQ sera pire. Oui c’est possible d’être pire. Il ne faut pas sous-estimer les capacités de la CAQ comme celles de Trump l’ont été. Les libéraux, malgré leur déni hypocrite, vont permettre les forages dans les cours d’eau du Québec : « Des forages permis dans les lacs et rivières » (Le Devoir, 3 août 2018). Cours d’eau, réserves fauniques et terres agricoles : « Les réserves fauniques ouvertes à l’exploration pétrolière » et « Exploration pétrolière et gazière. Québec refuse de mettre les terres agricoles à l’abri » (Le Devoir, 18 août et 17 novembre 2016).

Prix de consolation, le PLQ avait au moins mis fin en 2018 à l’exploration pétrolière et gazière à l’Île d’Anticosti, ce à quoi la CAQ s’oppose : « Anticosti. Legault reste ouvert à l’exploration pétrolière » (Le Devoir, 12 septembre 2018). Qu’en pensez-vous? Si la CAQ est prête à « driller » à Anticosti, elle va forer partout. Elle va nous présenter ça au nom fallacieux du développement durable et responsable. Développement durable, un leitmotiv formulé par des démagogues qui rime avec croissance économique à n’importe quel prix. C’est ainsi que l’illustre Jean Charest avait largué cette autre perle : « Selon Jean Charest. La motoneige serait compatible avec le développement durable » (Le Journal de Montréal, 18 décembre 2004). Dans la même lignée que Charest, mais en plus petit : « Environnement. La CAQ veut rouvrir le parc national du Mont-Tremblant aux motoneiges » (Le Devoir, 17 septembre 2018). Et on va recommencer à avoir de vrais gros sentiers de motoneige et de quatre roues au nom de l’« essor économique » et du soutien aux commerçants qu’a dit la candidate caquiste « écolo » Nadine Girault. Tiens, pourquoi pas ouvrir nos parcs nationaux aux forestières au nom du progrès? Je vous le redis, voulez-vous vraiment céder les rênes de l’État à des gens comme la dame Girault? Ou encore du candidat de la CAQ dans Lac-Saint-Jean, Éric Girard, qui pose la question suivante : « Changements climatiques : “On se base sur quoi?” demande Éric Girard, un candidat de la CAQ » (Huffington Post, 17 septembre 2018). Dans l’article on apprend qu’il est « sceptique face aux phénomènes météorologiques extrêmes qui confirment l’impact des changements climatiques sur la planète ». Il me semble qu’on doit se baser davantage sur la science que sur son avis personnel.

La sauvegarde des terres agricoles

Au nom de la sécurité nationale et du bien-être collectif, il faut, comme ailleurs en Occident, empêcher à tout prix la cession des terres agricoles à des spéculateurs et à des grosses firmes qui vont alors dicter à leur guise les prix de produits agricoles et, rendement oblige, ne pas faire aucun cas de la pollution en utilisant plein de pesticides, en détruisant beaucoup de milieux humides et en embauchant beaucoup de travailleurs « temporaires » de l’étranger afin de réduire les coûts de main-d’œuvre.

Oui, la détention de terres agricoles au Québec depuis quelques années par des fonds d’investissement inquiète avec raison tous les partis politiques au Québec qui veulent légiférer, sauf la CAQ : « L’accaparement des terres agricoles n’inquiètent pas la CAQ » (Le Devoir, 7 septembre 2018). La CAQ va même l’encourager afin de faire plaisir au fonds d’investissement privé Pangea, détenu par Charles Sirois, qui détient plus de 6000 hectares de terres au Québec. Charles Sirois est cet affairiste qui a cofondé la CAQ avec son très bon ami François Legault. Vous ne me croyez pas? Alors, lisez le titre de cet article : « CAQ. Legault et Sirois présentent leur plan » (La Presse, 2 juin 2011). Assuré que Charles Sirois va en mener très large au gouvernement si jamais la CAQ est portée au pouvoir (ce qui voudrait aussi dire que vous aurez été assez idiots pour voter pour la CAQ en octobre prochain).

Les blancs de mémoire du candidat vedette

L’ex-vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Christian Dubé, celui qui est pressenti pour devenir ministre des Finances dans un hypothétique gouvernement caquiste, n’est pas très porté sur l’éthique, surtout quand vient le temps d’accommoder des proches et encore plus sa douce moitié : « La Caisse investissait dans une entreprise dont sa conjointe était actionnaire. Dubé ne se souvient plus s’il s’était retiré des réunions » (Le Journal de Montréal, 13 septembre 2018). Pas encore élu, et déjà il vous prend pour des valises. Et pour Christian Dubé, la Caisse de dépôt a bien fait de vendre les actions qu’elle détenait dans Rona à l’américaine Lowe’s : « La vente de Rona était justifiée, dit Christian Dubé » (Le Journal de Montréal, 7 septembre 2018). Pis, commencez-vous à changer d’idée?

Des promesses qui ne se concrétiseraient jamais

Vous croyez vraiment à des promesses comme ça? « Un médecin de famille pour tous les enfants » (Le Devoir, 13 septembre 2018). Et pour les parents des enfants, qu’arrive-t-il? Et puis cette autre : « Un médecin ou une super infirmière en moins de 36 heures promet la CAQ » (Le Journal de Montréal, 2 septembre 2018). Beaucoup de promesses sans jamais rentrer dans les détails, mais c’est Québec Solidaire qui est accusé de vivre au pays des Bisounours?

Legault contre les paradis fiscaux

Eugénie Bouchard est cette joueuse de tennis qui a décidé qu’elle ne voulait plus payer d’impôt au Québec. Alors elle vient de s’installer aux Bahamas, un paradis fiscal : « François Legault critique Eugénie Bouchard » (Le Journal de Montréal, 5 septembre 2018). Comme son candidat vedette Christian Dubé, Legault a souvent des trous de mémoire. En 2016 : « Il affirme qu’Air Transat (compagnie dont il était un important actionnaire) n’a jamais créé de filiales dans un paradis fiscal, puis reconnaît ensuite que l’entreprise avait une antenne à la Barbade » (Le Journal de Québec, 25 janvier 2016). L’arroseur arrosé!

Moins d’État et d’impôt, mais plus de services publics

« La CAQ vise l’abolition de 5000 postes dans la fonction publique » (Le Devoir, 29 août 2018). Et aussi le parti promet des baisses d’impôts pour tous, donc moins d’État qui toutefois serait plus « performant » et livrerait plus de services publics. Cela ne tient pas la route. Des maisons des aînés d’ici vingt ans et « 5000 classes additionnelles pour la CAQ » (Le Journal de Montréal, 12 septembre 2018). Moins d’argent, moins de fonctionnaires, moins d’État, mais plus de services!

En vrac

« La CAQ créerait deux classes d’université », dont certaines, avec des frais de scolarité plus élevés dans les « grandes » universités (Le Devoir, 29 janvier 2018). Réservées à qui?

« La députée caquiste, Geneviève Guilbault vante le modèle de garderies (commerciales privées non subventionnées) » (Le Devoir, 17 octobre 2017). Faux : les garderies privées commerciales sont « full » subventionnées. Surprise : « Garderies privées. Christian Lévesque (de la CAQ) devient lobbyiste » (Le Journal de Montréal, 16 avril 2013). Malheureusement, les CPE publics n’ont pas de lobbyiste.

Enfin, la CAQ mise sur l’économiste de la grosse droite Youri Chassin, anciennement de l’Institut économique de Montréal, dans Saint-Jérôme, qui affirme ne pas croire au bien commun. Pour finir : « La CAQ propose le bénévolat forcé chez les jeunes » (Le Journal de Montréal, 8 novembre 2016). Et trop occupé, « François Legault n’a jamais participé au défilé de la Fierté » (Le Journal de Montréal, 21 août 2018). La CAQ et Legault ont des principes moraux très élevés.


Source: Journal de Montréal
Fichiers joints
francois-legault-de-la-caq.jpg
francois-legault-de-la-caq.jpg (44.1 Kio) Vu 55 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre