Mépris du projet de loi 70 de Sam Hamad

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1688
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Mépris du projet de loi 70 de Sam Hamad

Message par cgelinas »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE de L'OPDS MM
DIFFUSION IMMÉDIATE

À l'attention du directeur de l'information :

PROJET DE LOI 70 : QUAND LE MÉPRIS ÉCLATE AU GRAND JOUR !

MONTRÉAL, le 11 novembre 2015 – Dans la foulée de l’annonce du projet de loi 70 de l'aide sociale, visant sans ambiguïté à réaliser la politique d'austérité du gouvernement libéral sur le dos des pauvres et à combler les besoins des entreprises en main-d’œuvre, nous vivons le retour de Sam Hamad, le ministre du mépris. L’Organisation populaire des Droits Sociaux de la région de Montréal s’insurge contre l'utilisation grossière de préjugés par le gouvernement libéral et le ministre Hamad pour faire accepter leurs politiques antisociales par la population qui goûte pourtant elle aussi à cette médecine.

Les visées du gouvernement libéral sont claires : à l’origine un régime de protection du revenu, la transformation de l’aide sociale en un système punitif où l’objectif est de trouver de la main-d’œuvre à bon marché et malléable est maintenant bien avancée. « Parler de « briser le cercle vicieux de la pauvreté » en promettant de couper de moitié les prestations des premiers demandeurs d’aide sociale est non seulement un non-sens, mais cela témoigne également du mépris glaçant du ministère de la supposée solidarité sociale à l’endroit des personnes à l’aide sociale. Personne ne peut vivre décemment avec 616 $ par mois, encore moins avec la moitié ! Ce que cherche le ministre Hamad, c’est de futurs employés dociles pour ses copains patrons qui eux reçoivent de grasses subventions comme Bombardier, 1,3 milliard $, dépendance vicieuse des entreprises avec l'État. Les personnes assistées sociales seront encore plus prises à la gorge et sans aucune autre alternative, pour survivre, que d’accepter de participer au programme Objectif Emploi ! » s'exclame Adam Pétrin. En août 2015, il y avait 437 927 personnes à l’aide financière de dernier recours au Québec, tous programmes confondus et les personnes considérées aptes au travail vivent avec moyenne avec 3,77 $ par jour, une fois le loyer payé.

Les années passant, les gouvernements successifs, qu’ils soient péquistes ou libéraux, se sont tous attaqués à l’aide sociale. Tendance marquée vers un arrimage aux besoins du marché de l’emploi, culpabilisation des personnes en situation de pauvreté, enquêtes, contrôles indus, visites à domiciles, harcèlement, l’histoire de l’aide sociale au Québec n’est pas rose. Nous sommes passés d’un système basé sur le droit à une vision totalement axée sur la charité, où la personne assistée sociale doit être vue comme « productive » pour avoir droit de survivre et « mériter » quelques miettes. « La dignité est intrinsèque à l’être humain, on naît « digne », cela n’a rien à voir avec le revenu que l’on gagne ! Personne ne choisit l'aide sociale et les assistés sociaux que nous côtoyons quotidiennement cherchent par tous les moyens à sortir de leur misère. Le ministre Hamad veut la peau des pauvres mais on ne se laissera pas faire ! » rajoute Adam Pétrin, porte-parole de l’Organisation.

Prenons notre dû ! Il existe d’autres alternatives ! Exigeons un Revenu de citoyenneté universel et inconditionnel, atteignant le seuil de faible revenu (en 2014, ce seuil était de 24 328 $ selon Statistique Canada) !

- 30 -

L'OPDS-RM est un organisme de défense des droits des personnes assistées sociales qui rejoint plus d'une trentaine de milliers de personnes par année dans la grande région de Montréal depuis 35 ans.

Renseignements: Adam Pétrin
(514) 524-6996 (bureau)
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre