Rimouski: la Santé publique met fin à la manifestation contre les mesures sanitaires

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3439
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Rimouski: la Santé publique met fin à la manifestation contre les mesures sanitaires

Message par cgelinas »

RIMOUSKI — La manifestation pour la fin de l’urgence sanitaire, qui s’étirait depuis presque trois heures à Rimouski, a abruptement pris fin lorsque le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a signé une demande d’ordonnance judiciaire pour y mettre fin. L’événement, qui a attiré quelque 300 manifestants et que les organisateurs évaluaient à près de 500, s’est démembré pacifiquement devant une très forte présence policière et l’escouade tactique prête à intervenir.

Avant que la marche ne se déploie devant le poste de la Sûreté du Québec de Rimouski, un policier a lu les règles à suivre à l’un des organisateurs, Alain Lauzon. Ces règles obligeaient principalement le port du couvre-visage et le respect de la distanciation d’au moins deux mètres entre chacun. «On veut des contraventions», a crié Alain Lauzon. Il a d’ailleurs été le premier à recevoir un constat d’infraction et à être escorté vers une autopatrouille.

Sous des effluves de cannabis par endroit, la majorité des manifestants ne portaient pas de couvre-visage et ne respectaient pas la distanciation sociale.

Distribution de masques et de constats d’infraction

Munie d’un puissant haut-parleur, la SQ a diffusé à répétition les règles découlant du décret gouvernemental du 30 septembre, enterrant la voix des porte-parole de l’événement qui tentaient de se faire entendre par un porte-voix ou un micro. Les policiers ont offert des masques aux manifestants et, devant leur refus d’obtempérer, ont remis des constats d’infraction. Dans la majorité des cas, les prévenus ne se sont pas opposés.

Plusieurs personnes ont pris la parole pour revendiquer leur liberté, pour dénoncer les règles mises en place par le gouvernement Legault et pour affirmer que la pandémie n’existait pas. Certains ont invectivé des journalistes, les traitant de «sales» et les accusant d’être subventionnés par le gouvernement fédéral pour rapporter des messages mensongers visant à faire peur à la population. La plupart de ces porte-parole provenaient de l’extérieur de la région, dont Alexis Cossette-Trudel dont le bref discours a été chaudement applaudi.

Une manifestation «pour la fin de l'état d'urgence sanitaire» était aussi prévue à Québec samedi après-midi, au départ de la place Jean-Pelletier, près de la Gare du Palais. Toutefois, quelques personnes à peine s'y sont déplacées et la marche organisée par le groupe Action Coordination n'a finalement pas eu lieu.


Source: Le Nouvelliste


-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac