Le nouveau piège d'Hydro-Québec

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1020
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Le nouveau piège d'Hydro-Québec

Message par cgelinas » 28 août 2018, 12:30

La modulation des tarifs résidentiels, par Hydro-Québec.

Opinion de Francis Lagacé dans La Presse+

Hydro-Québec a annoncé qu’elle songe à moduler les tarifs de sorte que les clients de la société d’État, de moins en moins étatique et de plus en plus privée, paieraient beaucoup plus cher les kilowatts dépensés aux heures de pointe, soit entre 6 h et 9 h, puis entre 16 h et 20 h. Pendant les autres périodes, on paierait moins cher.

Les analystes de notre radio publique, de moins en moins publique et plus en plus dévouée au marché, trouvent l’idée fort intéressante. Les lecteurs de nouvelles nous annoncent l’idée sur un ton presque enjoué et les reporters rapportent la nouvelle de manière guillerette en donnant la parole aux dirigeants d’Hydro, dirigeants ayant moins l’allure de fonctionnaires dévoués au bien public que de businessmen entichés du marketing destiné à nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Finalement, ces mêmes reporters donnent la parole à un représentant de la Fédération canadienne des consommateurs, un organisme de la droite économique dont le but est de faire baisser les impôts et de réduire le rôle social de l’État à son minimum.

DÉSÉQUILIBRE JOURNALISTIQUE

C’est drôle, mais on ne sollicite aucun point de vue critique, aucun opposant, aucune analyse sociale. Disparu le sacro-saint principe de « l’équilibre journalistique » qui nous impose, lorsqu’il s’agit de causes sociales, de subir les délires de groupuscules d’arrière-garde et de les mettre au même niveau que la parole des groupes populaires ou des experts en sciences sociales.

Je parie qu’il se trouvera nombre d’écologistes pour se réjouir de cette innovation, qui n’en est pas une, parce que cela va « responsabiliser » le consommateur.

La modulation des tarifs est à l’électricité ce que le ticket modérateur est à la santé : un frein pour les personnes qui sont dans l’incapacité de choisir, un piège pour les moins nantis, une prime de plus pour les élites économiques.

Rappelons quelques faits :
  1. La consommation d’électricité est contingente. Ce n’est pas pour rien que l’heure de pointe est l’heure de pointe. Elle correspond aux plus basses températures en hiver et en tout temps aux moments où les gens doivent se préparer pour aller au travail ou en reviennent. C’est alors qu’ils doivent s’occuper de nombre de tâches familiales. Qui a les moyens de décaler l’heure de son lever ? Qui a les moyens de retarder sa douche après le repas de midi ? Qui a les moyens de faire son lavage dans le milieu de la journée à moins qu’on ne prêche pour le retour des femmes au foyer ? Qui a les moyens de baisser le chauffage quand les enfants reviennent de l’école et qu’il fait - 30 dehors ?
  2. La modulation des tarifs est pénalisante pour les personnes dont le travail est le moins mobile, donc pour la classe la moins fortunée des travailleurs. Cette prétendue « responsabilisation » n’est qu’un leurre destiné à donner des avantages aux personnes possédant déjà plus de liberté de mouvement et d’action.
  3. Cette modulation n’est qu’un pas de plus vers la concurrence et la privatisation. D’ailleurs, le représentant de la Fédération canadienne des contribuables le dit explicitement, c’est faire entrer le marché dans la gestion de l’électricité. Or, si l’électricité a été nationalisée, si Hydro-Québec a été fondée, c’est justement pour réparer les injustices du marché et pour rendre la tarification plus équitable, de sorte que tous les citoyens aient accès à un service essentiel. Avec les augmentations importantes que cette nouvelle tarification imposera, il y a fort à parier que de nombreux ménages endettés subiront des coupes de courant pour non-paiement de facture.
  4. Les économies effectuées pendant les périodes creuses ne compenseront jamais les dépenses incompressibles des périodes de pointe pour les familles ne disposant pas de marge de manœuvre pour leurs tâches quotidiennes. Les garderies et les centres de petite enfance ne se mettront pas à ouvrir plus tard. Les patrons ne permettront pas aux employés (de commerce notamment, mais partout en général) d’arriver plus tard au travail ou de finir plus tôt.
En attendant qu’un organisme comme l’Institut de recherche et d’information socioéconomique (IRIS) ne produise des études détaillées et critiques montrant les effets réels d’une telle mesure, je peux déjà en prédire la conséquence principale : la plupart des familles connaîtront une augmentation notable de leur facture d’électricité.
Fichiers joints
logo-d-hydro-quebec.png
logo-d-hydro-quebec.png (279.34 Kio) Vu 46 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité