Tramway: le «beat» de la Ville va changer, croit Labeaume

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1187
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Tramway: le «beat» de la Ville va changer, croit Labeaume

Message par cgelinas » 07 avril 2018, 00:16

Fier et satisfait de l’accueil reçu par son mégaprojet, Régis Labeaume estime que « le beat » de la Ville de Québec va être complètement changé grâce au futur réseau de transport structurant.

«Ça va être fulgurant comme changement. Ça va être brutal. La valeur ajoutée de ça, ça va venir vite [...] Comme impact sur la ville, il n’y a rien pour battre ça», s’est enthousiasmé le maire de Québec, mercredi, lors d’une entrevue éditoriale avec Le Journal. Selon lui, «la journée où tout va démarrer, ça va marcher».

Pour illustrer son propos, le maire a donné l’exemple des «gens qui vont vouloir venir s’établir pas loin du réseau». Il a également parlé des familles qui pourraient se débarrasser de leur deuxième voiture et choisir de se payer un voyage grâce à l’argent économisé. Aussi, des parents n’auraient plus à faire le taxi pour conduire leurs enfants, a-t-il ajouté.

La valeur clé

Encore plus que la vitesse ou le confort, c’est «la fréquence» des tramways et des trambus qui constituera « la valeur clé » du projet et qui le rendra attrayant aux yeux de la population, croit M. Labeaume. Le réseau sera en fonction durant 20 h sur 24 – entre 5 h et 1 h du matin – et sa fréquence sera entre 3 et 5 minutes en heures de pointe.

Régis Labeaume soutient toutefois qu’il ne s’agit pas pour lui de «convaincre les gens» d’emprunter le tramway. «On ne force pas (les gens à abandonner l’auto). Il n’y aura pas de guerre à l’automobile. On offre quelque chose. C’est toute la différence du monde. D’où l’importance de rejoindre 65 % du monde en dix minutes et de rejoindre 80 % des emplois, a-t-il réitéré. J’essaie de dire au monde, ce n’est pas un atelier de dessins, c’est une science.»

«C’est un go»

De façon plus générale, M. Labeaume a constaté une forte adhésion populaire dès la présentation du projet, vendredi dernier. «Les gens sont bien fiers. C’est le fun. Ça fait vraiment du bien. Oui, je la sens (l’adhésion). Il n’y a aucun doute, là.» Il s’est d’ailleurs félicité de constater que Québec va finalement recevoir trois fois plus d’argent par rapport à son poids démographique dans la province.

D’après le maire, aucune contrainte politique, technique ou budgétaire ne pourra désormais empêcher la réalisation de son réseau. «Il n’y a pas de “go, no go”. C’est un “go”, a-t-il fait remarquer. Dans la directive des grands projets, il y a : opportunité, planification et réalisation. Là, on est rendu dans la planif. On est parti.»

Dans un registre plus léger, Régis Labeaume a signalé ne pas craindre que les travaux pour creuser le tunnel souterrain reliant la basse-ville à la haute-ville soient retardés à cause d’éventuelles découvertes archéologiques.

«Le tombeau de Champlain, on va le chercher en même temps», s’est-il amusé, avant d’ajouter «qu’on n’est pas à Rome. On ne pense pas qu’il y ait des catacombes ici».

LA VILLE MISE SUR LE PRIVÉ POUR ÉCONOMISER

La Ville de Québec mise sur le privé pour financer les quatre pôles d’échanges majeurs de son réseau de transport collectif dans l’espoir de réduire la facture. Le coût pour ces «hubs» avec services, où doivent converger tramway, trambus, métrobus et express, a été inclus dans le montant total de 3 milliards $, mais pourrait être déduit.

«On va essayer de faire des deals. Si tu le payes, on te permet, mettons, sept ou huit étages. Nous, on est gagnants parce qu’on ne paie pas et on génère des taxes en plus», a expliqué le maire au sujet des pôles Saint-Roch, Université Laval, d’Estimauville, puis Sainte-Foy Ouest, pour lequel le promoteur Michel Dallaire s’est déjà engagé à investir jusqu’à 15 M$.

L’ABANDON DU SRB : UN MAL POUR UN BIEN ?

L’abandon du SRB Québec-Lévis aura permis à la Rive-Nord de bonifier son projet de transport collectif. Avec le recul, était-ce un mal pour un bien ? «Je ne veux pas répondre à ça. J’ai trouvé ça trop dur. Ça ne donne rien. C’est en arrière de moi. Ne me demandez pas de trouver que c’était une bonne idée», a répondu Régis Labeaume, mercredi, toujours amer envers son homologue de Lévis.

Gilles Lehouillier est maintenant en quête de financement pour se connecter au réseau de Québec. «Qu’il s’organise avec ses affaires, puis le gouvernement. On a tout fait pour lui nous autres. C’est terminé. On regarde ce qui se passe cette semaine, puis on se dit : “Mon Dieu, on a déjà joué dans ce film-là nous autres”. C’est extraordinaire!»

SILENCE RADIO SUR LES FUTURES EXPROPRIATIONS

Régis Labeaume refuse de donner des détails sur les 15 à 20 expropriations à venir. Tant que les plans et devis n’auront pas été confectionnés, d’ici quelques années, il juge prématuré d’aborder cette question.

«On a travaillé fort pour éviter le plus d’expropriations», s’est-il limité à dire. «La discussion est terminée là-dessus.»
Le maire n’avait pas plus le goût de «jaser» au sujet de potentiels dépassements de coûts qui pourraient survenir et a refusé d’aborder la question d’éventuelles compensations financières pour les commerçants affectés durant les travaux. «On ne veut pas parler de ça. Il est trop tôt pour parler de ça. Il faut que je sois responsable. Je ne commencerai pas à parler aujourd’hui du dédommagement des commerces.»

TROIS CITATIONS DE RÉGIS LABEAUME
  • «Pourquoi Jean-Paul (L’Allier) ne l’a pas fait? Il a dit qu’il ne voulait pas laisser 1 milliard$ de dette. Nous autres, tout est payé».
  • «Oui, j’ai été un peu fort contre le tramway (durant la campagne électorale) parce que je n’avais aucune indication que le tramway était encore une hypothèse».
  • «Il faut aller prendre le maximum de monde là où il vivent et les emmener à un maximum de lieux où ils travaillent. C’est une science».

Source: Journal de Québec
Fichiers joints
regis-labaume-et-son-tramway.jpg
regis-labaume-et-son-tramway.jpg (47.19 Kio) Vu 190 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre