10 arguments contre le tramway

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 1257
Enregistré le : 26 mai 2010, 02:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

10 arguments contre le tramway

Message par cgelinas » 06 avril 2018, 20:55

Les projets de tramways n’en finissent plus de renaître de leurs cendres. Pourtant, la plupart de ceux qui ont connu les tramways à Montréal ne veulent surtout pas que les tramways reviennent dans les rues de la métropole.

Le projet de tramway de Québec est différent de celui de Montréal. Il se rapproche beaucoup du train de banlieue.

D’ailleurs, une partie du trajet du tramway de Québec sera sous terre, ce qui est plein de bon sens dans des endroits densément peuplés. Les dix arguments contre le tramway visent particulièrement les projets de tramways en milieux urbains densément peuplés, comme l’est presqu’entièrement l’île de Montréal.

1) Après une vingtaine d’années, le tramway coûte plus cher que le métro.

C’est que le réseau de tramways se trouve à l’extérieur. Il est soumis aux rigueurs du climat. Après vingt ans il faut remplacer la plupart des équipements. La durée de vie des équipements d’un métro souterrain est bien plus longue. À long terme, le métro est moins onéreux que le tramway.

2) Le tramway est lent

Le tramway circule pour une bonne partie du trajet au milieu des automobiles. En plus, il doit s’arrêter aux feux de circulation. Le métro n’a pas ces problèmes.

3) Le tramway circule parfois extrêmement lentement

Les tramways ont de la difficulté à freiner lorsqu’il y a du verglas, une chaussée mouillée ou des chutes de neige. Ils doivent donc avancer très lentement dans les rues. Or, c’est précisément à ces moments que le transport en commun est le plus requis.

4) Au Québec, il fait froid l’hiver

Beaucoup de dirigeants n’ont pas à attendre un autobus au coin des rues par -20C Celsius. Ils ont leur auto et parfois leur chauffeur. Ce n’est pas le cas des citoyens qui prennent le transport en commun. On ne gèle jamais dans le métro.

5) Le tramway est laid

Pendant des années, la ville de Montréal a fait enfouir les fils électriques dans plusieurs quartiers, parce qu’ils étaient laids. Or, les poteaux requis et les fils requis pour les tramways défigurent les rues.

6) Le tramway n’est pas manœuvrable

Que se passe-t-il quand une rue est bloquée par un accident, un incendie, une manifestation, ou une rupture de tuyau d’aqueduc ? Les véhicules font un court détour. Pas les tramways. Ils restent bloqués jusqu’à ce que la rue soit rouverte à la circulation.

7) Le tramway transporte moins de passagers que le métro

Les tramways transportent jusqu’à 70 passagers par wagon. Une rame de métro transporte jusqu’à 1 200 passagers.

8) Le tramway ne contribue pas au développement de la ville souterraine

La ville souterraine est devenue une attraction touristique de Montréal. Mais elle constitue surtout un formidable moyen de circuler au chaud pendant l’hiver. Cette ville souterraine contribue à attirer des entreprises et des organisations internationales à Montréal.

9) Le tramway va occuper des voies réservées sur des artères importantes

Voyez-vous la rue Saint-Laurent ou le boulevard René-Lévesque avec des couloirs en moins pour les automobiles ? Pire, avec un remblai pour isoler le passage des tramways de la circulation automobile ? C’est ce que les promoteurs du tramway proposent pour certains segments du trajet. Moins d’espace pour les autos signifie plus de congestion automobile.

10) Imaginez Montréal sans métro

Vous n’êtes toujours pas convaincus des méfaits du tramway ? Imaginez Montréal sans métro. Ou imaginez que certains segments du métro actuel n’existent pas et qu’ils soient plutôt desservis par des lignes de tramways. Quel enfer ! Maintenant projetez-vous dans 20, 30 ou 40 ans. Imaginez que vous ayez le choix entre une vie avec davantage de lignes de tramways ou alors une vie avec davantage de lignes de métros. Laquelle des deux vies choisiriez-vous ?

Le tramway est le passé. Seul le métro peut assurer le développement futur d’une ville comme Montréal. D’ailleurs, les grandes villes les plus dynamiques, en Europe et en Asie, pensent l’avenir en termes de métros. L’avenir de Montréal passe par le développement de son réseau de métro, en particulier sur l’île même. À Montréal, la ligne rose et le prolongement de la ligne bleu constituent un bon départ, mais ils demeurent très insuffisants. Ceux qui trouvent que le métro coûte trop cher ne comprennent pas combien cet investissement rapporte à une ville et à ses citoyens. Ils condamnent leur ville à la médiocrité et à la perte de compétitivité par rapport aux autres villes qui développent leur système de métro.


Source: Journal de Québec
Fichiers joints
tramway-de-quebec.jpg
tramway-de-quebec.jpg (84.24 Kio) Vu 197 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre