Développement durable: la Ville de Québec veut se coller aux cibles de l’ONU

Répondre
Avatar du membre
cgelinas
Administrateur
Messages : 3458
Enregistré le : 25 mai 2010, 22:07
Localisation : Lévis, QC
Contact :

Développement durable: la Ville de Québec veut se coller aux cibles de l’ONU

Message par cgelinas »

La Ville de Québec lance une vaste consultation pour se doter d’une stratégie de développement durable avec l’ambition affirmée de se coller sur les cibles de l’ONU et d’en faire plus que toute autre ville au Québec d’ici 2030.

«Il n’y a pas de cadre de référence plus crédible que celui de l’ONU [...] Notre ambition est de faire en sorte que tous les nouveaux projets de la Ville soient évalués en fonction de leur impact sur les objectifs de développement durable. Nous voulons que le développement durable devienne le fer de lance de nos modèles d’intervention», a déclaré le maire Régis Labeaume en conférence de presse, jeudi.

Le programme de l’Organisation des Nations unies (ONU) vise à promouvoir la prospérité tout en protégeant la planète. «L’ONU a identifié 169 cibles. Il y en a 107 qui sont de compétence municipale», a précisé le directeur général de la Ville, Luc Monty, lors d’une présentation à l’hôtel de ville.

«La Ville fait déjà beaucoup avec ses 85 politiques actuellement en application, mais nous pouvons faire plus. Nous pouvons faire encore mieux», a déclaré M. Monty, ajoutant que cette stratégie globale de développement durable s’inscrirait désormais dans toutes les actions et politiques de la Ville.

Le développement durable, ajoute M. Labeaume, c’est l’approche «la plus prometteuse, la plus structurante et la plus juste pour faire face aux défis de notre temps, notamment ceux liés aux changements climatiques, mais aussi ceux révélés par la crise pandémique actuelle, comme, par exemple, l’approvisionnement local, l’isolement ou la précarité dont souffrent plusieurs personnes à Québec».

Plus d’un an de travail

Plusieurs spécialistes, comme le directeur de la Chaire de recherche et d’intervention en éco-conseil Claude Villeneuve de l’UQAC, ont été impliqués dans cette démarche, en amont, pour l’élaboration d’une première ébauche de plan d’action. Toute la machine municipale a été mobilisée depuis plus d’un an. L’approche de la Ville de Québec est unique, a-t-il exposé, et va même plus loin que le plan d’action de la Ville de Montréal en la matière.

Le document de 52 pages dévoilé jeudi sera soumis à une consultation citoyenne en ligne plus large, dès aujourd’hui, jusqu’au 9 avril.
Une séance d’information en ligne est également prévue pour le 11 mars prochain, à 19h. «Toutes les bonnes idées qui sont faisables, exécutables, on va les prendre», a assuré Régis Labeaume. La Ville espère adopter son plan d’action «d’ici juin». «On est vraiment rendus là. Je pense qu’il y a unanimité pour dire qu’il faut faire le pas. Ce ne sera pas un plan d’action cosmétique et politique. Ce sera un vrai plan», a promis le maire de Québec.

«Souvent, on parle du développement durable en se concentrant sur la décarbonisation, la réduction des GES, mais l’approche, comme on l’explique aujourd’hui, est beaucoup plus large», a insisté M. Monty, évoquant d’autres grands thèmes liés comme la santé globale, la cohésion sociale, la résilience et la transition.

Des soumissions plus élevées?

Le développement durable a toutefois un coût, prévient-on. La Ville de Québec prévoit notamment introduire des exigences environnementales plus grandes et des critères plus sévères dans les appels d’offres pour ses approvisionnements, lesquels auront inévitablement une incidence sur le prix des soumissions.

Le gouvernement Legault a d’ailleurs adopté des amendements dans son projet de loi 67, la semaine dernière, pour permettre aux municipalités d’aller de l’avant avec de telles exigences dans leurs appels d’offres.

M. Labeaume assure cependant que la Ville est loin d’être prête à aller de l’avant. Elle va prendre le temps de conscientiser ses fournisseurs avant d’imposer quoi que ce soit. «Il faut donner à nos fournisseurs un certain nombre d’années pour qu’ils s’ajustent. Sinon, il y aura un coût énorme à ça. Ça ne se fait pas du jour au lendemain. Mais on est rendus là et on va le faire




Source: Journal de Québec

La nouvelle a aussi été =https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1 ... erapportée dans le site web de Radio-Canada.




-- -- --
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Dons: PayPal | DonorBox Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix...

Répondre
PayPal DonorBox Interac