L'Aga Khan est «un ami de la famille», plaide Justin Trudeau

L'Aga Khan est «un ami de la famille», plaide Justin Trudeau

Messagepar cgelinas » 15 Janvier 2017, 15:41

Justin Trudeau s'est dit impatient, mardi, de répondre aux éventuelles questions de la commissaire à l'éthique sur ses vacances de Noël, passées sur une île des Caraïbes appartenant au riche prince Aga Khan.

Le premier ministre et sa famille ont passé les vacances des Fêtes dans une retraite privée du richissime chef spirituel sur l'île de Bells Cay, aux Bahamas.

Le candidat à la direction du Parti conservateur Andrew Scheer a demandé à la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique, Mary Dawson, de se pencher là-dessus. Le député veut savoir si Mme Dawson juge approprié pour un premier ministre d'accepter ainsi l'hospitalité d'un homme dont la fondation reçoit des contributions du gouvernement.

La Fondation Aga Khan a reçu des dizaines de millions de dollars du gouvernement canadien pour divers projets de développement international dans le monde.

En conférence de presse à Ottawa mardi, à l'issue du remaniement ministériel, M. Trudeau a été interrogé pour la première fois sur cette affaire qui a fait surface la semaine dernière dans les médias. Le premier ministre a qualifié ce séjour aux Bahamas de «vacances familiales» avec «un vieil ami de la famille», et s'est dit impatient d'en discuter avec la commissaire Dawson.

«L'Aga Khan est un vieil ami de la famille. Il a été porteur aux funérailles de mon père, il me connaît depuis que je suis tout petit, et il s'agissait de nos vacances en famille», a-t-il expliqué aux journalistes. «Pour ce qui concerne la commissaire aux conflits d'intérêts, la commissaire à l'éthique, je suis impatient de répondre à toutes les questions qu'elle pourrait me poser.»

Le cabinet du premier ministre a déjà précisé que M. Trudeau et sa famille avaient pris un avion du gouvernement pour se rendre à Nassau, mais qu'ils rembourseraient les coûts des vols aller-retour.

Pour des motifs de sécurité, le premier ministre du Canada doit nécessairement prendre l'appareil du gouvernement pour tous ses déplacements en avion, qu'ils soient officiels ou privés.

Le prince Karim Aga Khan IV est le chef spirituel héréditaire de quelque 15 millions de musulmans ismaéliens, et un philanthrope reconnu à travers le monde. En 2009, le premier ministre conservateur Stephen Harper l'avait fait citoyen d'honneur du Canada.


Source: La Presse
Pièces jointes
justin-trudeau-aga-khan-2.jpg
Justin Trudeau et l'Aga Khan en mai dernier.
PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE
justin-trudeau-aga-khan-2.jpg (22.72 Kio) Consulté 92 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix ou encore, revendez-les...
Avatar de l’utilisateur
cgelinas
Administrateur
 
Messages: 734
Inscrit le: 26 Mai 2010, 02:07
Localisation: Lévis, QC

Un philanthrope financé par l'État

Messagepar cgelinas » 22 Janvier 2017, 17:45

Les questions d’éthique que soulèvent les vacances de Justin Trudeau durant les Fêtes, sur une île privée des Bahamas appartenant à l’Aga Khan, ont mis en lumière les liens d’amitié unissant le premier ministre à ce richissime leader spirituel. Quel courant de l’islam représente-t-il? D’où provient sa fortune? Et pourquoi le Canada finance-t-il à coups de millions de dollars sa fondation?

Au cours des cinq dernières années, le gouvernement fédéral a octroyé près de 205 M$ en subventions à la Fondation Aga Khan Canada.

C’est ce que révèle une compilation effectuée par Le Journal à l’aide de données tirées des Comptes publics du Canada de 2012 à 2016.

Cette fondation, inscrite au registre fédéral des lobbyistes, a été créée en 1980 et se veut un organisme de bienfaisance appartenant au [url=http://www.akdn.org/fr/publication/présentation-du-réseau-aga-khan-de-développement-0]Réseau Aga Khan de développement (AKDN)[/url], qui met en œuvre des projets humanitaires dans une trentaine de pays en développement.

L’homme qui se trouve derrière cette fondation et ce réseau est l’Aga Khan lui-même, ou le prince Karim Al-Hussaini, 80 ans. Il est, depuis six décennies, l’imam ou le chef spirituel des ismaéliens, une branche du chiisme, qui représente l’un des deux principaux courants de l’islam.

«Grand apôtre de la tolérance»

De l’avis des experts, la renommée de ce milliardaire lui vient d’abord de sa nature de philanthrope. Avec ses différentes agences de développement, les subventions gouvernementales et la dîme – la «zakat» – que lui versent ses fidèles, il finance de nombreux projets humanitaires, qui ne sont pas uniquement destinés à la communauté ismaélienne.

L’ancien haut-commissaire du Canada au Pakistan Ferry de Kerckhove, en poste de 1998 à 2001, décrit l’Aga Khan, qu’il a côtoyé dans le cadre de ses fonctions, comme un «grand apôtre de la tolérance et de l’ouverture». On peut, dans une certaine mesure, le comparer au dalaï-lama. L’expert de l’Université d’Ottawa estime que si le Canada travaille étroitement avec la Fondation de l’Aga Khan, c’est parce qu’elle a fait ses preuves sur le terrain en matière de développement. «Ce sont vraiment des gens de terrain qui connaissent le développement et qui connaissent aussi les failles des efforts que l’on fait. C’est pour cela que nous nous sentions beaucoup plus à l’aise de travailler avec eux que de faire des choses que nous-mêmes ne savions pas faire», explique l’ancien haut-commissaire au Pakistan, une région qui compte de nombreux ismaéliens.

«De penser que ce milliardaire nous demande du fric pour son propre compte, alors que le mouvement de l’Aga Khan est un partenaire dans le développement, j’ai trouvé ça honteux», soutient M. Kerckhove.

Un «pape» des ismaéliens

L’islamologue et politologue de l’Université d’Ottawa Noomane Raboudi parle pour sa part de l’Aga Khan comme d'un «pape» des ismaéliens. «C’est un autre visage de l’islam, c’est une autre version, qui est pour le dialogue des religions, des cultures, et pour la paix. Il met tout son argent et ses ressources financières au service d’œuvres philanthropiques partout dans le monde, souligne-t-il. C’est ce qui lui donne cette notoriété internationale.»

Lors d’une allocution au parlement en février 2014, à l’invitation du premier ministre Stephen Harper, l’Aga Khan avait qualifié ses fonctions d’«apolitiques», rappelant qu’il ne «gouverne aucun territoire».

QUI SONT LES ISMAÉLIENS?

  • Ils sont issus d’une division du chiisme, l’un des deux courants de l’islam, et ils ont souvent été persécutés, notamment par les sunnites, le second courant de l’islam.
  • Même si les chiites estiment que la direction religieuse de la communauté musulmane revient à Ali, il existe au sein du courant des divergences de vues sur la généalogie et les «véritables successeurs».
  • Les ismaéliens sont environ 100 000 au Canada et environ 15 millions dans le monde, répartis dans quelque 25 pays.

SON ENGAGEMENT ET SA FORTUNE

  • Cet imam et philanthrope milliardaire a notamment créé le Réseau Aga Khan du développement (AKDN), un organisme caritatif qui œuvre dans 30 pays et emploie 80 000 personnes avec un budget annuel de 625 M$ US.
  • L’Aga Khan finance ces projets de développement à l’aide de subventions gouvernementales, du secteur privé et de la dîme (la «zakat») que doivent verser les ismaéliens.
  • Sa fortune personnelle était évaluée à 800 M$ US par le magazine Forbes en 2010.
  • Il possède notamment l’île privée de Bells Cay, aux Bahamas, le domaine d’Aiglemont en France, trois jets privés et des chevaux de course.

SES LIENS AVEC LE CANADA

  • Le gouvernement de Pierre Elliott Trudeau a accueilli 5000 ismaéliens durant la crise en Ouganda (1972), à la demande de l’Aga Khan.
  • Il a été le porteur aux funérailles de l’ex-premier ministre Trudeau.
  • Il a reçu l’insigne de Compagnon de l’Ordre du Canada (2005), puis s’est vu accorder officiellement le statut de citoyen honoraire (2010).
  • Il a reçu 30 M$ du fédéral – en 2006 – pour créer un Centre mondial du pluralisme à Ottawa dans l’ancien Musée canadien de la guerre, que le gouvernement a mis à sa disposition.

SUBVENTIONS OBTENUES DU FÉDÉRAL

  • 2012: 53 M$
  • 2013: 43 M$
  • 2014: 59 M$
  • 2015: 32,6 M$
  • 2016: 17 M$
  • TOTAL: 205 M$

QUI EST L’AGA KHAN?

  • Le prince Karim Al-Hussaini (ou Karim Aga Khan IV), 80 ans, est né à Genève en 1936 d’un père ambassadeur du Pakistan à l’ONU et d’une mère anglaise.
  • Il est le 49 e imam héréditaire – ou chef spirituel – des musulmans chiites ismaéliens.
  • Il a pour responsabilité d’interpréter la foi et d’améliorer la qualité de vie de la communauté ismaélienne.
  • Il a succédé à son grand-père comme imam des ismaéliens en 1957, à l’âge de 20 ans.
  • Il est un descendant du prophète Mahomet par son cousin Ali (neveu et gendre de Mahomet).
  • Il est diplômé de Harvard en histoire de l’Islam.


Source: Journal de Québec
Pièces jointes
justin-trudeau-avec-l-aga-khan.jpg
Justin Trudeau a reçu la visite de l’Aga Khan à Ottawa au mois de mai l’année dernière
justin-trudeau-avec-l-aga-khan.jpg (23.12 Kio) Consulté 83 fois
Claude Gélinas, Éditeur
chaudiere.ca

Blogues: Montréal | Québec | Lévis | Emploi | Éducation | Placements | Transports
Web: Achetez vos noms de domaines au plus bas prix ou encore, revendez-les...
Avatar de l’utilisateur
cgelinas
Administrateur
 
Messages: 734
Inscrit le: 26 Mai 2010, 02:07
Localisation: Lévis, QC


Retour vers Supra-régionales

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)

 
cron